AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Lito

Lito est une maison d`édition indépendante et familiale fondée en 1951. Sa vocation est d`accompagner l`enfant dès son plus jeune âge à la découverte du livre, du jeu, de la lecture et de l`écriture.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Lito



Dernières parutions chez Lito


Dernières critiques
lulu8723
  19 avril 2021
Cyber@, la sorcière du net; de Jean Molla
Jean MOLLA. Cyber@, la sorcière du net.



Les héros de ce petit roman pour la jeunesse sont des enfants en classe de sixième. Juliette a un ami, Noé, qu'elle connait depuis le CP. Ils se retrouvent au quotidien et passent les mercredi après midi ensemble. un matin, Noé donne un CD à son amie. Après avoir déjeuner avec son papa, un mercredi, elle se ferme dans le bureau de ce dernier et surfe sur la toile.



Surfant sur le net, elle est happée par une chouette; mais une grande surprise, l'ordinateur disparait et la pièce est une véritable magie: il y a une sorcière, une vraie sorcière, moderne, une cyber sorcière qui s'empare réellement de la petite fille. Bien malgré elle, Juliette disparait du monde réel et vogue dans le surnaturel... que s'est-il donc passé. où sont donc tous les enfants qui, comme Juliette sont , par mégarde, tombés dans le piège de la toile. Prise par le jeu, Juliette va exécuter les tâches et suivre le parcours, tué le dragon et même trouver le repaire des méchants. parviendra-telle à délivre les prisonniers?



Ce roman nous conduit dans les arcanes et les travers de la toile. Enfants, soyez prudents! De nombreux pièges sont à votre portée et vous rendrons dépendants de ce milieu. Cherchez des connaissances, des renseignements pour vos devoirs, mais fuyez les jeux. Un roman moralisateur de jean Molla. J'ai adoré de cet auteur "Surprise pour grand-père" que je recommande à tous les petits et grands enfants.



les illustrations de Claire DELVAUX, sont futuristes et cillent bien au texte. Les visages des héros sont expressifs et le peu de couleur , du orange principalement démontre l'univers machiavélique qui enveloppe cette histoire.

Pour enfants du CM1, CM2 et plus.

(19/04/2021)


Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lecturepissenlit
  19 avril 2021
Jane Eyre de Charlotte Brontë
Jane Eyre… Ce « classique » était dans ma PAL depuis plusieurs années. Je ne lis pas ou très peu de classiques, qu’ils soient français ou étrangers. Je m’ennuie très vite face au style littéraire d’époque de ces derniers.



Mais j’entendais beaucoup parler de Jane Eyre, j’avais l’impression que je devais le lire, j’ai donc profité d’une lecture commune pour m’y plonger.

Et grand bien m’en a pris !



Mon avis est très mitigé selon les époques de la vie de Jane Eyre.

Je vais critiquer en découpant l’histoire en 4 étapes : « Enfance », « Manoir de Thornfield », « Lande » et « fin ».



Partie 1 : Enfance.

J’ai adoré cette partie, je l’ai trouvée très rythmée ce qui a permis de me faire oublier le style un peu désuet. Je n’ai trouvé absolument aucune lenteur dans cette partie, et cette immersion dans le style de vie d’une enfant anglaise au XIXe siècle m’a emballée. J’ai aimée être bousculée par l’histoire (tragique) de Jane dès le début, j’ai été admirative de la résilience de cette jeune fille de dix ans.



Partie 2 : Le manoir de Thornfield.

Et c’est là que tout s’est gâté. Il s’agit malheureusement de la plus grande partie et celle qui m’a le plus été pénible de lire. Je l’ai trouvée d’une lenteur pas possible et tous les personnages m’ont semblés énervants. Je n’avais qu’une envie c’était d’en prendre un pour taper sur l’autre.

Les chapitres se sont allongés, le rythme ralenti et c’était parti pour une parade de coqs (et de poules), qui m’a semblée bien futile. Tout était tellement prévisible. C’est donc une partie où le style très vieillot m’a rattrapée et où j’ai fortement peiné dans ma lecture, j’étais lassée. Petit rebondissement à la fin avec la découverte d’un « secret », mais pas assez pour faire oublier les pages précédentes.



Partie 3 : La lande.

Le livre a retrouvé de sa fraîcheur à cet instant-là. J’étais de nouveau prise par l’histoire et les péripéties de Jane. Cela bougeait de nouveau, et l’envie d’avancer dans ma lecture m’est revenue.

J’ai quand même trouvé cette partie un peu « grosse » non pas dans le sens longueur mais dans le sens que ça a très peu de chance d’arriver dans la vraie vie, la probabilité est infime. C’était très romanesque et ça m’a laissé un petit goût amer.



Partie 4 : La fin.

Que dire ? J’ai adoré. J’ai trouvé cette fin tellement belle. Tellement bien écrite, je l’ai presque trouvée d’actualité en fait. Je n’avais plus l’impression de lire un roman du XIXe siècle. Cette fin m’a transportée au point de me faire refermer le livre avec un sourire béat. Au diable le gros passage difficile que m’a causé Thornfield, j’étais heureuse et satisfaite de ma lecture.



Je pense que lorsqu’on n’est pas amateur de littérature classique il ne faut pas se forcer, il faut se sentir prêt. Si je m’étais forcée à lire Jane Eyre avant, pour faire « comme tout le monde », je n’aurais pas autant apprécié les parties qui m’ont faites vibrer, je n’aurais retenu que le mauvais.



Il est vrai que je n’aurais pas craché sur une version un peu épurée de tous les passages en référence à la Bible et aux écritures saintes, car je suis passée complètement à côté, je n’avais pas les références, ce n’était que du charabia qui faisait retomber mon enjaillement comme un soufflet (je garde quelques séquelles du style vieillot comme vous pouvez le voir !).



Je comprends désormais l’engouement autour de ce classique de Charlotte Brontë, que je trouve parfaitement mérité !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SabiSab28
  19 avril 2021
Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne
Je me suis laissée tenter par l'aventure de Phileas Fogg, en suivant ses tribulations autour du monde.



Ayant lu 20 mille lieux sous les mers il y a un ou deux, j'en gardais une image avant-gardiste et j'espérais retrouver cela dans ce roman.

Mais non, le tour de monde est beaucoup plus accessible, sans de grande description et d'imagination scientifique.



Cela dit, passé cette petite déception, je me suis laissée embarquée et je pense que à l'époque, il a dû être apprécié car il embarque le lecteur dans différents pays, avec quelques descriptions de mœurs et paysages qui ont dû en faire voyager certains.



Oui, les ficelles sont un petits peu grosses pour réussir son pari, toutes pannes ou imprévus trouvent très vite une solution mais l'essentiel était de faire voyager son lecteur, quelque soit le support : paquebot, chemin de fer, dos d'éléphant , ...



Quant aux personnages, il y en a peu, on se laissera attacher par Passepartout, majordome fidèle mais un peu naif. On saluera le flemme, l'audace et de courage de Phileas à défaut de sa sociabilité.

On comprendra et appréciera Fix, policier tenu à sa tâche.



J'avais dans l'idée qu'il voyageait en ballon mais j'ai du confondre avec cinq semaines en ballon, qui sera surement le prochain de ma liste de Verne à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150