AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions de La Différence


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions de La Différence



Dernières parutions chez Editions de La Différence


Dernières critiques
lemillefeuilles
  22 juillet 2021
L'Iliade de Homère
Cette année, j'ai enfin pris la décision de ne pas me forcer à finir un livre ! Après plusieurs mois dessus, j'ai donc abandonné ma lecture de L'Iliade. Mais pourquoi, alors que cette épopée m'intéressais tant ?



Eh bien, le format avec tous les chants réunis - ce qui représente environ 500 pages - est devenu vite rébarbatif pour moi. Le vocabulaire ancien, la longueur des descriptions, les nombreux protagonistes - et surtout la mise en forme du livre... Toutes ces raisons font que je me perdais dans ma lecture et que le livre me tombait des mains.



J'ai atteint près de 300 pages avant de laisser tomber, quand bien même je connais l'importance dans la littérature de la poésie homérique. Fondateur du genre, l'épopée raconte l'affrontement des Troyens et des Achéens.



Malgré cet abandon, j'ai bon espoir de reprendre ce livre un jour, si bien que je vais peut-être le garder encore quelques temps - tout comme L'Odyssée, qui est pour le moment dans ma pile à lire. Pour l'heure, je préfère me concentrer sur d'autres ouvrages. Je suis toutefois contente d'avoir eu l'occasion de découvrir ces mythes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
Baldrico
  22 juillet 2021
Titus Andronicus de William Shakespeare
Lu dans la traduction de Jean-Pierre Richard, présentation d'Yves Peyré, en Pléiade, 2002.



Difficile de faire plus cruel, sanglant, abominable, que dans le scénario de Titus Andronicus: meurtres, viol, mutilations, rien ne nous est épargné. Rien d'étonnant à ce que les 18e et 19e siècles, qui croyaient bêtement au progrès humain, aient boudés cette pièce. Le 20e siècle, par contre, a appris dans l'horreur, que la barbarie peut émerger au coeur de la plus éclatante civilisation. Dès lors, on comprend beaucoup mieux cette tragédie où la civilisation est complètement subvertie pour aboutir à son contraire. Peut-être est-ce une caractéristique de la Renaissance où l'humanisme côtoie une cruauté sans nom.

Dans Titus Andronicus, qui désigne un empereur imaginaire et anachronique, les Romains ne sont pas moins abominables que les barbares, sauf qu'ils se donnent l'excuse de la loi, et l'ordre est rétabli par les Goths. Les classiques, Ovide, Sénèque, ne sont convoqués que pour fournir des modèles d'atrocités. La parole a perdu tout effet, toute supplication est vaine, et l'art oratoire de Cicéron n'est qu'un lointain souvenir. Même l'écriture de cette pièce fait peu de place à la poésie, elle y est incongrue.

Le tragique naît de la descente dans un puits sans fond, où chaque étape, insoutenable, est encore surpassée par la suivante. Une terrible noirceur donc, où tous sont bourreaux et victimes, et n'apprennent rien. Le grand Will ose ici regarder les yeux dans les yeux la nature humaine dans ce qu'elle a de pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
LesLecturesDuCrepuscule
  22 juillet 2021
L'Iliade de Homère
J’avais décidé de lire l’Iliade car ce livre est quand même a mon sens un classique incontournable. Malheureusement je n’ai pas du tout accroché au récit que j’ai souvent trouvé lourd et répétitif (sûrement du fait que le récit est traduit du grec ancien). Je sais que ce n’est pas vraiment le genre de livre adapté pour s’attacher au personnage mais j’ai quand même été déçu sur ce point. Ce livre reste très intéressant d’un point de vue culturel et historique mais malheureusement je n’ai pas accroché. J’ai donc abandonné ma lecture.
Commenter  J’apprécie          30