AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Garnier


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Garnier



Dernières parutions chez Garnier


Dernières critiques
morgaane39120
  17 octobre 2019
Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire
Sans doute l’un des plus beau chef d’oeuvre Baudelairien, un livre qu’on devrait tous à voir lu.
Commenter  J’apprécie          00
frandj
  17 octobre 2019
Carmen de Prosper Mérimée
Tout le monde connait l’opéra de Bizet, une œuvre (trop ?) populaire, avec des airs connus de chacun et une Espagne en carton-pâte. Son livret est adapté d’une nouvelle de Mérimée (publiée en 1847), que peu de gens ont lue. Pourtant, cette œuvre littéraire est remarquable, quoique très brève. Par là, Mérimée se distingue des prosateurs qui étaient ses contemporains et qui était volontiers prolixes.

C’est une tragédie implacable, qui met en scène non pas des rois ou des princes, mais un bandit et une gitane hors-la-loi. Le narrateur fait connaissance de Don José, un ancien militaire basque, devenu voleur et meurtrier par amour pour Carmen, une jeune "bohémienne". Le bandit, finalement condamné à mort, raconte son histoire au narrateur juste avant son exécution. Ce n’est pas Don José, mais Carmen, qui est le personnage central: cette création de Mérimée me semble fascinante. Carmen est belle, sensuelle, sans aucun sens moral, mais surtout indomptable. Elle a un côté "diabolique", un peu parce que c’est une gitane, et beaucoup parce qu’elle est faite ainsi. Certes, elle devient la maîtresse de Don José, mais elle le mène par le bout du nez. Puis elle cesse de l’aimer et préfére se faire tuer par Don José, plutôt que de se plier à ses demandes.

Tout le récit est mené de main de maître, sans aucune longueur, jusqu’au paroxysme final. L’Espagne, que Mérimée connait bien et qu’il nous présente, est dure et pauvre - loin des clichés de l’opéra qui en a été tiré. Carmen est un vrai petit bijou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
karenbzh
  17 octobre 2019
La lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne
Boston, XVIIème siècle. Hester Prynne est mise au pilori, un bébé dans les bras. Avec ténacité, elle refuse de livrer le nom de celui qui a péché avec elle. Parmi la foule, un personnage inquiétant fait son apparition. Son destin semble scellé à celui d'Hester. Digne, elle affiche sur sa poitrine, presque avec fierté, cette lettre A écarlate, magnifique et terrible signe de son opprobre. Véritable œuvre d'art aussi car Hester Prynne manie si bien l'aiguille que puissants et misérables s'arrachent ses travaux. Lorsqu'on la croise dans les rues de la colonie avec ce signe qui fait désormais partie de sa personne, on en oublierait presque sa signification.



Classique de la littérature américaine du XIXème siècle, ce roman dénonce le puritanisme, sa privation de libertés, sa cruauté et son hypocrisie. Le plus grand pécheur n'est pas celui que l'on croit.

Commenter  J’apprécie          20