Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio

Lynks Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
xavjogger
  13 décembre 2021
Le garçon et la ville qui ne souriait plus de David Bry
En ces temps où le regard de l'autre cherche à nous juger , ce livre est à lire et à méditer et même si le monde est imaginaire, le lien avec le notre n'est pas si difficile à faire.

L'Anticipation a toujours su mettre en lumière notre futur , en voulons nous ?
Commenter   J’apprécie          0 0
zebell
  03 décembre 2021
Zoomancie de Adrien Tomas
J’ai trouvé l’univers décrit par Adrien Tomas vraiment sombre, on plonge dedans dès les premiers mots, c’est brusque, c’est brut, c’est sale. Il s’est passé un truc dans le monde et toute l’humanité a pété une pile. L’humanité est régie par la colère. Y’a eu des guerres, y’a eu des catastrophes naturelles… Les pouvoirs se sont également inversés. L’Europe est considérée comme une tiers-monde, les nouvelles puissances sont africaines.



Il y a une certaine virtuosité dans l’écriture d’Adrien Tomas, dans sa manière à nous plonger dans cet univers dystopique qu’il a crée. J’ai vraiment ressenti la lourdeur de cette existence dans ce tiers-monde crasse. Et puis il y a cette colère, ce monstre rouge qui ronge les Hommes, les dévore de l’intérieur et qui cherche à exploser sur chaque personne. Le personnage de Faustine cristallise avec brio cet état constant où tout est tension.

Nos trois personnages principaux viennent des trois continents encore debout : Faustine est parisienne, dans ce tiers-monde qu’est devenue l’Europe, noyée par la montée des eaux ; Spider est malaisien, hacker qui traque les mauvaises âmes de son monde ; Kamili est garde-soigneur dans une réserve protégée dans les états d’une Afrique unie et contrôlant le marché mondial. De part leur histoire, chacun ressent ce monde violent d’une manière différente. J’ai trouvé cela vraiment très intéressant comment ces différences sont amenées.

Ce que j’ai également bien aimé, c’est que cette construction des personnages est rapide, simple. On les comprend en quelques lignes, on aperçoit leur complexité en un paragraphe. Le point fort d’Adrien Tomas est vraiment dans ses descriptions.



Les relations inter-personnelles, c’est une toute autre histoire. La relation Léa – Faustine est notamment la fois réussite et bâclée. Je la trouve très réussite dans les deux premiers tiers du roman, on comprend les enjeux de cette relation dans ce monde où l’amour n’est plus qu’un vague concept. Mais par la suite, un certain polyamour est évoqué. Cela m’a fait l’effet d’un rajout sorti de nul part, sans réel aboutissement, comme si l’auteur voulait juste placer ce concept pour un soucis de représentation. C’est dommage car Zoomancie est clairement un livre politique.

Adrien Tomas nous livre une critique assez virulente des méga-puissances, des grosses corporations et le capitalisme. Sa vision est vraiment passionnante, il maitrise extrêmement bien la technique d’écriture dite « show, don’t tell » qui consiste à remplacer les informations plates par des descriptions plus vivantes.



Même si certains défauts dans les relations m’ont fait tiquer, Zoomancie est une réussite. Adrien Tomas a rendu sa dystopie quasiment réelle et réussit à nous faire réfléchir. C’est un roman que je conseille, qui se lit vite et qui fait grandir.
Lien : https://lamouchequilouche.wo..
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
unrevedemots
  24 novembre 2021
Les Nocturnes de Tess Corsac
Ce roman m’a intrigué dès le départ, par sa couverture et ses 4 lignes d’accroche, son résumé et ce sentiment a continué au fil de ma lecture, vous savez ces histoires qu’on n’arrive pas à lâcher car, le suspense est là et il faut qu’on sache la suite? C’est ce que j’ai vécu avec Les Nocturnes.



Il y a un côté psychologique bien présent tout au long de l’histoire, comprendre les avis et choix de chacun dans une situation particulière, comment des adolescents s’organisent quand ils se retrouvent livrés à eux même, Démocratie? Violence? L’auteure nous montre comment une organisation fragile peut vite s’effondrer.

qui peut bien garder 250 personnes dans un institut, des jeunes qui n’ont plus aucun souvenirs de leur vie passée ?



Il est difficile de donner mon avis sans trop en dire sur ce roman afin de ne pas dévoiler l’intrigue. L’action est bien présente et des retournements de situations également.

C’est un roman young adult, l’écriture est donc fluide, les chapitres sont courts, comme j’aime.



Enfin, j’ai été quelques peu déçue par la fin j’aurai aimé une autre issu pour notre héros, mais ça c’est parce que je suis sentimentale ☺



Une jolie lecture qui sort un peu de mes habitudes, et cela m’a fait du bien! Je l’ai lu très vite, prise dans l’intrigue, les pages défilaient très vite.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 0