AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Magellan et Cie


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Magellan et Cie



Dernières critiques
505RacletteS
  17 mars 2019
La conquête des Indes de Jules Verne
Je n’ai pas aimé ce livre car le langage était trop technique, trop riche et trop soutenu, il y avait beaucoup de mots compliqués (étrivières, zamorin, isthme…). De même, les phrases sont longues et les descriptions trop détaillées. De plus, ce livre semble un documentaire dans la façon dont c’est écrit : « Grâce à un document extrait de la bibliothèque publique de Porto, document que Castaneda dut connaître et dont M. Ferdinand Denis a publié la traduction dans les Voyageurs anciens et modernes, de M.E. Charton, le doute n’est plus possible sur la date du premier voyage de Gama ». (p15)

J’ai remarqué qu’il n’y avait aucun dialogue, seulement du récit, par conséquent le rythme était trop lent. Il n’y a pas d’intrigue et pas d’atmosphère d’aventures et de voyages. C’était inintéressant et très long à lire pour moi.

Ensuite, j’ai trouvé aussi qu’il y a trop de personnages et je me suis perdue facilement dans les noms (Covilham, Paiva, Diaz, Jean, Beja, Pacheco, Juan, Alemquer, Cabral, Nova, Albuquerque...). Je pensais que c’était un roman sur Vasco de Gama mais en fait il n’est pas beaucoup mis en valeur parce que de nombreux navigateurs portugais sont cités en même temps que lui.

Par contre, ce livre permet de connaître les usages des navigateurs à cette époque (par exemple les navigateurs débarquaient des malfaiteurs pour s’enquérir des ressources et des richesses du pays, ainsi que des mœurs et des usages des habitants ; ou par exemple, ils désiraient établir dans le nouveau pays un comptoir pour y faciliter le commerce) et d’en connaître plus sur la colonisation et le comportement des Portugais envers les peuples conquis (mépris, asservissement, massacre des populations, pillages, incendies…).

Pour moi, ce livre n’est pas un récit de voyage car par définition, un voyage, c’est le fait de partir loin du lieu où on vit, alors que ce livre ne traite pas du tout de voyage mais plutôt d’une succession de conquêtes, des échecs et des réussites des Portugais. Pour un récit de voyage, il ne m’a pas permis de m’évader.



Julia H.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieLesBasBleus
  16 mars 2019
Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années de Robert Merle
Voilà donc Pierre de Siorac, accompagné du fidèle et vaillant Miroul et de l'angélique Samson, en route vers Montpellier ! Sur la route, des rencontres vont faire bifurquer la vie de Samson et montrer à Pierre, s'il en était besoin, que l'affirmation de sa foi n'ira pas sans difficultés, voire "meurtreries". Mais justement, s'il conserve la foi, les dogmes de l'une ou l'autre religion lui semblent tout aussi insupportables. Durant son séjour à Montpellier, il se rend compte que l'intolérance et la cruauté sont équitablement partagées entre catholiques et huguenots.

Sa véritable foi, il la place en son amour du "gentil sesso" et il est capable de risquer sa vie pour des caresses et une nuit passée en douce compagnie. Curieux de tout, compatissant aux éprouvés et aux réprouvés, il affronte moult périls à Montpellier et à Nîmes. Il rencontre aussi l'amour en la personne d'Angélina de Montcalm, amour contrarié cependant par la religion encore et par son état de cadet impécunieux. A la faculté de médecine de Montpellier, il noue aussi d'indéfectibles amitiés, en particulier avec Fogacer, son tuteur, doublement menacé de bûcher car athée et "bougre".

Cette jeunesse, avide de savoirs et d'expériences, nous est racontée à un rythme galopant, nous faisant bondir d'une péripétie à une autre d'un rebondissement inattendu à une situation burlesque. C'est une expérience immersive que suscite l'art d'écrire de Robert Merle, en éclairant la succession des évènements qui troublent le royaume et en nous faisant partager le quotidien des gens de l'époque, dans toutes les strates de la société. Et la langue est un pur délice par sa puissance évocatrice et par sa poésie. Enchantée par cette fresque, je pars, sans plus attendre, à la conquête de la suite des aventures de Pierre de Siorac et de Miroul !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LuP
  14 mars 2019
Fortune de France, tome 1 de Robert Merle
Ce roman m'a donné l'impression de voyager dans le temps, tant les détails historiques sont précis et érudits. Avec une grande fluidité, Robert Merle nous fait découvrir la vie quotidienne et le parler du XVIe siècle (notamment la fameuse langue d'Oc). Les grands événements historiques sont rappelés comme en écho. Dans ce premier tome, Pierre de Siorac, fils cadet d'un petit baron installé dans le Périgord, raconte sa jeunesse à Mespech, domaine qu'il quitte à la fin du tome pour aller faire ses études à Montpellier avec son demi-frère.
Commenter  J’apprécie          00