AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Privat


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Privat


Dernières critiques
TerrainsVagues
  11 novembre 2019
Les chants du regard : Images choisies de Jean Dieuzaide
Quand on me parle photographe culte, deux noms me viennent spontanément à l'esprit. Doisneau et Cartier-Bresson. J'ajouterai aujourd'hui celui de Jean Dieuzaide dont j'avais parfois entendu le nom sans m'y attarder et dont j'avais vu certaines photos sans en connaitre l'auteur, comme le premier portrait officiel de de Gaulle ou des portraits de Dali.

« Les chants du regard », c'est une rencontre née d'un projet avorté. Un album collectif consacré à Dieuzaide où plusieurs auteurs doivent laisser aller leur inspiration à partir d'une photo est malheureusement abandonné. Quelques temps plus tard Jean Dieuzaide contacte Michel Baglin, qui faisait partie du projet pour lui dire qu'il a lu et aimé sa poésie. Michel Baglin lui propose de reprendre le projet ensemble, le photographe accepte.



La rencontre a donc eu lieu pour mon plus grand plaisir, ou plutôt les rencontres.

De la lumière à l'encre, elles furent multiples.

Une ombre qui ancre les maux, des instants tannés, figés pour l'éternité, des gens de rien, des humbles au regard droit, fiers, nomades. Espagne, Portugal, Italie des années 50, le sud, le dénuement dans la dignité. La pierre, le pavé, les murs de torchis, les crépis lézardés.

Un sourire, un geste, une main, une étincelle dans les yeux et l'obscur se teinte de clair et les jeux de lumières invitent les mots de Michel Baglin à réanimer la scène, à raconter l'histoire, leur histoire.

Ces gens, ces lieux, ces moments, fixés sur la pellicule, éternellement jeunes, vieux, tristes, gais, poussiéreux, dignes, reprennent vie, réinventent l'avenir, l'espoir, à moins qu'ils ne déposent les armes comme résignés.

La peine ombre sur certaines photos et malgré ça, c'est beau, vivant.

Et puis au milieu de cette vie, il y a l'éclat d'une architecture, la pause d'une nature morte, un paysage et la poésie de Michel Baglin qui vient caresser l'émotion qui se dégage de ces prises de vue, de ces différents tons de noirs et de blancs car oui, le noir et blanc il n'y a que ça de vrai pour la photo à mon avis.

Toutes ces tranches de vie sont donc accompagnées par le ressenti de Michel Baglin. Un ressenti ou plus exactement une manière de l'exprimer qui une fois encore me touche profondément.

Plutôt que de me perdre à chercher comment dire toute mon admiration pour son écriture, je lui laisse la fin du billet, une fin que j'aurais aimé pouvoir écrire comme ça :



"Lumières sensibles.

A Jean Dieuzaide.



Images sans ailleurs :

Du plus loin qu'elles nous viennent,

C'est le trop plein du jour

Qu'elles encrent sous nos yeux.

Du réel forçant le silence.



Avec de l'épaisseur dans les ombres,

Du vertige dans les évidences.

Du respect pour les clartés

Que les êtres et les objets cisèlent.



Instants d'amitié, de compassion,

D'intelligence avec le monde comme il s'offre,

Elles cadrent l'émotion juste,

Celle qui réveille

Les métaphores sommeillant sous la peau.



Lumière sensible : gorgée de mots."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4211
Loba21
  06 octobre 2019
Montségur : Les cendres de la liberté (La Mémoire des pierres) de Michel Roquebert
Ce livre retrace l'histoire du siège de Montségur qui, en 1244, a mis fin à la résistance de "l'Église des bons hommes" (plus connue sous le nom d'église cathare) face à l'Église catholique. Ce récit, fort bien documenté, est un abrégé de "Mourir à Montségur", quatrième tome de "L'épopée cathare", du même auteur.

Un classique !

Commenter  J’apprécie          00
Loba21
  06 octobre 2019
Citadelles du vertige de Michel Roquebert
Montségur, Peyreperthuse, Queribus... les châteaux dits cathares à travers les yeux, le cœur et la plume d'un grand spécialiste du catharisme. Des photographies, en noir et blanc, complètent le beau voyage qui nous est proposé. Bien que très ancien (au moment de sa parution, les châteaux n'avaient pas leur notoriété actuelle), ce livre est un ouvrage incontournable pour tous ceux qui aiment ces ruines splendides, chargées d'une histoire tragique.
Commenter  J’apprécie          10