AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henri Veyrier


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
AutomneAuteur
  26 mai 2020
Le Musée des Supplices de Roland Villeneuve
Pavé de toutes les horreurs imaginées par l'Homme pour détruire l'Homme et qui nous laisse avec cette seule question : jusqu'où l'imagination peut-elle aller dans ce domaine?

Divinement illustrée de gravures et même de photos, il n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains. Il est une étude clinique du thème de la torture et de la mise à mort mais jamais l'auteur ne cherche à grossir ou exagérer les faits et s'il le fait, ça n'est que pour anecdote.

Le livre est ainsi découpé : un avant-propos, le musée des supplices, les bourreaux et leurs fonctions, mort et résurrection de la torture, supplices et religions, douleur et volupté, art et littérature, bibliographie.
Commenter  J’apprécie          20
lehibook
  29 mars 2020
La France Mythologique de Henri Dontenville
» J’aime , lors de mes voyages en France , aller à la rencontre des lieux empreints de vieilles légendes . C’est ce qui m’a attiré vers cet ouvrage chez un bouquiniste . Il est un peu ancien et constitué d’articles sans grands liens entre eux mais recensent pas mal d’endroits où persistèrent , parfois sous des oripeaux chrétiens , des croyances fort anciennes . Les illustrations sont très austères .
Commenter  J’apprécie          20
JIEMDE
  15 février 2020
Las Vegas parano de Hunter S. Thompson
Relire Hunter S. Thompson des années après ma première incursion dans ce monde de barjots déjantés à l’acide, c’est replonger pour un trip de 300 pages dans le siècle précédent. Avec Las Vegas Parano traduit par Philippe Mikriammos, Thompson nous immerge dans un genre et une époque que les moins de vingt ans, patati, patata... Adeptes des belles histoires, rationnelles et cohérentes, châtiées et soutenues, passez votre chemin !



Les autres, embarquez avec l’auteur himself, ou plutôt son double, Raoul Duke, dans une Chevy Great Red Shark remplie à bloc d’alcools et de drogues (cachets, acides, éther, LSD, amyle, amphets, marijuana, adrénochrome… il ne manque rien) qui seront remplacés après rapide épuisement des substances illicites par 600 bâtons de savon Neutrogena. Et ne cherchez pas à comprendre, c’est juste histoire de planter le décor… Immanquablement flanqué de son avocat le Docteur Gonzo, Duke arrive à Vegas pour couvrir la course de motos Mint 400 puis dans un deuxième temps, la convention annuelle des Procureurs des États-Unis, consacrée, fort à propos, aux méfaits de la drogue.



La suite : un délire déambulatoire entre chambres d’hôtels, bars, salles de jeux, filles et excursions dans le désert du Nevada, au début de ces années 70 où l’Amérique commence à émerger de son fameux rêve qui a guidé tant des siens jusque-là. Le désenchantement hippie, le Vietnam, les années Nixon, les armes ou les travers de la religion sont en toile de fond de ce roman bien plus profond que son style direct et décousu peut le laisser paraître, modèle iconique du genre Gonzo qui incarnera durablement ce journalisme de terrain, revendiqué comme hautement subjectif et sulfureux.



À travers cette satire outrancière joliment barrée, Thompson lance Duke et Gonzo sur les traces du Rêve Américain mais malgré cette défonce ininterrompue, la fête est bel et bien terminée. Et en repoussant toujours un peu plus les limites sacrées de la liberté individuelle si chère aux Américains, Duke et Gonzo en frôlent l’absurdité pour mieux la dénoncer.



Las Vegas Parano entre dans ces livres qu’on adore ou que l’on déteste. Moi je prends !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310