AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ex Aequo


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Ex Aequo


Dernières critiques
JeanPierreMabille
  06 juillet 2022
Pense à ceux qui n'ont pas d'âme sœur de Leonor Baumann
Dans sa pièce [Pense à ceux qui n’ont pas d’âme sœur], Leonor Baumann conduit le procès d’une société machiste qui considère que la violence conjugale n’existe pas.

Sous prétexte d’amour, sous couvert d’un lien fort, aurait-on des privilèges ou des prérogatives admissibles ? Peut-on forcer quelqu’un à plus qu’il ne le désire ? Non. Jamais. Chaque être humain est seul maître de son corps et nul n’a le droit de violer son intégrité.

Roxanne, tout habitée d’angoisse, s’oppose aux coupables qui hurlent leur innocence au nom du consentement tacite, de l’invitation, de la provocation…

Les personnages de la pièce sont poignants et les indications scéniques donnent envie de monter sur scène pour convaincre les uns, soutenir le combat des autres, protéger les victimes.

Une pièce que j’aimerais vraiment voir.

Commenter  J’apprécie          00
Elodielaurin
  06 juillet 2022
Un quelque part entre deux gares de Dominique Dejob


Je tiens à remercier l’auteure Dominique Dejob pour cette très belle découverte qu’est « Un quelque part entre deux gares ». Titre très évocateur tout en clamant une forme de mystère. Aimant me sentir intriguée, j’ai demandé à la maison d’édition EX Aequo à le chroniquer.

Les gares riment avec voyages à durée déterminée mais également avec départs sans rien dire à personne. Rester entre deux garer, c’est ne pas se fixer ni ici ni là. Violaine part avec juste le nécessaire et laisse les siens derrière elle sans oser se retourner. On sent rapidement une forme de culpabilité chez cette mère refermant de nombreux chapitres vécus auprès de son mari et sa fille. Violaine, on pourrait presque entre « vol », comme le vol d’un oiseau qui se précipite vers sa liberté. Violaine se réinvente et se nomme Alice comme pour marquer une barrière entre un passé dont elle veut perdre toute trace.

L’auteure Dominique Dejob a une plume plus qu’agréable. Cette plume est aiguisée de façon à ce que chaque mot fasse écho et frappe le lecteur. Chaque mot trouve sa place sous une rythmique plus ponctuelle qu’un train de gare.

Abandonner pour bâtir quelque chose de plus beau, de plus parlant, une problématique que as dû en effleurer plus d’un. Combien ont cédé à cet appel trop vibrant ? Violaine l’a fait et le lecteur vit toutes les rencontres qu’elle fera sur son chemin.

Un roman très fort sur les liens familiaux raconté par une plume qui sait sur quelle lettre appuyer pour que tout prenne sens.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lire_est_une_histoire
  06 juillet 2022
Les fantômes se lèvent toujours à l'Est de Emmanuel Gallant
Un récit troublant. Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Yuèliàng , que l’on nommera « Lune » qui subit le massacre de la terrible unité 731 en 1943/44, zone d’expérience et de test en tous genre (inoculation de maladie , brûlure, absorption d’anthrax, remplacement de sang par du sang d’animaux, déshydratation maximum…) en Chine. Ce crime est mené par une unité japonaise sur des milliers d’hommes, femmes, enfants Chinois, Russe, Coréens, et Américains prisonniers de guerre. Puis rapidement, de nos jours, nous faisons la connaissance de Martin, un jeune français qui passe ses épreuves du bac. Cet adolescent, mal dans sa peau, est troublé depuis la mort de sa mère, et son père, malade, n’est pas de meilleur réconfort. Deux destins différents et pourtant les deux protagonistes sont liés par le destin, et pas n’importe quel destin…

Une lecture bien difficile à mon sens, puisqu’il est impératif de bien suivre et de rester concentré, car l’auteur jongle entre les points de vue de Lune, Martin, Josef, Nikolaï, puis Chiba à différentes époques. Une fois bien accroché dans le récit, attention les âmes sensibles, nous découvrons la Mort, littéralement. Cette dernière nous emmène dans un long voyage dépaysant et angoissant entre la France, la Russie, la Chine et le Japon. Ce voyage nous permet, comme Martin, d'être témoin du fil historique de l’histoire du monde (le mur de Berlin, la guerre Chine/Japon puis survoler l’histoire de la séparation de la Corée). D’ailleurs merci à l’auteur de faire connaître l’histoire de l’unité 731 que je vous invite, par ailleurs, à découvrir. Au-delà de cette fresque historique, l’auteur a choisi d’y ancrer un côté fantastique, que je choisis de ne pas dévoiler, cependant, les amateurs de Death Note comprendront.

Pour être honnête, cette lecture ne m’a pas laissé de tout repos. Le début m’a plu tout de suite, puis le changement de protagoniste m’a perdu. Ayant pour habitude d’aller au maximum de ma lecture, j’ai persévéré jusqu’au milieu ou j’ai adoré l’accélération du récit et la tournure de l’histoire. Je termine sur la fin, grandiose, qui met un point final à ce roman.

Pour les amateurs qui souhaitent sortir de leur zone de confort, ce roman est fait pour vous.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00