AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Scrineo


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Scrineo


Dernières critiques
calypso
  13 janvier 2018
Paix, sexe et amour de Hervé Jubert
Personne ne pourrait parier que Brice et Lucas sont meilleurs copains. Il faut dire qu’ils n’ont pas tout à fait le même caractère et les mêmes centres d’intérêt. Ils ne s’assoient même pas à côté dans le bus. Brice est un adolescent titillé par ses hormones qui apprécie de plaire à la gente féminine. Il s’installe toujours au fond du bus, là où il peut montrer tranquillement des vidéos osées à de petites sixièmes aveuglées par l’attraction qu’il exerce sur elles. Lucas est un solitaire qui travaille sérieusement et passe une partie de son temps au CDI. Dans le bus, il s’installe au milieu. C’est la meilleure place pour observer la nuque délicate de Laura. Brice est aussi volubile et nerveux que Lucas est discret et calme. Tous les deux vivent à la campagne et les vacances de Noël qui commencent dès le début du roman promettent d’être animées : entre les histoires de cœur et l’arrivée de la mystérieuse et très charmante Claire, les deux garçons pourraient bien vivre les deux semaines les plus mouvementées de leur vie !

Paix, sexe et amour est un roman avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture et qui me semble adapté aux problématiques des adolescents. Chacun, selon son caractère et sa sensibilité propres, sera à même de s’identifier à l’un ou l’autre des personnages. Leurs qualités et leurs défauts sont suffisamment marqués pour être vite identifiés, car le roman est court et la personnalité de chaque personnage n’a pas pu être fouillée autant que si le roman avait fait plus de 300 pages. Il en fait moitié moins, il faut donc s’attendre à ce que cela aille vite, mais c’est en tout cas un choix de format intéressant qui n’effraiera pas les lecteurs moins aguerris. C’est un roman qui met en valeur l’amitié masculine, une amitié assez brute, moins fusionnelle en apparence que celle que pourrait entretenir deux filles du même âge (j’ai oublié de préciser que Brice et Lucas sont en 4e) mais tout en sensibilité. Vous l’aurez compris, Brice joue les durs mais il a un cœur d’artichaut et rien ne vaut plus à ses yeux que son amitié avec Lucas. C’est également un roman qui interroge les premiers émois amoureux de manière plutôt habile – quoique rapide – et qui offre une réflexion sur l’altruisme et la tolérance à travers l’énigmatique personnage de Claire, une jeune fille dont le quotidien est très éloigné de celui de nos héros et qui réussira à leur apporter beaucoup alors qu’elle ne possède rien. Un petit bémol pour finir : j’ai trouvé que certaines tournures de phrases et certaines expressions ne correspondaient pas vraiment à nos adolescents actuels, je n'imagine pas les entendre parler ainsi en tout cas (ex : « Tu vas faire du gras » ou encore « à la Saint-Glinglin »).


Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
purgi89
  12 janvier 2018
Quelque part avant l'enfer de Niko Tackian
Quand j'aime un auteur j'aime lire les premiers romans qu'il a pu écrire. Cette fois je me suis lancée dans Quelque part avant l'enfer. La quatrième de couverture m'avait plus qu'attirée et je trouve le sujet passionnant. Les EMI, expériences de mort imminente m'ont toujours troublé et c'est donc avec plaisir que j'ai commencé ma lecture.



Anna, jeune mère de famille, a un grave accident de voiture après avoir déposé son fils à l'école. Pendant que les secours essaient de la désincarcéré de sa voiture elle se sent sortir de son corps et est aspiré dans un tunnel. Mais contrairement aux histoires que l'on entend sur les EMI et le fameux tunnel blanc plein de lumière et d'amour, Anna se retrouve dans un tunnel froid, angoissant et noir. Elle va y rencontrer un homme qui va lui dire qu'il compte la tuer.



Après cette expérience, Anna va changer de comportement. Elle est persuadée que l'homme existe et tente de la tuer. Ses doutes vont vite s'avérer vrais.

D'un autre côté, nous suivons Zed, capitaine de Police qui enquête sur la mort de plusieurs prostituées. Il semblerait que le tueur soit l'homme qu'Anna a vu pendant son EMI.



Voici un véritable page turner ! J'ai été complètement happée dans cette histoire. Les chapitres courts donnent un rythme effréné à l'histoire. On ne s'ennuie pas une seule seconde. Les descriptions font que l'on visualise très bien toute l'histoire. Je n'ai eu qu'une envie c'est de savoir qui en avait après Anna. J'avais bien ma petite idée. Mais franchement ne cherchez pas vous allez vous y casser le nez. Car je me suis fait avoir sur le final et je ne m'y attendais pas une seule seconde. Une chose à dire sur la fin : MAGISTRAL. Moi qui adore être surprise je peux dire que j'ai été plus que gâtée!



