AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Paul Gisserot


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Motsetmerveilles
  24 mai 2020
Lettres de mon moulin de Alphonse Daudet
Les Alpilles, le chant des cigales, l'odeur du thym et du romarin, le son des fifres et des tambours; il suffit de quelques lignes pour que sons, odeurs et images affluent. Avec sa poésie, ses mots simples, ses histoires du quotidien - je veux dire de ce quotidien là -, l'écriture de Daudet est puissamment évocatrice.



Je viens de relire les Lettres de mon moulin et, là encore, c'est tout un monde d'enfance qui surgit. Lequel d'entre nous, petit, n'a pas lu La chèvre de M. Seguin? Et tenez! Je vais partager avec vous un souvenir. J'étais en 5ème, dans la classe de français de Mme Humbert. Une maîtresse femme, droite, rigide, jamais un sourire. Et ce jour là, Les trois messes basses lues par Fernandel. J'ai encore le souvenir de sa voix. Sa voix qui chante, qui raconte l'histoire, qui change de rythme, se précipite pour raconter l'urgence, puis ralentit, grave. Et mon émerveillement de petite fille : Lire, c'est donc ça.
Commenter  J’apprécie          273
saphoo
  22 mai 2020
Jacquou le Croquant de Eugène le Roy
J'étais bien jeunette, quand j'ai croisé Jacquou le Croquant, mon souvenir était bien faible, les oubliettes et les rats qui croquaient le prisonnier, m'avaient traumatisée, du haut des primes années, déjà je me demandais comment des hommes pouvaient être aussi cruels. Cette lecture a éclairé ce lointain souvenir, et je suis bien contente d'avoir fait plus ample connaissance avec Jacquou.

J'ai bien aimé le style avec ce vieux françois, qui me rappelle le patois de mes ancêtres.

C'est un excellent roman pour qui veut approfondir ou découvrir la France rurale de cette époque, la misère, le dur labeur, l'injustice, le joug des plus nantis sur ces pauvres diables. Heureusement il y a des belles âmes au grand cœur, comme le bon vieux curé qui a recueilli et éduqué Jacquou tout comme le Chevalier avec ses dictons et autres fariboles, l'avocat qui a su défendre le peuple.

Une fresque historique, sociale, et morale. Maintenant j'aimerai revoir la version télévisée de l'époque pour parfaire le tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
cascasimir
  14 mai 2020
Lettres de mon moulin de Alphonse Daudet
"Mistral, cigales et tambourins, à toutes mes chansons, donnent un même refrain.

Et quand vous l'entendez chanter, dans mes paroles, tous les mots sur je dis, dansent la farandole." Fernandel citant Zamacoïs.





Il se nomme Lou, et il n'en peut plus, la langue pendante, écartelé, coquin de sort! Toute la nuit, elle a fait des cabrioles, elle voulait tout essayer et quand il voulait se sauver, elle le rattrapait par la...





Pour Lou, elle s'était enfuie par la fenêtre...

"Ah, qu'elle était jolie la petite chèvre de Mr Seguin... Presque aussi charmant que la cabri d'Esmeralda."

Lou en avait entendu parler, à des lieues à la ronde, peuchère... Lou avait chanté, à la nuit tombée, sous la lune ronde (car il en avait envoûté d'autres, dont la Renaude...)





" Jamais les sapins n'avaient rien vu d'aussi joli. Les châtaigniers se baissaient jusqu'à terre, pour la caresser du bout de leurs branches. Les genêts d'or s'ouvraient sur son passage, et sentaient bon tant qu'ils pouvaient."





"Et quelle herbe! Et les fleurs donc! de grandes campanules bleues, des digitales de pourpre à longs calices"... Oui, elle a bu tout l'élixir, la liqueur, tout le calice... de Lou! Et en fumant son herbe...





Et le chamois, dont parle l'auteur? Il n'en fut pas question longtemps...

"Elle regardait les étoiles danser dans le ciel clair, et elle se disait":

- Pourvu qu'il tienne jusqu'à l'aube..."(pas comme le chamois, trop rapide et inexpérimenté!)





Maintenant, elle veut faire connaissance avec la meute. Seigneur, quel couillon, je suis! Moi qui croyais que cette Blanchette n'y connaissait rien (j'ignorais qu'il y avait un bouc à la ferme! C'est relou(p)...





Et voilà, qu'elle a remplacé sa tenue blanche, par un chaperon rouge...

" Je me suis fait tout petit devant une poupée qui ferme les yeux quand on la touche.

J'avais des dents d'loup,

je les ai changées pour des quenottes."Georges Brassens.





-Ah, mais ce n'est pas ainsi que ça finit?

-Alors, parce que Môssieur est de la ville, qu'il sait tout! Il connaît nos contes de Provence? Tu sais, tu m'escagasses. Môssieur le cacou, ô le fada, tu m'enboucanes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10416