AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

La Musardine


Livres les plus populaires voir plus


Collections de La Musardine



Dernières critiques
FabriceHatteville
  12 août 2022
La philosophie dans le boudoir de Marquis de Sade ()
Attention, livre à ne pas mettre en toutes les mains.

Et ce n'est pas qu'une question d'âge, c'est aussi qu'il convient d’être prêt à s'y confronter.

Et pour cela il est nécessaire de l'envisager tel que le titre le dit : un développement philosophique.

Et dans son époque.

Il en va peut-être de Sade comme de Machiavel.

On prête a Machiavel d'avoir défini en quoi le pouvoir doit être cynique pour s'exercer. Alors qu'en fait, dans Le Prince, il ne fait que rassembler des observations tirées de l'Histoire.

De la même façon on prête à Sade d'exposer gratuitement sa perversité. Dans les faits, il énonce un système de pensée, une représentation du monde, donc une philosophie.

Cette philosophie est libertarienne au plus haut degré. Sade revendique le droit pour chacun de vivre sans aucune entrave, ni légale et encore moins morale ou religieuse. Il l'argumente et tente de le démontrer par l'état naturel des choses dont il partage ses observations.

Il explore la notion de liberté, celle de chacun et celle des autres, la façon dont elles se confrontent entre elles, à la société, aux préceptes moraux ou religieux.

Il est question de l'état de nature, censé tout légitimer, contre ce qui souhaite le contraindre pour faire société. De l'individu face aux autres et à la collectivité.

Le tout poussé aux limites.

Évidemment, comme son terrain d'illustration et d'application privilégié est la sexualité, cela conduit à des préceptes contrevenant justement à toute moralité, et donc dérangeants.

Sa pensée peut alors de résumer ainsi : le plaisir étant naturel, rien de ce qui est susceptible de le procurer ne doit être entravé, les normes sociales et morales étant alors des contraintes arbitraires et inacceptables.

Sade était-il un salaud, un pervers qui se justifiait par une philosophie de circonstance ?

Ou bien un penseur radical qui vivait sa pensée radicale ?

Chacun pourra se faire son idée.

Avertissement : au-delà des enjeux moraux, le contenu pornographique, bien que minoritaire, est on ne peut plus explicite et détaillé. A côté, 50 nuances est une aimable bluette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LadyCora_
  11 août 2022
Manon Lescaut de Abbe Prevost ()
L'intrigue est vraiment intéressante et le personnage du Chevalier des Grieux est attachant et mémorable. Il ne faut pas s'y méprendre : le titre de "Manon Lescaut" est certes resté dans les mémoires, mais le protagoniste est bel et bien des Grieux. C'est lui qui raconte son histoire, ce sont ses malheurs que l'on suit. J'ai trouvé que, malgré ses faiblesses et parfois ses mauvaises décisions (souvent dues à l'amour porté à Manon), des Grieux est un personnage qu'on apprécié fortement, qu'on aime même. Des Grieux gagne le cœur des lecteurs aussi bien qu'il gagne ceux de beaucoup d'autres personnages, et cela le sauvera beaucoup de fois.

Sinon, Manon est aussi un personnage intéressant, j'ai particulièrement apprécié son développement. Elle commet des péchés mais quasiment sans s'en apercevoir, elle n'est pas vicieuse ni mauvaise mais à besoin de se divertir, elle a besoin de vivre.

Les seuls points négatifs du roman sont pour moi la quasi absence de dialogue (style indirect /indirect libre) ce qui peut faire parfois perdre le dynamisme de l'histoire et l'absence de chapitres. Seules 2 grandes parties composent cette œuvre, et il n'y a jamais d'arrêt. Cela m'a empêché d'avoir un rythme de lecture soutenu, j'ai donc mis plus de temps à lire ce livre que d'habitude.

Cette lecture reste quand même excellente, d'où cette note de 4 sur 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chboun
  11 août 2022
Manon Lescaut de Abbe Prevost ()
Voici deux travers moraux qui mène au drame, deux visions de la vie à deux liées par l'amour, deux vies qui ne sont guère faciles! Ce roman moral n'en ai pas tout à fait un car il pointe dans ces jugements du comportement des uns et des autres, une si fidèle description des passions et des actes qu'on peut légitimement se demander si l'auteur ne les a pas éprouvé à un moment de sa vie ou tout du moins ne les a souhaité!
Commenter  J’apprécie          60