AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les Belles Lettres [corriger]

A l`origine spécialisée dans la publication d`auteurs antiques, Les Belles Lettres sont une maison d`édition française de littérature et de sciences humaines fondée en 1919. Par la suite la ligne éditoriale s`est diversifiée en publiant par exemple des ouvrages de vulgarisation, des guides de voyages dans le temps ou encore des ouvrages historiques, Plus de 800 volumes on été édités et une centaine de volumes sont publiés chaque année.

Livres populaires du moment voir plus


Dernières parutions voir le calendrier des sorties


Collections de Les Belles Lettres



Dernières critiques
Les Liaisons dangereuses

Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas plongée dans un classique. Et c'est toujours un délice. J'adore l'ambiance qui se dégage de l'époque, surtout celle du XVIIIe siècle.



Alors comment résumer ce livre ? Je dirais qu'on est simplement au bal de l'inconstance et des faussetés en tout genre. Mais ça, c'est pour rester dans le politiquement correct.



En réalité, j'ai été fascinée -et pas vraiment dans le bon sens du terme- par tant de méchanceté, de manipulation, de folie et de jeux futiles. Il y avait quelque chose de malaisant dans ces lignes; Envolé le rêve de la belle histoire d'amour à la Bridgerton. Au revoir le Darcy qui nous a tous fait soupirer.



Ici, la plupart des persos ont des torts mais la cruauté de Valmont et surtout celle de Merteuil m'ont semblé sans égal. En cela, j'ai mieux compris le surnom utilisé par Louis dans Nos chemins de travers -si vous ne l'avez pas lu, foncez voir cette pépite !-



Finalement, le titre résume très bien la situation. Tout le monde trompe tout le monde et tant de folies ne resteront pas impunies. Qu'on ne me dise plus que la vertu s'est envolée de nos jours. Car là vraiment, le mythe des jeunes filles innocentes de l'époque est brisé.



Pour ce qui est de l'écriture, on est sur un roman épistolaire. Et c'est grâce à l'ensemble des lettres d'une dizaine de personnes qu'on arrive à reconstituer l'histoire. Il y a aussi un narrateur qui chapote le tout. C'est très intelligent et j'ai trouvé la plume plutôt accessible.



Alors pari réussi avec cette lecture délicieusement désagréable qui me donne envie de retourner à mes amours de la littérature classique.
Commenter  J’apprécie          80
La mousson

Un livre "monument" de 760 pages; un remarquable travail d'écriture qui dura quatre années, et qui raconte une histoire qui se déroule sur tout au plus quelques semaines. Quel talent !

Un livre de conception classique, structuré autour de 4 chapitres entrecoupés de paragraphes qui se succèdent au rythme de longues phrases d'une grande richesse narrative où la précision du détail est omniprésente.

Dans une 1ère partie, qui couvre presque la moitié du roman, Louis Bromfield dresse longuement un tableau aux multiples facettes, d'abord celui d'un lieu, la Principauté de Ranchipour dirigée par un vieux maharadja d'une grande sagesse, au temps de l'Empire britannique; ensuite celui d'un pays constitué d'un foisonnement de peuples, de croyances et de coutumes, dans lequel toutefois la religion hindoue tient une place prépondérante; puis celui d'une population de conditions sociales très diverses, une population locale à laquelle s'adjoignent des étrangers, majoritairement britanniques; celui enfin d'une atmosphère, celle qui précède la venue de la mousson qui, cette année-là, est en retard et prolonge la torpeur d'une saison sèche et caniculaire.

Dans la 2ème partie, la mousson est arrivée brusquement et violemment , entraînant avec elle ce qu'on appellerait de nos jours une catastrophe environnementale. S'associent en effet aux pluies incessantes un tremblement de terre, des incendies, l'apparition envahissante de serpents et d'insectes, des inondations aggravées par la rupture d'un barrage, l'infection des puits et des citernes, la destruction des greniers alimentaires, et le développement de graves épidémies. Beaucoup d'êtres humains et d'animaux périssent dans cette tragédie.

Dans les deux dernières parties, l'auteur s'intéresse essentiellement à la psychologie des survivants en développant longuement leurs réactions et leurs comportements face à l'adversité. Louis Bromfield fait alors une peinture très fouillée de la nature humaine dans toutes ses composantes.



Après des années d'oubli, la relecture de ce roman a été pour moi très plaisante, cela malgré quelques inévitables longueurs tenant à la taille de l'ouvrage.
Commenter  J’apprécie          110
La Chine par le menu : Cuisine, culture cul..

Françoise Sabban, directrice émérite de l’EHESS, nous propose, dans La Chine par le menu, une histoire de la cuisine, de la culture culinaire et des traditions alimentaires chinoises, des années 1980 à nos jours. Dans cet ouvrage, elle a cherché à étudier la démarche réflexive des Chinois quant à leur alimentation et leurs coutumes actuelles.



La dernière famine d’ampleur, en Chine, date des années 1958-1961, sous Mao Zedong, et a causé la mort de 15 à 50 millions de personnes (nous ne connaissons pas les chiffres exactes). Ce traumatisme est bien ancré dans la mentalité chinoise, surtout dans celle des ainés, et a encore aujourd’hui un impact dans leur représentation de la cuisine. Un paradoxe se dégage ainsi : bien que la Chine ait été touchée par de nombreuses famines, encore récemment, comment se fait-il qu’elle soit considérée historiquement comme un des pays avec la plus haute gastronomie ?



La culture alimentaire chinoise, même si elle est spécifique, se comprend au vu de l’histoire riche de l’alimentation de l’humanité. Elle est à la fois le produit de mainte générations de cuisiniers et de gourmands chinois, mais aussi le résultat des échanges politiques, commerciaux et culturels qui ont eu lieu, entre les pays, tout au long de son histoire.



Mais Françoise Sabban remarque que, bien qu’on ait l’impression aujourd’hui de tout connaître des coutumes étrangères avec internet, ce n’est pas le cas. Les restaurants chinois en Occident ne proposent pas souvent la cuisine qu’on trouve vraiment en Chine ; ils ne sont qu’une reformulation qui convient à nos palais occidentaux. Ainsi, la chercheuse a choisi de mener une enquête directement sur le terrain afin de vivre au mieux l’expérience culinaire chinoise. Elle a, de ce fait, recueilli les témoignages et les pratiques des natifs pour en connaître toutes les subtilités.



Si vous voulez voyager dans la traditionnelle et contemporaine cuisine chinoise, ce livre est fait pour vous !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10

{* *}