AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

IDP HOME VIDEO (Boy`s Love)


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez IDP HOME VIDEO (Boy`s Love)


Dernières critiques
lesgeekeries
  21 mai 2019
A mon tour de pleurer, tome 2 de Keri Kusabi




●Attractivité de la couverture



Cette couverture fait partie des plus belles que je possède. Je la trouve magnifique, elle dégage une sensation de gaieté et sérénité que je trouve très touchante. J'aime le choix et le mélange des couleurs à la fois très douce et très peps, elles attirent l''œil et retiennent l'attention du lecteur. L'ensemble donne un tout très harmonieux, avec un côté romantique qui ne peut que toucher les habitués du genre.



● Chara-design



Les dessins sont fait avec beaucoup de délicatesse, a l'image de l'illustration de couverture. Les personnages dégagent une vraie profondeur, autant dans leurs expressions que dans leurs sentiments. C'est un style bien particulier que l'on retrouve au travers de ce yaoï.





●Scénario



Niveau scénario rien de bien original pour le genre, on retrouve un tome centré sur deux personnages masculins qui vont apprendre a se découvrir. L'histoire se déroule dans un environnement plutôt fermé, puisqu'elle prend place au sein d'une entreprise.

Je pense qu'il est nécessaire de préciser que ce tome est bourré de scène érotique très explicite, il n'est donc pas a mettre entre toute les mains. Même si au début du tome ces scènes peuvent paraître parfois un peu vulgaire, voir difficile, au fil du tome elles prennent une tournure bien plus délicate et viennent à merveille compléter l'histoire. Dés lors il se dégage du manga une sensualité poussée qui ne pourra que toucher le lecteur. La censure, notamment au niveau des parties intimes, permet en quelque sorte de venir préserver la pudeur des personnages, évitant par la même occasion la sensation de malaise pour le lecteur, qui ressent bien moins l'impression d'assister à une scène privée.



●Personnages



Voila incontestablement le point fort de ce yaoï : les personnages. C'est dans leur passé que les deux personnages principaux vont réellement se révéler et montrer toute leur profondeur. Ils deviennent extrêmement touchant, on ne peut alors que tomber sous leurs charmes. C'est aussi au travers de ces deux hommes qui détestent à la fois leurs conditions et celles de l’autre, que toute la profondeur du scénario vient nous heurter. Ces deux hommes qui se détestent dans un premier temps, mais qui finissent par apprendre à se connaître et à s'aimer est bouleversant. Le tout forme un ensemble criant de vérité, de sincérité et de sentiments si purs qu'on ne peut qu'être touché.

C'est le contraste entre le gentil, posé et calme Takaba, et le si froid et si distant Karasuma, qui rend leur confrontation si touchante.



●Avancée de l'intrigue



Pas de temps à perdre dans ce tome, l'intrigue et l'histoire d'amour entre nos deux personnages va vite, très vite. Il est bon de rappeler que, malgré que la série comporte plusieurs tomes, il s'agit bien de mangas dit compagnons, ( c'est à dire que chaque tome va aborder un couple différent ) l'auteur ne peut donc pas faire traîner en longueur son histoire. Le point positif est que l'on a donc très rapidement un dénouement à l'aventure. Le point négatif est que l'on quitte bien trop tôt et bien trop vite les personnages auxquels nous nous sommes attachés. J'aurais aimée retrouver quelques pages supplémentaires pour en savoir plus sur la nouvelle vie en duo de notre couple.



●Le mot de la fin



Je sors de ma lecture à la fois touchée par la naissance de cette belle histoire d'amour, mais aussi avec la sensation d'avoir assistée à des instants privés qui n'étaient pas destinés à être vu.



Alors certes il n'y a rien de surprenant, et la trame de l'intrigue est sommes toute assez prévisible, mais cela reste un réel plaisir de tourner les pages.

Pour les habitués du genre, ce Yaoï ne pourra qu'être un coup de cœur. Il a tout bon sur tout les points. L'histoire est bourrée d'émotions, tant pour le lecteur que pour les personnages. Et il est clair que ce manga ne pourra vous laisser de marbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
garrytopper9
  17 mai 2019
Tamayura de Yuki Ringo
Après « The first love melt in ultramarine » et « Goodbye Lilac », je découvre une nouvelle œuvre de Ringo Yuki, une mangaka que j’adore. Encore une fois, cette autrice de talent a été a la hauteur de sa réputation et surtout de mes attentes. J’avais un peu peur de me lancer dans la lecture d’un titre se déroulant au début du siècle dernier car cette période historique n’est généralement pas à mon gout. Mais avec une mangaka de talent, tout semble possible. Autant vous le dire tout de suite que j’ai vraiment adoré « Tamayura ».



D’abord, il y a ce titre d’une poésie infinie. Son sens est très vite expliqué au cours de la lecture de ce one-shot. La subtilité et la pertinence de ce choix illustre parfaitement le soucis du détail que l’on pourra retrouver dans chaque facette de cette oeuvre. « Tamayura » est un mot évoquant la vibration émanant de deux billes lorsqu’elles entrent en contact l’une avec l’autre mais peut aussi signifier qu’une chose est imperceptible. Toute l’essence de l’intrigue amoureuse que nous allons suivre au cours de ce yaoi est parfaitement retranscrite dans ce simple mot.



