AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hermann


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Hermann



Dernières parutions chez Hermann


Dernières critiques
sandow1977
  05 juillet 2018
Illusions dangereuses de Vitaly Malkin
Critique rédigée dans le cadre de "Masse Critique"



Il me viendrait comme une envie de rédiger cette critique dans le style de Vitaly Malkin : une approche (pseudo) pamphlétaire et totalement subjective voire dénigrante. Mais, comme lui, je n'ai aucun talent pour l'écriture.



On est à des années lumières de l'approche scientifique et argumentée d'un Richard Dawkins, il est vrai que la préface nous indique tout de suite qu'il s'agit d'un essai et non d'un démonstration scientifique.



Cependant, aligner tout au long du livres des citations, que l'auteur interprète comme bon lui semble, le tout parsemé d'anecdotes triviales, me semble un procédé pour le moins douteux. S'agirait-il d'une simple profession de foi, bizarre pour quelqu'un qui se réclame athée.



"llusions dangereuses" est un livre interminable et ennuyeux qui alignent les poncifs et dont l'épilogue est d'une consternante platitude, tout en réalisant le tour de force d'embrouiller le lecteur qui finira par se demander : mais de quoi nous parle-t-on ?



J'y ai tout de même appris qu'être de gauche c'est ne pas aimer les riches et que l'université russe est le théâtre de moult parties fines…Je m'abstiendrais évidemment d'y voir un quelconque lien avec l'apparente obsession pour l'onanisme de Vitaly Malkin.



Par contre, j'invite tout de même M. Malkin à relire Descartes et Socrate et d'avoir la décence de ne pas citer Orwell et son "1984" à tort et à travers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dixie39
  03 juillet 2018
Illusions dangereuses de Vitaly Malkin
À l’heure où on tue dans les rues ou les salles de concert et aux quatre coins de la planète, au nom de Dieu (peu importe lequel, chaque dieu des trois livres a eu son lot au fil des siècles de tués ou sacrifiés, mécréants ou martyrs), c’est un livre bien courageux que nous offre Vitaly Malkin. Dans cet essai fort bien documenté, illustré et étayé de raisonnements clairs et lucides, l’auteur fait le procès des religions monothéistes (christianisme, judaïsme et islam) sans oublier le bouddhisme, dans le but de démontrer qu’elles ne sont qu’illusions dangereuses qui empoisonnent nos sociétés et briment l’humanité.



« L'homme ne vit plus dans un monde riche et varié, celui des choses et des hommes, mais avec la vision du monde proposée par le livre ».



A travers ces huit chapitres, exposant chacun les relations que la religion entretient avec la mort, la raison, la sexualité, la sainteté, la Shoah…, Vitaly Malkin arrive aux conclusions suivantes :

– La religion est avant tout un instrument d’asservissement des peuples et de pouvoir pour quelques-uns ;

– Si Dieu existe, quid de la Shoah, du rôle des nazis et d’Hitler, … en un mot de la volonté divine ?

– L’humanité se porte mieux lorsque la religion ne guide pas les sociétés humaines (la Grèce antique, les lumières, nos sociétés actuelles (pour combien de temps, face au retour du religieux dans la sphère politique et sociale ?)…

– Le croyant calque sa vie sur des préceptes qui l’amène à renier ou négliger sa vie présente et matérielle au bénéfice d’une spiritualité qui lui promet post mortem richesses et bien être. Et si le Paradis, c’était tout simplement à construire ici et maintenant ?

– La religion comme pulsion de mort qui prône souffrance et pénitence en opposition au plaisir, au bien-être et à l’épanouissement de l’être humain, qui ne demande qu’à vivre !



– et bien d’autres choses encore que je vous laisse découvrir…



Ce livre ravira les non-croyants qui se soucient du religieux, mais est-ce qu’il fera réellement douter le croyant fervent ? Je ne le pense pas. Les croyances, quelles qu’elles soient (religieuses, politiques, ..., ont toujours accompagné l’humanité et semblent bien constitutives de la nature humaine…



Je remercie vivement Babelio et les éditions Hermann pour l’envoi de ce livre. Il m’a beaucoup intéressé et même si on sent, bien sûr, le parti pris de l’auteur, son argumentation est juste et sensée. J’ai repensé souvent à la théorie des mèmes et au livre de Susan Blackmore. Sa lecture en fait un bon complément.



« Je voudrais qu'un Dieu unique et bon, omnipotent, omniscient et omniprésent existe. Il participerait à nos affaires humaines et notre vie en serait bien meilleure. Mais force est de constater qu'il n'y a aucun signe de lui et que les femmes et les hommes, incorrigibles, restent les seuls responsables de tout le mal sur terre. »

Et tout le bien aussi...
Lien : https://wordpress.com/post/p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
scienceenlivre
  30 juin 2018
L'art non-figuratif non-objectif: Suivi de La réalité de la peinture non-objective de Auguste Herbin
Cette réédition de l’ouvrage d’A. Herbin paru en 1949 est structurée de façon très particulière, le 1er texte « l’art non figuratif non objectif » introduit par Peissi est présenté en avant-propos par l’auteur, suivi de planches en noir et blanc commentées à la dernière page. Le 2ème texte « la réalité de la peinture non-objective », inclue une postface de S. Fauchereau suivie d’une série de planches, cette fois en couleur. Le texte aussi est composé singulièrement, de façon soit très linéaire soit un peu géométrique : il met à l’étude le principe de lumière dans l’art dont le jaune, « couleur la plus proche de la lumière », et le principe d’obscurité avec le bleu, « couleur la plus proche des ténèbres ».



Lire la suite en suivant le lien
Lien : http://www.dev.scienceenlivr..
Commenter  J’apprécie          00