AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lire c`est partir


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Lenocherdeslivres
  20 février 2020
Fables de Ésope
Suite à une remarque très pertinente de BazaR sur mon avis à propos des Fables de Phèdre, je me suis replongé dans celles d’Ésope, présenté comme l'ancêtre, celui qui serait à l'origine des fabulistes comme notre cher Jean de La Fontaine, si présent dans nos écoles et dans nos mémoires. En fait, les fables existaient bien avant lui, mais il en a rassemblé un grand nombre dans un recueil et ce dernier nous est parvenu. Ce qui n'est pas le cas de la majorité des textes antiques, perdus dans les affres du temps, détruits par la censure des copistes. Bref, disparues pour nous à jamais. Quelle frustration !



Mais pour Ésope, les obstacles ont été dépassés. Et les fables ont même vu leur nombre augmenter à travers les siècles. Les fables ésopiques, donc "à la manière de", se sont greffées au corpus et franchissent les années, avec des références anachroniques pour le prétendu Ésope, dont on ne sait pas grand chose en fait. Comme Homère, son existence ne fait pas l'unanimité, loin de là.



Quels qu'en soient les auteurs, ces courts textes, ces apologues, nous procurent bien du plaisir. Tout d'abord parce que nous en connaissons les histoires. Pas toutes, mais beaucoup, grâce à La Fontaine, donc : "La cigale et les fourmis", "Le loup et l'agneau", "Les grenouilles qui demandent un roi" et tant d'autres.

On le sait, mais cette lecture le confirme, les textes d’Ésope sont courts, bien plus courts que ceux de La Fontaine qui disait justement avoir rendu les histoires plus complètes et plus vivantes. C'est vrai. Mais ces petits textes sont efficaces et savoureux, qui vont à l'essentiel sans broderie superflue. Et les défauts mis en avant sont tellement bien vus, les critiques tellement pertinentes !



La présentation et la traduction de Jacques Lacarrière, grand amoureux de la Grèce, sont précises et efficaces. Le court essai sur le symbolisme des fables qui clôt l'ouvrage permet de faire le point et offre un petit résumé de chaque bestiole rencontrée dans le recueil, avec ce qu'il symbolise : le loup pour le force gloutonne et stupide, le dauphin pour la générosité et la droiture.

Une lecture indispensable, bien sûr.

Une lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Cer45Rt
  20 février 2020
Le Chat botté de Charles Perrault
"Le chat botté", est un véritable hymne à l'intelligence, où Perrault met en scène un personnage, d'une réjouissante malice !... Il met en scène une véritable ascension sociale brillante, permise par la ruse du héros de ce conte, un chat pas banal, qui n'a pas son intelligence dans sa poche ! Il n'a cesse de ruser, mentant et manipulant les personnages, avec esprit, pour la grande joie du lecteur.

Ce conte de Perrault, est aussi un conte qui se moque des défauts humains, de la naïveté des personnages manipulés par le chat botté, de leur vulnérabilité à son intelligence. Et en plus, on se trouve un univers onirique très bien retranscrit, où on croise avec plaisir, toute sorte de bêtes ou d'êtres fantastiques...

Un excellent conte, de Charles Perrault !
Commenter  J’apprécie          250
Railways
  19 février 2020
L'appel de la forêt de London Jack
Ce livre est très jolie car il défend la maltraitance de l'animal plus précisément le chien . Ce livre est très violent donc je le déconseille au plus jeune . Si il veut pas faire des cauchemars ! Je me suis attaché à buck. Je suis un peu déçue que les loup fasse leur entrée que à la fin du livre. Mais sinon j'ai hâte de le voir au cinéma.
Commenter  J’apprécie          10