AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Aubier Montaigne


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Aubier Montaigne



Dernières critiques
Blog_Oceane
  05 août 2021
Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
J'ai lu du 03/08/2021 au 05/08/2021.



Ce roman est majeur de la littérature jeunesse et est avant-gardiste de son temps. Je me devais de le lire après avoir vu plusieurs fois l'adaptation de Disney. Inutile de les comparer car il y a des similitudes et des différences.

Alice au pays des merveilles est un livre très intéressant qui a plusieurs interprétations et niveaux de lecture. Si vous êtes un enfant, vous verrez un récit loufoque bourré d'aventures ; si vous êtes un adulte comme moi, vous surpassez cette impression pour découvrir des thèmes intéressants. J'ai adoré les thèmes abordés centrés sur l'enfance, le passage de l'enfance à l'âge d'adulte, de la démesure à la raison.

Tout semble un chaos sans fin avec aucune cohérence ou logique mais on dit que l'ordre naît du chaos. Je le pense car il y a une certaine harmonie qui se créé indirectement. En outre, je trouve que Lewis Carroll propose une moralité intéressante : conserver un peu son âme d'enfance, avoir un grain de folie ou de l'imagination. Il y a un juste équilibre naissance à l'être humain.

En tout cas, on retrouve notre âme d'enfance en suivant Alice dans un monde où les animaux parlent, où on grandit et on rétrécit constamment, etc. C'est un joyeux bordel.



Pour conclure, j'ai passé un bon moment avec ce classique phare de la littérature jeunesse. Il est avant-gardiste pour son époque. J'ai hâte de lire l'autre tome des aventures d'Alice.



Ma note : 7/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bina
  04 août 2021
Le Joueur de Dostoïevski
Après 15 jours d'absence, le narrateur est de retour dans la famille du général où il est le précepteur des enfants. Ce général est un homme mur, criblé de dettes, qui attend la mort de la Babouchka pour le fabuleux héritage qui va lui revenir, lui permettant de se remettre à flot...et d'épouser Mademoiselle Blanche de Comminges. Celle-ci est la caricature de la cupide, on ne peut plus intéressée, qui est une de Comminges comme moi je suis la Marquise de Pompadour.

Toute une série de portraits de personnages gravitent, intriguent, autour du général.

Deux éléments viennent pimenter l'intrigue: l'arrivée de la grand-mère (La Babouchka), qu'on croyait mourante ( et qui au grand dam du général n'a pas froid aux yeux quand elle découvre la roulette, le second élément).

La roulette. Chaque joueur pense pouvoir se refaire quand il perd. Les accros connaissent les statistiques des couleurs, ce qui est tombé ces dernières heures, ces derniers jours.

La roulette. Elle vous scotche un joueur au tapis comme obnubilé par les pairs, impairs, rouges et noirs.

La roulette. Elle hypnotise à l'aide de la petite bille noire qui tourne, tourne, puis ralentie, hésite, s'arrête.

La roulette. Elle fout en l'air votre vie, vous promet des merveilles, et vous plonge au cœur de tourments sans fin.

La roulette, au final, c'est elle qui est au cœur du roman, qui va tirer les ficelles et reformater les relations et les options des personnages, au grès des gains ou des pertes.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Periz
  04 août 2021
Walden ou La vie dans les bois de Henry David Thoreau ()
Walden fait partie de ces livres dont on ne peut dire qu'on les a lus. On les lit, on ne peut cesser de les lire, on n'en a jamais fini avec eux. La lecture, dans ce cas, abonde la lecture. C'est le signe des très grands livres de s'accroître à mesure qu'on les lit.

Il faudrait pour ce site ajouter à "Lu", "En cours de lecture", "À lire", ajouter un autre statut "lecture permanente" ou "lecture de chevet" ou…
Commenter  J’apprécie          00