AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Vues et Voix


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
kimmessierauteure
  12 septembre 2019
Baiser: la belle et les bêtes de Marie Gray
Le mariage… Unir sa destinée à l’être ­aimé. Célébrer la communion de deux cœurs palpitant d’espérance, deux cœurs sincères s’abandonnant à l’amour et aspirant au bonheur. Aller à la rencontre de l’autre. Accepter sa présence. L’apprécier à sa juste valeur. Partager ses joies. Ses craintes. Cheminer ensemble.



Dans Baiser : La belle et les bêtes, écrit par Marie Gray, aux éditions Guy Saint-Jean, le personnage principal, Valérie, voit sa vie bouleversée par la demande en ­mariage de son amoureux, Robert. Peureuse de nature, elle panique, puis cherche à comprendre ce qui l’empêche d’être heureuse, de croire qu’il est ­possible d’aimer et d’être aimée. Pour ­éviter de briser sa relation, Valérie prend les grands moyens : consulter un ­psychologue, faire un bilan de sa vie, ­examiner l’historique de ses relations amoureuses et surmonter les traumatismes de son enfance.



Dans le roman, il est question d’amour, de sexe et de fidélité. En rencontrant ­Robert, Valérie se rend compte qu’elle est tombée amoureuse pour la première fois. Ses relations précédentes ne servaient qu’un but, celui de trouver un père à sa fille. Monoparentale, l’héroïne tente d’élever son enfant du mieux qu’elle peut. Perturbée par les infidélités de son père, et la séparation de ses parents, Valérie craint de s’engager sentimentalement auprès de ses partenaires. Elle se force même à avoir des relations sexuelles. En quarante ans, elle n’a jamais connu les plaisirs de la chair. Avec Robert, tout est différent. Elle n’a pas besoin de lui dans sa vie. Il est là, tout simplement, parce qu’il l’aime. Complices, partageant des valeurs et désirs semblables, ils se ­respectent et s’attirent comme des aimants, mais Valérie refuse de se marier. Tant de couples, autour d’elle, se ­séparent. Tant d’hommes sont infidèles. En suivant une thérapie, Valérie reprend confiance en elle. Au fil des mois, elle ­permet aussi à Robert de prouver son amour pour elle.



Selon Marie Gray, l’amour fait peur, car on se rend vulnérable en aimant. « Mais de là à l’éviter par peur d’être blessé, ce serait tellement dommage! Je pense que cheminer doucement dans une nouvelle relation peut être salutaire. Tout le monde est pressé d’être en couple, ­amoureux ou de « se caser ». Je crois qu’on se précipite souvent dans une situation prometteuse sans s’assurer ou même vérifier que les ­éléments nécessaires sont là. Et c’est ­souvent ce qui déçoit. À l’inverse, des fois, il faut juste faire confiance à notre ­instinct et sauter. »



Valérie est consciente que sa peur de l’engagement risque d’avoir de graves conséquences sur le cours de sa vie et ­celui de sa fille. Grâce à l’écoute de son ­psychologue, avec le temps, ses ­appréhensions se dissipent et elle ­retrouve son assurance, même si elle ­accepte le fait qu’elle ne peut tout contrôler. « Docteur Jacques m’en a parlé… en amour, il n’y a pas de garanties, que des preuves concrètes, par des gestes que l’autre est prêt à s’investir, à s’engager. Avec sa suggestion de nous donner du temps, Robert vient de m’affirmer qu’il sera patient, qu’il comprend que j’ai besoin de pouvoir associer ses paroles rassurantes à des actes réels. Ce n’est pas suffisant pour que j’adhère aveuglément à toutes ses belles images de nous voir vieillir ensemble en étant toujours là l’un pour l’autre. »



La série Baiser, comportant trois tomes au total, a permis à Marie Gray de mettre des mots et de l’ordre dans ses questionnements personnels. Selon elle, les « ménages intérieurs » sont toujours salutaires et, comme Valérie, l’auteure aspire à la sérénité. Marie Gray travaille actuellement sur sa série pour adolescentes. Ensuite, elle fera le tri de ses nombreuses idées de romans féminins. « M’adresser à des femmes souvent exclues du monde romanesque est incroyablement nourrissant. Les relations de couple et d’amitié me fascinent. C’est un terreau d’une richesse incroyable, de même que les questionnements, les angoisses, les défis qui viennent lorsque les femmes réapprennent à vivre pour elles et à regarder vers l’avenir. Je vais très certainement demeurer dans ce créneau encore un moment. La féministe en moi l’exige! »



Vous pouvez suivre l’auteure sur le site Internet des éditions Guy Saint-Jean : saint-jeanediteur.com
Lien : http://www.facebook.com/kimm..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeJournaldeQuebec
  27 mai 2019
Sois belle et tais-toi de Marie Gray
Drôle, émouvante, mordante, la romancière Marie Gray s’est inspirée de scènes de la vie quotidienne pour écrire son nouveau roman, Sois belle et tais-toi.
Lien : https://www.journaldequebec...
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuzie
  20 mai 2019
Sois belle et tais-toi de Marie Gray
Je ne doutais pas que Marie Gray allait toucher un sujet sensible avec ce roman et elle le fait à la fois avec réalisme et délicatesse. D'ailleurs, je la remercie pour avoir osé écrire ce roman. Elle a réussi à me faire vivre une panoplie d'émotions et malgré que j'ai senti à certains moments où elle s'en allait avec le personnage de Stéphane, il n'en reste pas moins que le message véhiculé ne pouvait faire autrement que de me toucher!



Au lieu de nous présenter une protagoniste féministe et forte, l'auteure nous présente Mylène, une femme qui fait plutôt partie de celles qui subissent sans oser dire quoi que ce soit. Il y a une certaine naïveté en elle et je dois avouer que parfois j'aurais bien aimé être à ses côtés pour tenter de la réveiller.



D'ailleurs, c'est plutôt le rôle de Josée de crier haut et fort. Par contre, l'on voit l'autre côté de la médaille. À trop essayer de rester forte et vouloir se protéger, Josée en a oublié de laisser une chance à l'amour de s'intégrer au sein de sa vie.



L'auteure nous a également présenté un homme tout à fait détestable avec Stéphane. Quel homme horrible et insignifiant! Il n'aura fallu que quelques pages pour que ce dernier m'enrage. Je lui aurais bien donné une claque derrière la tête, mais bon, je ne suis pas une femme violente quand même! Mais cela vous démontre à quel point, l'on s'attache facilement aux personnages de ce récit et qu'il est facile de détester cet homme qui voit la femme comme étant un objet pour assouvir ses fantasmes les plus pervers!



J'ai particulièrement apprécié la façon dont l'auteure a structuré son récit. Les aller-retour dans le passé de Mylène nous permettent de comprendre la femme qu'elle est devenue, mais également à quel point le comportement des hommes peut avoir un impact sur la vie de celle-ci. Et le vécu de toutes ces femmes que l'on rencontre au cours de ce roman a fait écho au mien. Impossible dans ce cas de ne pas accrocher au récit et de ne pas se sentir comme partie prenante!



L'auteure a voulu donner suite au mouvement #metoo et je trouve qu'elle réussit à le faire avec brio. Elle nous démontre à quel point tous ensemble nous pouvons faire une différence. Étant une mamie d'une jolie petite cocotte, je peux vous dire que je souhaite énormément qu'elle puisse grandir dans une société où la peur et la honte n'en feront plus partie. Est-ce utopique de ma part? Je ne le crois pas!


Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60