AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rue de l`échiquier


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
SCOman
  08 août 2018
Mémoires d'un frêne de Kun-woong Park
Démarrons sans préambule par un simple constat : Mémoires d'un frêne est un petit joyau de la bande dessinée. Avec cet album le Coréen Park Kun-woong déploie une maestria graphique et un sens de la narration remarquable, à mi-chemin entre la poésie et la tragédie la plus cruelle. En choisissant ici d'adapter une nouvelle inédite de l'écrivain coréen Choi Yong-tak, il revient sur l'épisode resté dans les mémoires comme "le massacre de la ligue Bodo", lors duquel les autorités sud-coréennes exécutèrent froidement en 1950 plusieurs dizaines de milliers de personnes soupçonnées d'activisme communiste révolutionnaire.

La profonde originalité de ces Mémoires d'un frêne, c'est que l'histoire nous est comptée par un jeune arbre, un jeune frêne de quelques années assistant incrédule et curieux à ces massacres de masse. Son point de vue d'arbre niché à flanc de vallée ne peut donc relever de l'ordre moral, mais le coup de crayon de Park Kun-woong met en exergue l'animalité des exactions commises, en changeant parfois les traits des victimes en ceux de moutons ou bovins menés à l'abattoir. Son art du dessin, qui dévide devant les yeux du lecteur un sublime noir et blanc, apparaissent telles des estampes à l'encre de Chine. Cet ouvrage à la fois très esthétique et saisissant ne peut laisser indifférent ; il constitue (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mirabeelle
  19 juillet 2018
Mémoires d'un frêne de Kun-woong Park
C'est blotti en son cœur que nous découvrons la terrible histoire que ce frêne a à nous raconter.

C'est au début de la guerre de Corée que son récit commence, lorsque le gouvernement coréen décide la mise à mort de dizaine de milliers de civils supposés communistes, opposants politiques ou simples sympathisants.

L'arbre nous confie avec ses yeux naïfs et dénués d'empathie ce dont il a été témoin: le massacre de la ligue de Bodo en Corée du Sud.

Il décrit de son point de vue d'arbre, entité immobile traversant les ages, ce qu'il a vu avec précision et recul. De l'extermination de toutes ces personnes à leur décomposition. Le manque de compassion et le détachement de l'arbre rappelant et soulignant parfaitement l'inhumanité des autorités exécutrices...

Magnifiquement mis en scène par Park Kun-woong, c'est avec émotion que je découvre cette tragédie qui a marquée l'histoire de la Corée du Sud... Si le frêne ne peut ressentir la commisération, pour nous c'est très différent, on sort bouleversé.e.s de cette lecture. A la fois choqué.e.s par l'horreur de l'évènement et touché.e.s par la beauté de cet ouvrage tout en noir et blanc.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Deconsommateur
  01 juillet 2018
Les limites à la croissance (dans un monde fini) de Donella H. Meadows
Les limites à la croissance (dans un monde fini), de Dennis et Daniela Meadows (entre autres) est une référence incontournable pour les déconsommateurs et toutes les personnes souhaitant voir au delà du carcan néolibéral.

En 1968, le Club de Rome, un groupe de pensée composé de scientifiques, d’industriels et d’économistes, estima qu’il existait un paradoxe entre :

1. le modèle économique et politique dominant, visant une croissance continue de la production des richesses et de la population... et

2. le fait que les ressources fossiles de la planète, qui forment le socle de cette croissance, soient par définition limitées.

(suite de la chronique sur mon blog)
Lien : https://deconsommateur.com/l..
Commenter  J’apprécie          00