AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Belleville éditions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
YvPol
  30 juillet 2021
Et on entendait les grillons de Corina Sabau
Court roman écrit comme une plongée dans la tête de l'héroïne où l'on aurait accès à toutes ses pensées, ses conversations, ses peurs, ses doutes, ses fatigues... Ça va vite, ça peut partir un peu dans tous les sens au risque de se perdre, il faut beaucoup comprendre entre les lignes. Pas de répit donc pour lire la vie de cette femme qui n'en avait pas beaucoup non plus. Elle tente bien de trouver du réconfort et de l'amitié avec ses collègues, mais les ordres et les hommes ne sont jamais loin. La vie qui pousse en elle alors que son mari ne veut pas d'autre enfant, un cela suffit bien, la pousse à envisager le pire. Et dans ce pays et dans ces années-là, c'est une voie qui peut mener à la mort.



La langue de Corina Sabău peut dérouter, surprendre. Ce court texte demande un peu d'attention et de prendre son temps. Il y a pas mal d'allusions à l'époque et au pays et les notes en fin d'ouvrage sont bien utiles ainsi que l'avant-propos de Florica Courriol, la traductrice. Et comme toujours chez Belleville, la couverture est signée d'un(e) artiste du pays, ici, la roumaine Alina Campean.



"Impossible de me rappeler si c'est elle qui a dit ça -nous avons pourtant si souvent partagé la même table de travail- ou si ces pensées ont jailli de moi, comme à chaque fois que je me souvenais d'elle. J'avais pourtant trouvé une dizaine de bonbons chinois au fond de ma sacoche, j'étais contente, ravie, j'avais le sentiment de ne pas avoir perdu ma journée. Sonia serait si heureuse, je la voyais déjà courir, fière, vers son père : regarde ce que maman m'a apporté, la prochaine fois ce sera du Nutella, oui je te jure, et si c'est pas vrai, tu me laisseras faire des tours d'escalator à Victoria ? promis, juré !, de quoi raviver notre complicité avec ces sucreries orientales..." (p. 11)
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
clo73
  28 juillet 2021
Et on entendait les grillons de Corina Sabau
Je découvre avec plaisir la littérature roumaine avec le troisième roman de Corina Sabau, traduit en français par les éditions Belleville. C'est en lisant la quatrième couverture que j'ai eu envie de le découvrir.



Un ouvrage abordant un thème fort, le tabou des avortements clandestins dans la Roumanie des années 1980 à 1990. Le lecteur suit la vie d'une femme, Ecatérina, mariée et mère d'une fillette. La vie semble lui sourire, elle a une belle situation familiale et professionnelle : son mari est instruit et elle occupe un poste à responsabilité. De plus, c'est une excellente patriote, remarquée et appréciée de tous.



Mais sous cette façade convenue et sous la dictature Ceausescu, Ecatérina souffre du manque d'amour de son mari, de sa froideur et de ses remarques blessantes. Elle s'accroche à son foyer, n'ayant connu que la misère et la violence de son père pendant son enfance.



Grâce à un bon mariage, la jeune femme rêvait d'une vie meilleure. Lorsque enceinte de son deuxième enfant, non désiré par son mari, elle devra avorter, seule et secrètement.



Et c'est là, que sa vie bascule ! L'horreur des avortements clandestins où les femmes meurent d'atroces souffrances et sont jugées sévèrement par la société pour ces actes interdits.



Forcément c'est une lecture très touchante et dont il rappelle combien il est important de se battre pour le droit à l'avortement. L'écriture est atypique et singulière, ce qui m'a empêché parfois de rentrer complètement dans l'histoire. Cependant, si vous souhaitez comme moi, sortir de votre zone de confort, de découvrir la littérature étrangère et si le sujet vous intéresse, je vous le recommande.
Lien : https://leslecturesdeclaudia..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sido73
  19 juillet 2021
Enrage contre la mort de la lumière de Futhi Ntshingila
Il était une fois Mvelvo, jeune fille de 14 ans vivant dans un township de Durban ... Il était une fois Mvelvo, obligée de grandir trop vite : on perd vite son innocence dans ce pays, dans ces lieux ...

Son histoire ainsi que celle de sa famille et de tous ses proches permettent d'appréhender les difficultés que rencontrent les femmes en Afrique du Sud : sont évoqués entre autre l'Apartheid, la société patriarcale, la misère, les township, les ravages du SIDA... Et finallement ce sont bien trop de choses ! J'ai eu la sensation que tout était effleuré, suggéré et rien réellement analysé, malgré un début prometteur... Mvelvo et sa famille restent des personnages très attachants !

Commenter  J’apprécie          10