Ensuite, il y a les magnifiques dessins de Ringo Yuki. La couverture et les illustrations couleurs sont sublimes mais le coeur du manga l’est tout autant. Les visages de ses personnages, les placements et mouvements de leurs corps, le moindre trait de la mangaka, nous révèle la large palette d’émotions qui caractérise le genre humain. Les décors sont également très travaillés et donnent une ambiance toute particulière à cette histoire pas tout à fait contemporaine.



En troisième lieu, il y a ce qui me semble le plus important : l’intrigue en elle-même. Cette dernière est belle tout en étant emprunte d’une certaine tristesse et de mélancolie. Les émotions y sont traités avec beaucoup de finesse et une grande justesse. Le propos n’est pas outrancier. Il nous donne une impression d’intimité. On se sent proche de ces deux jeunes hommes aux sentiments bridés par un carcan social écrasant. On ressent leur combat intérieur contre eux-mêmes et les autres. On partage leurs joies et leurs peines. Bref, c’est ici un sans faute que réalise Ringo Yuki. L’intrigue n’est d’ailleurs pas seulement émotionnellement forte. Elle est également passionnante et les rebondissements qui s’y produisent mettent en place un suspense qui maintiendra le lecteur en haleine jusqu’à la toute fin du récit.



Comme toujours avec cette mangaka, le sexe est évoqué mais est très peu réellement représenté. La seule scène d’intimité est réalisée en fin de tome et reste simplement sensuelle et romantique sans jamais tomber dans le graveleux.



C’est donc sans réelle surprise que j’ai passé un moment très agréable grâce à une mangaka dont je ne manquerais plus la moindre publication. Tous ceux qui, comme moi, sont à la recherche de yaoi un peu moins clichés et surtout bien plus qualitatifs que la moyenne ne devraient pas se priver de lire « Tamayura ». Il ne seront pas déçus.


Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tachan
  09 mai 2019
Un oisillon sur le rivage de Yuu Minaduki
Troisième jeudi de suite où je vous parle d'un yaoi et c'est mon préféré des trois comme je m'y attendais ^^ Je l'avais découvert sur le blog de Xander, grâce à Opale, et il avait tout pour me plaire selon sa chronique. J'avais vu juste.

J'ai toujours eu un faible pour les histoires impliquant la famille des personnages, et ici avec la cellule familiale recomposée formée de Yuichi et son neveu Ayumu j'ai complètement craqué. Yuichi a pris en charge le petit Ayumu après la mort de la mère de celui-ci, mais ce n'est pas si facile pour eux de s'adapter à cette nouvelle vie, surtout quand un déménagement vient s'y ajouter. Heureusement, ils font la rencontre du beau Ryo, traiteur de son état qui est toujours là le soir pour leur permettre d'avoir un petit plat avec lequel se régaler.

A la lecture de ce résumé, on pourrait croire que l'histoire serait toute simple et mignonne, mais la mangaka a eu la bonne idée de montrer que devenir une famille n'a rien d'aisé quand ce sont les drames de la vie qui nous y poussent. Ainsi, le jeune Ayumu a du mal à se faire à cette nouvelle vie, ce qui est tout à fait normal, mais va bien compliquer l'existence de son oncle, qui lui aussi doit s'adapter à ces changements. Au milieu de tout ça, la rencontre avec Ryo aurait pu être un havre de paix pour eux, s'il n'était lui-même pas mal perturbé, du fait qu'il a connu une situation un peu similaire à Ayumu.

Yuu Minaduki a donc fait le choix d'une histoire complexe et touchante, où les relations se bâtissent peu à peu en gagnant la confiance de l'autre, mais où rien n'est jamais acquis. On est sans cesse sur une corde raide et on ne sait jamais quand ça risque de déraper. Ce côté à fleur de peau des personnages m'a beaucoup plu, de même que le fait que la romance ne soit pas tout ici, mais que le petit Ayumu soit aussi au coeur de l'histoire. On a vraiment la construction d'une future famille qui apparait sous nos yeux, une famille où chacun aurait son rôle et ferait le lien avec l'autre. C'est très touchant.

Alors oui, il y a quand même de gros clichés ici : le petit hyper mature, le beau ténébreux aux sombres secrets, le gentil tonton bonne pâte hétéro qui devient homo, etc. Mais contrairement à d'autres lectures, ça ne m'a absolument pas gênée parce que l'autrice ne balance pas ça rapidement sans rien en faire. Elle prend le temps d'installer son histoire, son ambiance, ses thèmes pour mieux nous prendre dans sa toile ensuite et ça marche !

Au passage, le cadre choisi est mélancolique à souhait. J'ai beaucoup aimé le vague à l'âme et la douceur qui s'en dégagent. Les dessins sont fins et expressifs, mettant bien en lumière les hésitations, le désarroi, la douleur mais aussi le bonheur des personnages dans toutes leurs nuances. Les décors sont présents et bien exploités. Ainsi contrairement à certains boys love, les pages sont loin d'être vides.

Cette belle histoire m'a donc très vite conquise par son côté doux-amer. J'ai été charmée par la lente création de cette famille recomposée et j'ai été triste de déjà les quitter, j'aurais aimé les voir fonctionner un peu plus ensemble.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60