AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

France Empire

France-Empire est une maison d`édition française indépendante, fondée en 1945 par Yvon Chotard et dirigée par Jean Castarède. Elle sont spécialisées dès leur création, dans les récits de guerre de la période contemporaine et publient notamment leur premier succès avec Casablanca, qui sera adapté au cinéma.

Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
bellmatx
  19 janvier 2022
Les vrais mystères de la mer de Vincent H. Gaddis
Voici une intéressante compilation d'accidents, d'apparitions, de disparitions et de faits inexpliqués survenus en mer entre le 18iéme siècle et 1965 (date d'impression de ce livre).

Il est fort regrettable que l'auteur consacre de longues pages, en fin d'ouvrage, à l'ufologie la plus absurde.

Commenter  J’apprécie          00
PhilippeCastellain
  09 janvier 2022
Béret vert de Commandant Kieffer
Il y a, dans l’histoire de la France pendant la seconde guerre mondiale, quelques milliers de noms qui peuvent s’enorgueillir de ne jamais avoir considéré la reddition comme un option, de ne jamais avoir attendu avec Giraud ou Darlan de voir de quel côté allait pencher la balance, de ne pas avoir attendu la consigne de Moscou, de ne jamais avoir envisagé une seule seconde de poser son arme et de faire demi-tour. Voici les mémoires de l’un des membres de cette petite armée qui se tenait dans l’ombre de la haute silhouette de de Gaulle, et l’un des plus remarquables. Philippe Kieffer, compagnon de la Libération, fondateur de l’unité d’élite des commandos de France et chef de la seule unité française à avoir pris part au Débarquement.



Ce livre est le seul témoignage qu’il ait laissé derrière lui, mais c’est avant tout une déclaration d’amour aux Commandos. Il ne parle absolument pas de sa vie avant la guerre, ni même de son arrivée en Angleterre. Tout commence quand, marin des forces navales françaises libres, il découvre l’existence d’une unité d’élite anglaise toute neuve baptisée ‘’commando’’, spécialisée dans les missions d’infiltration, de coup de main, de reconnaissance, la capture de positions imprenables… Son unique obsession deviendra alors que la France ait ses propres commandos. Ses efforts finiront par payer, et au printemps 1942 une petite troupe de français fait ses débuts au centre d’entrainement d’Achnacarry, célèbre pour la dureté de ses exercices.



Kieffer rappelle les nombreuses opérations auxquelles prirent part les commandos anglais (raid sur les îles Lofoten, raid de Saint-Nazaire…) puis celles menées par les Français, notamment en prévision du débarquement. Leur participation à ce dernier est le point d’orgue du livre. Engagé sur le flanc est, le ‘commando Kieffer’ participe à la prise de la ville de Ouistreham, puis fait toute la campagne de Normandie. Mis ensuite au repos, il participera à la campagne de Hollande, et notamment à la prise de l’île fortifiée de Walcheren, porte d’entrée du port d’Anvers.



C’est le récit d’un soldat, qui ne parle que d’autres soldats et de faits d’armes. Kieffer ne l’a pas écrit pour parler de sentiments, s’appesantir sur les pertes civiles ou philosopher sur la guerre. Mais il rappelle que, selon un ordre spécial d’Hitler, tout commando capturé était immédiatement exécuté – ce qui arriva à plusieurs Français. Il ne s’étonne pas de l’utilisation de torpilles humaines, ne glisse pas un mot sur les SS ou les unités qui leurs sont opposées ; pour autant il manifeste parfois son respect pour le courage des ennemis rencontrés.



Si Kieffer a écrit ce livre, c’est pour que ne soient pas oublié le courage, les sacrifices et les exploits réalisés par une bande de gars qui auraient pu être votre voisin, mécaniciens ou pêcheurs, qui un beau jour laissèrent là leur famille et entamèrent le périlleux voyage pour l’Angleterre avec le maigre, très maigre, espoir de pouvoir reprendre le combat, d’y survivre, de gagner la guerre, et d’un jour peut-être retrouver ceux qu’ils aimaient dans une France libérée. Et qui, pour cela, étaient prêt à faire ce qu’il y avait de plus dangereux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Cronos
  27 décembre 2021
Promesse de Pearl Buck
Publié en 1943, en plein cœur de la seconde guerre mondiale, on entame la cinquième année de guerre sino-japonaise dans ce récit. J’ai de plus en plus de mal à lire Pearl Buck, si Maintenant et à jamais m’avait plu, ce roman sur une famille d’agriculteurs chinois traîne en longueur, vraiment beaucoup trop de longueurs à mon goût et ma lecture en a souffert, elle est rapidement devenue ennuyeuse.

Les personnages sont excellents, il reflète bien leur époque, tous ont une vie avant le roman ce qui les ancres dans la réalité selon moi, ils ne sont pas apparus comme ça par magie, ils ont de la profondeur. Si je devais retenir un bon point de ma lecture c’est bien cela.

Au niveau de l’intrigue, outre les longueurs, l’auteure arrive à nous plonger en plein cœur des guerres et les décrits avec beaucoup de justesse. Cependant, les actions sont longues et ne propose pas un rythme aussi soutenu que je l’aurais voulu.

En somme, il pourrait plaire à quelqu’un qui aime les récits posés, avec des descriptions délicates mais réalistes de guerres, on retrouve bien les tensions inhérentes aux combats, je pense notamment à Pearl Harbour qui fût un échec pour les alliés. L’espoir est une part importante du roman, c’est bien la seule chose qui garde les protagonistes en vie tout au long de l’histoire. Même si le roman m’a déplu, il garde des qualités.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40