AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions du Signe


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Helene1960
  11 janvier 2020
Prier avec saint augustin-français de Saint Augustin
J'aime ces petits carnets qui nous aident à trouver des mots pour prier. Les saints, et Saint-Augustin en particulier, sont toujours une source où l'on peut s'abreuver sans fin.
Commenter  J’apprécie          10
AntiPige
  06 novembre 2019
Le secret de la bête du Gévaudan, tome 1 de Jean-Claude Bourret
Malgré la confiance qu'on peut accorder au reportage, c'est justement bien trop journalistique. Ce premier tome qui relate la première période de l'affaire n'est majoritairement qu'une litanie de meurtres illustrés d'un dessin ridiculement peu compétent et quasiment identique d'une case à l'autre. C'est logique, les meurtres eux aussi sont identiques, mais bon, nous savons lire les nombres, monsieur Bourret ! On n'avait pas besoin de se les farcir un par un !



Record du dessin hideux par économie (on soupçonne, puisque la couverture est du même dessinateur et plus travaillée), morbide, manquant de contenu... On s'attend à mieux d'une figure comme Bourret.



Le second tome est de la même veine mais meilleur car avec plus de contenu, donc plus varié et intéressant. Malheureusement les deux vont de paire...
Commenter  J’apprécie          10
AntiPige
  06 novembre 2019
Le secret de la bête du Gévaudan, tome 2 de Jean-Claude Bourret
Même critique que le tome 1, c'est hideux par économie et on se tape encore meurtres après meurtres les uns après les autres. Bien moins cependant et on prend enfin un peu conscience de la dimension politique du traitement de l'affaire.

Quoique. Quoique Bourret, dans un souci journalistique, ne prend pas le risque de poser des théories et c'est bien là la richesse de ces deux tomes; on n'est pas dans la divagation mais dans les faits réels tels qu'ils ont été rapportés à l'époque et uniquement les faits. Les faits en eux-mêmes laissent des portes ouvertes mais Bourret les referme à moitié en toute fin de tome, où il s'autorise une théorie, d'ailleurs attendue par le lecteur, quant à l'origine de la Bête. La démarcation entre faits et théorie est bien explicite mais cette manière de n'en exposer qu'une est surprenante car il en existe deux ou trois qui pourraient avoir un peu de pertinence, et Bourret les connaît forcément puisque "il s'est beaucoup documenté".



Sur l'ensemble des deux tomes, l'histoire est intéressante mais l'œuvre est tellement paresseuse qu'elle nous laisse comme un petit arrière-goût. C'est bien dommage et je ne suis finalement même pas persuadé que ce soit pleinement volontaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10