AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Titan Books


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
ramettes
  06 juillet 2019
Invasion de Luke Rhinehart
Un coup de cœur !

J’ai tout de suite accroché à l’humour un peu potache du narrateur. Je crois que c’est le côté monsieur tout le monde de Billy Morton qui m’a rendu l’histoire à ma portée. Billy Morton est un pécheur et il ne voit pas la portée de cette rencontre du troisième type. Il a bien ce côté « si je peux faire un truc pour enquiquiner l’Etat » mais il n’a pas d’ambitions politiques. Il peut se faire passer pour plus bête qu’il ne l’est (quoique !)… il a aussi un côté pas doué de la vie.



Donc ce monsieur tout le monde va devenir un ami sincère de cet extraterrestre qu’il va nommer Louie. Et il va aider les extraterrestres dans leur dessin. Entrainant avec lui sa famille qui est consentante. Mais voilà aux USA ou on est avec eux ou contre eux, il n’y a pas de nuance. L’humour est dans les petites phrases, il est aussi très visuel avec un personnage gaffeur qui va de Charybde en Scylla. Les extraterrestres vont faire leur show à la TV par exemple.



On a des extraterrestres (PP) qui sous prétexte de « s’amuser » vont mettre le feu aux poudre en touchant entre autre aux financiers à travers les réseaux informatiques. Ils vont jouer aux Robins des Bois des temps modernes. J’ai adoré comment il démonte le capitalisme et le détourne en leur faveur… vous imaginez bien que ça ne va pas faire rire les dirigeants !



On va découvrir les aspects des Etats Unis gouvernée par les Républicains. Et là on a un humour sarcastique et caustique, une critique franche de la société nord américaine. Il dénonce des comportements gouvernementaux et de toute la machinerie politique et dérives sécuritaires. Bien sûr on rit mais cela fait peur car on sent un fond de vérité…



Les chapitres sont des extraits d’un journal de « Billie Morton, Mon ami Louie », à chaque fois c’est une aventure-mésaventure qui est raconté par le menu. Entre deux il y a des « extraits de l’histoire des PP. Incroyable mais vrai ! » là on a une autre focale, une autre façon de raconter les choses.



C’est un roman qui va du drôle au tragique, car on ne peut pas s’amuser impunément dans ce monde d’adultes où le pouvoir c’est tout ce qui compte.



Un roman subversif à mettre dans vos valises, comme un objet de contrebande ! (une pensée pour le chapitre 19, p.192 ça donne pas très envie de passer la sécurité dans un aéroport américain !) brrr !
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bobby_The_Rasta_Lama
  06 juillet 2019
Les Dossiers Cthulhu, tome 2 : Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic de James Lovegrove
"Je rejette aussi les accusations lancées par différentes personnes - dans les forums en ligne, dans des critiques des "Ombres de Shadwell" - selon lesquelles l'auteur des "Dossiers Cthulhu" ne serait pas du tout Watson, mais moi."

(extrait de la préface de James Lovegrove)



J'ai envie de commencer par cette hypothétique île déserte babéliote...

Si vous me demandez si j'aurais préféré y apporter l'intégrale de Doyle ou l'intégrale de Lovecraft, le choix serait rude. Vraiment rude. Et finalement, j'aurais opté pour Doyle. C'est donc très subjectif si j'ôte une petite demi-étoile à ce deuxième tome des "Dossiers Cthulhu.

James Lovegrove nous a encore servi une mixture réjouissante, mais cette fois on s'approche davantage de l'univers de Cthulhu, et l'auteur puise beaucoup plus dans l'artisanat de Lovecraft pour faire fleurir son propre bosquet, si vous voulez bien excuser ce jeu de patronymes qui s'impose tout seul.

Mais Doyle est toujours présent dans ce style fluide et plaisant, et surtout dans cette forme de "l'histoire dans l'histoire", employée avec plus ou moins de succès dans "La Vallée de la Peur".



Quinze ans ont passé depuis leur rencontre avec "L'Inexorable Chaos", et Holmes et Watson courent toujours par monts et par vaux, à traquer les indicibles abominations.

Cette fois, l'histoire commence dans un asile de fous de Bedlam, et si on voudrait suivre le Maître de Providence à la lettre, à l'heure qu'il est ce sont logiquement nos deux héros qui devraient se trouver internés dans ses murs. Mais c'est juste une preuve supplémentaire que Holmes est Holmes, et non pas n'importe quel Danforth, Ward, ou autre mauviette lovecraftienne, qui ne supporte pas psychologiquement le son du pipeau et le face-à-face avec "l'indescriptible".

On va y rencontrer le gardien Joshi (on entre vraiment dans un mélange au-delà du mélange, tout à fait dans le style du cercle lovecraftien !), mais surtout un mystérieux amnésique qui parle un charabia incompréhensible.

Qui est-ce ?

Quelle est son histoire, et pourquoi ces affreuses blessures ?

Pourquoi il "n'est pas celui qu'il est" ?



Notre expert de la méthode déductive et son fidèle Watson vont suivre une piste dangereuse dans les marécages (non sans se rappeler quelques désagréables souvenirs concernant un certain chien), et ils vont tomber sur un tas de choses tout à fait inconcevables, mais aussi sur le journal du jeune Conroy, étudiant à cette fameuse fac d'Arkham.

