AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Numeriklivres


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Isacom
  28 novembre 2021
Magellan de Stefan Zweig
Les personnes qui piaffent sur le quai pour embarquer au plus vite vont être déçues : Zweig prend son temps, le voyage proprement dit ne commence qu'à la moitié du livre. Tout le début est consacré à sa préparation. Pour ma part j'ai beaucoup aimé la construction du personnage de Magellan, ses démêlés avec la couronne du Portugal et avec la cour d'Espagne. Le récit des préparatifs de l'expédition est captivant, allant jusqu'au nombre précis de miroirs et clochettes embarqués pour le troc. L'édition reproduit des archives telles que les méticuleux livres de comptes, et elle est magnifiquement illustrée (Les cartes ! Les CARTES !!!)

Ensuite, c'est un roman d'aventures maritimes, plein de rebondissements et de suspense -même si on connaît déjà l'histoire.

Par contre, deux aspects m'ont gênée : les propos, au mieux essentialisants, au pire racistes, de Zweig sur les peuples rencontrés, toujours dépeints comme des "naïfs" qui "grimpent comme des singes", "gesticulent", sont "des enfants de la Nature". Et d'autre part, dans l'admiration de l'auteur pour Magellan (un grand homme, sans conteste) j'ai été choquée par le vocabulaire viriliste où reviennent sans cesse les mots de gentilhomme, d'héroïsme, d'honneur... en mode "surhomme" car occidental et bien né. Aurait-il parlé sur le même ton, aurait-il eu le même respect face aux obstacles surmontés par Jeanne Baret ?

Traduction presque irréprochable d'Alzir Hella.

Challenge ABC

LC thématique de novembre 2021 : ''Faites de la place pour Noël”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
MaminouG
  25 novembre 2021
Lettre d'une inconnue de Zweig
"Lettre d’une inconnue" de Stephan Zweig ou le retour en adolescence d’une vieille lectrice : moi. Cet auteur, je l’ai lu et relu, aimé, adoré, lorsque j’avais quinze, seize, dix-sept ans. Je l’avais quelque peu délaissé. En me plongeant dans cette nouvelle ou peut-être roman court, j’ai retrouvé tout l’enthousiasme de cette époque lointaine.



Un grand merci à Babelio, site grâce auquel je suis revenue vers cet écrivain. Pourquoi ? Pour cocher la lettre "Z" du challenge ABC 2022. J’ai, en effet, adoré cette histoire d’un amour fou et unilatéral qui m’a confortée dans l’idée qu’un roman n’a pas à être lourd de beaucoup de pages pour être de qualité. J’ai tout aimé : le fond et la forme. J’ai aimé le portrait que l’auteur dresse de cette jeune femme, amoureuse dès son adolescence d’un homme plus âgé qui jamais ne la regarde ou plutôt ne la voit. Le texte comporte à la fois un côté merveilleux et quelque chose d’insupportable. Merveilleuse la jeune femme qui, telle une héroïne antique, respire le courage et l’esprit de sacrifice. Merveilleuse cette femme qui ne se permet aucune once de reproche envers l’homme qu’elle a adulé sans que jamais il ne s’en rende compte. Mais insupportable l’homme, vulgaire prétentieux – c’est ainsi que je l’ai ressenti – imbu de sa personne qui jette sur les femmes des regards enflammés et les jette sitôt utilisées. J’ai trouvé extraordinaire cette vision féministe émanant d’un homme au début du vingtième siècle.



J’ai aimé la construction semblable à une dissertation avec introduction, développement et conclusion. L’introduction nous explique l’arrivée de la lettre et le moment de son ouverture par son destinataire. Le développement relate l’histoire de cette femme qui, à la mort de son enfant, – de leur enfant – ressent le besoin, enfin, de se livrer, de tout raconter. La mort est présente, celle de l’enfant mais aussi celle de la mère à venir avec l’écriture de la lettre en forme de compte à rebours. Le chagrin est magnifiquement traité, tout en retenue, en délicatesse mis aussi en profondeur. Et puis vient la conclusion…"Ses mains tremblantes lâchèrent la lettre…", sensible, teintée d’un regret non-dit.



Un texte splendide, une lettre d’amour passionnée et tellement belle.


Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Herchalex
  24 novembre 2021
Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald
J'ai dévoré ce livre comme rarement !

La traduction que j'ai à la maison n'est certainement pas la meilleure, mais j'ai tout de même tourné les pages à une vitesse incroyable.



De plus, je suis allée visiter une villa des années 30 sur l'un des 3 jours où j'ai lu ce livre, ce qui m'a permis de me plonger complètement dans l'histoire.



Finalement, la seule chose qui a pu me décevoir dans ce livre, c'est qu'il soit aussi court !



J'ai adoré l'époque, j'ai adoré les personnages (parce qu'ils sont risibles pour la plupart) et j'ai adoré l'ambiance tout au long du livre.



J'ai maintenant hâte de voir les films ! (et je commencerai évidemment par le plus ancien)
Commenter  J’apprécie          164