AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Seven Edition


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Regis80
  06 juillet 2020
Just a Dream de Calista Moon
Thriller fantastique, telle est l’annonce par laquelle s’annonce ce court roman.

En effet, c’est bien le cas. Si j’ajoute que ce roman se déroule en grande partie à Londres et ses environs durant le règne de la reine Victoria et plus particulièrement lors du célèbre « Automne de la Terreur », vous aurez déjà une idée du climat de ce livre.

Le pitch ? Deux jumelle, Ornella et Ludmilla sont victimes d’un accident de fiacre qui coûtent la vie à leurs parents. Séparés, chacune va mener l’enquête sur le chauffard assassin. Ce qu’elles vont trouver va les mener au bout de la peur.

On est ici plongé de plein pied dans l’Angleterre victorienne ; La plume de et le style de l’auteur sont magnifiques de puissance d’évocation.

On croirait entendre les robes de velours crisser, respirer l’odeur des chandelles des chambres et des grandes salles du manoir victorien.

On imagine celui-ci perdu dans les limbes du brouillard.

Et lorsque l’intrigue nous emmène dans le quartier de Whitechapel, on croirait entendre le cri des cochers de tilbury et l’accent cockney des courtisanes.. On voit quasiment les couches de maquillage sur leurs visages et les bars dégagent l’odeur de l’absinthe et des corps puants de sueur et de misère abrutis d’alcools et de misères

La puissance d’évocation est l’atout majeur de ce livre. On s’attend presque à voir surgir au coin d’une ruelle, la silhouette rassurante de Sherlock Holmes ou celle bien plus maléfique de Jack l’éventreur.

L’intrigue est également très bien construite jusqu’au(x) coup(s) de théâtre final. On a vraiment là affaire à un véritable turn-over ou Calista Moon joue avec nos nerfs en réussissant à nous faire vivre les événements selon les deux versions différentes des deux sœurs. Une prouesse ou la rupture de ton ne nuit pas à l’intrigue, bien au contraire.

Les personnages sont également bien campés et l’écrivaine joue parfaitement du contraste et de la complémentarité des deux sœurs. La douce Ornella et la plus sauvage Ludmilla ne répondent pas aux stéréotypes des jeunes filles en détresse et c’est heureux. Leurs personnalités sont bien différentes mais leur énergie et communicative et nous transmettent une empathie certaine.

Les autres personnages ne sont pas en reste. Et cela que ce soit le séduisant Lord Green ou des silhouettes comme les policiers ou les prostituées. Chacune traduit une réelle authenticité et ont assez de présence pour être visualisées par le lecteur.

IL y aurait matière à faire un excellent film à la manière d’un Terence Fisher, si le cinéaste savait traduire toute l’atmosphère angoissante et le suspens qui montre crescendo dans ce livre sans temps mort.

Je ne saurais donc que recommander de lire au plus vite ce livre, une vraie réussite. Et j’espère que Calista Moon reviendra à cette époque et à ce type de récit. En attendant d’autres livres portant sa signature existent et au vu de celui-ci, il ne faut sûrement pas les négliger.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  23 juin 2020
Just a Dream de Calista Moon
Le commentaire de Cathy :

Ludmilla et Ornella sont jumelles, lors d'un voyage à Londres en famille, elles sont victimes d'un grave accident de diligence.

Ornella est sous le choc, ses parents sont morts et sa sœur a disparu.

La jeune femme a été sauvée par un jeune homme, Lord Nathanaël Green, chez qui elle loge le temps de retrouver Ludmilla.

Un mystérieux criminel sévit dans le quartier londonien de Whitechapel, la jeune femme veut mener l'enquête.

Ce court roman se lit très vite, tout de suite, je me suis senti plongée dans l'ambiance de l'époque, ce récit se déroule en 1888. C'est une histoire sombre, je n'ai pu m'empêcher de penser à Jack l'éventreur qui sévissait dans les mêmes lieux à la même époque.

L'auteure nous mène par le bout du nez, j'ai cru avoir découvert qui était le tueur, mais Calista Moon en avait décidée autrement.

Le récit est bien mené, le rythme est bon, le style est agréable, une auteure à suivre.
Commenter  J’apprécie          20
MilleetunepagesLM
  22 juin 2020
Ci-gisent les restes de l'espèce humaine de Olivier Petiot
Le commentaire de Cathy :

La couverture et le résumé m'interpellaient, il me fallait absolument lire ce roman.

J'aime lire de la dystopie, mais pour le coup l'auteur nous propose une France qui ne ressemble plus du tout à ce que l'on connaît.

Je ne suis pas une féministe dans l'âme, mais je vous avoue que j'ai été perturbé par cette histoire.

Marcel Darouin, à la tête du gouvernement français, a décidé que les femmes étaient une sous-espèce.

Homo hominis est la nouvelle race supérieure, les feminis sont désormais en voie d'extinction, les scientifiques ayant mis au point une technique de clonage et n'ont plus besoin d'elle pour la reproduction.

Les femmes survivent comme elles peuvent loin des villes, une jeune scientifique a pour ambition de ne pas se laisser faire, va t'elle arriver à ses fins ?

L'histoire est intéressante, dérangeante sur certain point, mais tout de même agréable à lire.

Ce roman, je l'ai lu très vite, le récit est prenant, l'évolution se passe sur plusieurs années, je reste perturbé par ce qui arrive aux femmes dans cette histoire.

La fin m'a beaucoup surprise, je pense que je vais garder en mémoire un bout de temps cette lecture, cela fait longtemps que je n'ai pas ressenti autant de haine en lisant.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20