AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

L'Écaillier du Sud


Livres les plus populaires voir plus


Collections de L'Écaillier du Sud



Dernières critiques
chapitre
20 avril 2017
Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser
Un très bon livre. Court et incisif il va droit au but.

Sur un sujet que tout le monde devrait connaître de ce point de vue là. Que tous les parents devraient lire et tous les autres aussi.

Après le récit du calvaire quotidien de cette femme son geste final est incontournable !

Magistralement écrit !
Commenter  J’apprécie          51
virginie-musarde
13 mars 2017
Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser
Un collège difficile, des gamins borderline (insolents, irrespectueux, violents, paresseux, déconnectés de la réalité - complétez avec tous les clichés disponibles sur les mômes de banlieue ! à l'infini !!), une prof qui part bosser chaque matin avec la peur au ventre mais qui décide de tenir le coup dans l'attente d'une mutation et surtout parce qu'elle a encore une haute opinion du métier d'enseignant.



Sauf que ça dérape chaque jour un peu plus avec cette classe, que ça déborde et qu'on sent le dégoût et la rancœur monter, l'envie de meurtre éclore, à mesure que les semaines passent.



"(…) il est incroyable de voir à quel point les schémas mafieux sont bien implantés dans les rapports que ces gamins ont entre eux : la servilité à celui qui gueule le plus fort est visiblement le modèle de prédilection."



Au-delà d'une tension impeccable, c'est tout un microcosme qu'explore l'auteur : une société qui fout le camp dans laquelle l'administration se voile la face (surtout ne pas faire de vagues, "enterrer" les problèmes), une société où la violence psychologique et la détresse semblent les maîtres.

Il y a tant d'accents de vérité dans ces situations qu'on ne peut qu'y voir une expérience vécue, qu'on ne peut aussi s'empêcher de trembler !

Marie Neuser dresse un portrait réaliste et sans complaisance de l'école dans un roman très sombre et d'une remarquable qualité pour ses quelques 160 pages ! D'autant qu'elle évite avec justesse l'écueil de la "leçon", du jugement.



Bravo ! Un roman choc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PinkCatReading
10 mars 2017
Un petit jouet mécanique de Marie Neuser
Anna, nous raconte l'été de ses seize ans, à Acquargento, en Corse, où elle passaient ses vacances avec ses parents. C'était il y a vingt ans. Elle nous délivre, à travers un portrait de famille peint à l'acide de la rébellion adolescente, ses rêves d'école de design à New York, ses émotions, sa solitude, ses angoisses. Elle nous raconte l'arrivée de sa sœur après un an sans nouvelle, accompagnée de son bébé, Léa. Et au milieu des chèvres, du hameau en ruine, des méduses, des guêpes et de la chaleur étouffante, Anna commence à se poser des questions sur l'état mental de sa sœur...



Je ressors mitigée de cette lecture. La principale chose qui ne m'a pas plu est l'emploi du "vous" quand la narratrice (Anna) parle d'elle : "Vous vous sentez perdue au fin fond de nulle part", "Vous avez seize ans"...Mais l'écriture de Marie Neuser est affûtée, l'ambiance qu'elle a su créer dans la chaleur écrasante, la langueur d'un été corse est vraiment très prenante. Elle a aussi un don pour faire monter l'angoisse, le malaise. Lentement...ce qui fait que parfois j'ai eu l'impression que rien n'avançait. Nous sommes spectateurs de la tragédie alors qu'Anna se débat tellement pour que rien arrive, c'est très frustrant! D'ailleurs, un peu déçue aussi d'avoir vu venir la révélation de loin. Les personnages sont intéressants même si les parents sont assez absents, ils ne comprennent rien, ne voient rien...ou bien sont-ce les impressions de l'adolescente révoltée?



Une histoire de famille ordinaire et unique à la fois, des lenteurs imposées par l'ambiance et la montée de l'angoisse pour arriver au paroxysme de ce drame familial.



J'ai noté les autres romans de Marie Neuser qui ont aussi l'air d'être dérangeants...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20