Encore une fois c'est un sans faute pour Niko qui a su m'embarquer très loin et me faire passer un excellent moment de lecture. Je suis ravie d'avoir découvert cet auteur l'année dernière et d'avoir maintenant tout lu car en regard de mes lectures je peux vous dire qu'il a tout d'un grand auteur de polar. Un auteur à suivre de très près.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
My-Little-Anchor
  11 janvier 2018
La lune est à nous de Van Wilder Cindy
Cindy Van Wilder est une auteure que j'apprécie beaucoup en tant que personne, bien avant son statut d'auteure. Il faut dire que j'ai rencontré de nombreuses fois Cindy à divers salons littéraires (j'ai même pris un petit-déjeuner avec elle à Montreuil dernier et j'en ai profité pour me faire dédicacer ce roman ;)) et c'est toujours un bonheur de la croiser ! Elle est pétillante, drôle et souriante ! Chacune de ces rencontres est toujours remplie de joie, de rires. Cindy est proche de ses lecteurs car elle-même est avant tout une grande lectrice et ça se ressent. Je pense que c'est grâce à cela qu'on a tous envie de découvrir ses romans et quels romans ! Elle a écrit de nombreux romans dont la saga Les Outrepasseurs ou bien encore Memorex aux éditions Gulf Stream. Mais, à vrai dire, La lune est à nous est le premier roman d'elle que je lis et quelle surprise ! Ce livre est une pépite en littérature jeunesse ! Cindy est une auteure engagée et n'hésite pas à défendre ses valeurs à travers des messages forts, marquants aussi bien de tolérance que de bienveillance. En écrivant ce livre, Cindy s'attaque à de nombreux problèmes au sein de la société et notamment vis-à-vis des plus jeunes qui sont confrontés à ces problèmes au quotidien... La lune est à nous est ma septième lecture en tant que lectrice du club des lecteurs Scrineo 2017 et je remercie les éditions Scrineo pour l'envoi !



Dès les premières lignes, nous sommes pris dans un cocon réconfortant. Il a fallu de quelques lignes pour que je sois en osmose avec ma lecture. C'était consolant, apaisant.



On y découvre, dans un premier temps, Olive ou plutôt Olivia qui revient de vacances avec ses tuteurs. Ses parents ne sont plus là pour elle et ses frères. Ils sont partis de ce monde bien trop tôt.



Puis, dans un second temps, on découvre Bouboule ou plutôt Max/Maximilien. Il vit avec sa mère et débarque vivre en Belgique suite au divorce de ses parents. D'ailleurs, Max le vit mal. Il ne comprend pas pourquoi ses parents en sont arrivés là. Ce changement au sein de son foyer le bouleverse énormément mais ne laisse rien paraître.



A côté de ça, des flashbacks se mêlent entre les portraits, laissant découvrir la vie de Olive &Max à travers des moments nous permettant de connaitre leur vie, d'en savoir un peu plus sur leur personnalité et de savoir ce qui s'est passé à certains moments de leur existence.



Tous deux doivent faire face à des problèmes familiaux qui leur pèsent sur la conscience et créent des malaises. Mais aussi à des problèmes de poids, d'image, d'identité sexuelle et de harcèlement scolaire.



L'auteure aborde des problèmes importants et traumatisants de façon malaisante au point de nous faire ressentir la même douleur que les personnages mais de façon juste et réelle. C'est blessant, déchirant. J'ai eu mal au cœur de lire tant de mal-être, de voir tant de méchanceté gratuite. Chaque page est une claque.



Tous ces problèmes nous rappellent forcément un moment de notre vie. Nous ne pouvons pas rester insensibles à cela. Pourtant, dans la vie réelle, nous ne sommes pas toujours aussi sensibles et réactifs que dans la littérature. Nous sommes comme paralysés, ne sachant pas quoi faire et comment le faire sans blesser d'une façon quelconque la personne.



En plus de nous livrer des personnages combattants et fragilisés, j'ai eu l'impression de retrouver Cindy dans le personnage de Olive. Elle se livre par moments à travers des messages personnels, des valeurs qu'elle défend (la sexualité, le féminisme) et n’hésite pas à défendre ses croyances. Ce qui m'a mis la puce à l'oreille, c'est quand Olive nous présente les références culturelles littéraires qu'elle a beaucoup aimées et qui m'ont tout de suite parlée.



Finalement, en se livrant quelque part, l'auteure nous permet de nous identifier également à ses personnages afin de nous confronter davantage aux problèmes quotidiens des adolescents dans le but de nous sensibiliser de plus belle. Tout cela de manière à nous permettre de ne pas baisser les bras face à ce genre de situations, à ne pas nous isoler dans notre mal-être. Il faut savoir se confier, ne pas hésiter à parler aux autres de nos problèmes qui nous affectent beaucoup trop. Ça n'arrive pas qu'aux autres, et malheureusement, tout ceci existe encore et est trop présent dans notre société...



Cindy Van Wilder nous signe un roman dans la lignée des « petites reines » de Clémentine Beauvais. A lire absolument !
Lien : http://my-little-anchor.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10