On va alors quitter l'Angleterre, pour nous embarquer sur "L'Innsmouth Belle", dans un récit de l'expédition périlleuse sur la rivière Miscatonic, à la recherche des "espèces rares".

Si ce Conroy lisait Lovecraft, il aurait pu se douter que offrir son amitié à quelqu'un qui s'appelle Whateley ne présage rien de bon ! Mais il ne savait pas, et je ne veux pas médire cette vieille famille de Dunwich, car ils ont déjà assez vécu dans les récits du Maître. Quoi qu'il en soit, cette expédition au coeur des ténèbres va s'avérer catastrophique.



Mais ce précieux journal va permettre à Holmes d'élucider un "cas d'identité" de plus, dans sa longue carrière. Juste avec des adversaires différents, et légèrement plus difficiles à décrire.



Pour finir, j'ai définitivement décidé que Lovegrove est un écrivain à lire. Il possède le style et le verbe; et il ne joue ni à la "grande littérature" ni au surdosage des effets spéciaux au détriment du scénario. Au contraire, il "joue" avec les deux mythes avec érudition, humour et intelligence, dans le seul but de divertir son lecteur. Pari réussi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4210
belette2911
  05 juillet 2019
Les Dossiers Cthulhu, tome 2 : Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic de James Lovegrove
Que ceux qui n’aiment pas le steampunk lèvent la main ! Ah oui, quand même…



Bon, pas de panique, ce roman a beau être publié dans la collection Steampunk de chez Bragelonne, il n’y a rien pour en faire un roman steampunk (pas de machines à vapeur, d’automates et autres trucs) mais il y a tout pour en faire un roman fantastique et surnaturel.



Le premier volet ne m’avait pas convaincu, je n’avais pas aimé le Grand Méchant qui expliquait tout à Holmes, ça ne faisait pas vrai.



Il était donc clair que j’allais laisser tomber la saga mais ma copinaute et pigiste occasionnelle, Dame Ida, m’a convaincu du contraire. Et non, elle ne touche pas d’argent de la maison d’édition. Mdr



Je l’ai déjà dit, Holmes et le fantastique, c’est souvent casse-gueule. Pourtant, les auteurs s’y engouffrent comme des assoiffés devant la fontaine à eau. Ça passe parfois, ça casse souvent.



Les Éditions Soleil, dans leur collection 1800, ont mis Holmes à la sauce vampire, voyages dans le temps et Nécronomicon. Avec pour résultat qu’on ait un peu de tout niveau qualité scénaristique.



Là, j’ai eu une fois de plus un coup au cœur en lisant que tout ce que raconte Watson dans le Canon holmésien est faux ! Sherlock Holmes est un détective de l’étrange, traquant sans cesse des créatures qui auraient tout à fait leur place dans l’univers d'Harry Potter, en lieu et place de maîtres-chanteurs, voleurs, assassins ou criminels du dimanche.



L’univers de Lovecraft m’est parfaitement hermétique, je ne le connais pas. Celui de Holmes, je le maîtrise un peu et son personnage m’a semblé peu conventionnel, peu Holmésien, très différent des récits canoniques, comme si l’auteur avait voulu le mettre à sa sauce, en plus de le plonger dans le bouillon des créatures surnaturelles.



Pourtant, à certains moments, on se demande si on a affaire à un pastiche holmésien ou un pastiche lovecraftien… L’auteur a beau dire le contraire, pour moi, il pastiche deux auteurs.



C’est du grand-écart, ça pourrait faire mal quelque part mais apparemment, l’auteur a de la souplesse et ce que je reprochais au premier volet ne s’est pas renouvelé dans le deuxième. L’écriture est plus subtile, plus posée et de ce fait, le scénario est mieux mis en valeur, ça passe beaucoup mieux.



Construit à la manière des romans "Une étude en rouge" ou du "Signe des quatre", nous avons un récit dans le récit et après les péripéties de Holmes et Watson, un autre personnage racontera ce qu’il s’est réellement passé sur le fleuve Miskatonic lors d’une expédition qui a tourné au fiasco avec seulement deux survivants dont un dans un état pas possible.



Autant où la première partie était une enquête conventionnelle, même si nous sommes dans du fantastique, la seconde, tout en restant dans le genre, fait plus dans le registre aventurier avec l’expédition sur le Miskatonic où des bestioles pas catholiques frayent. Le port de l’armure est conseillé pour se baigner dans ses eaux troubles.



Anybref, si j’avais des réticences pour le premier, je n’en ai plus pour le deuxième, même si je ne m’habituerai jamais à voir Holmes dialoguer avec une espèce de Dieu d’un Monde ancien ou du moins, d’un Monde qui n’est pas le nôtre.



Si le ramage et le plumage du troisième volet ressemble à celui du deuxième, alors je serai comblée. Gaffe de ne pas tomber dans les travers de la fin de saga et de la bâcler, comme d’autres ont fait avant lui (et feront après lui).



Un tome d’entre-deux prometteur, un scénario réussi, des dialogues agréables, amusants, même, parfois, des personnages holmésiens différents de ceux du Canon, du suspense, du mystère, une enquête et de l’aventure avec un grand A.


Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140