AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Kazé Editions

Kazé Editions est une maison d`édition spécialisée dans la publication de manga créée en 2003. Les collections de la maison reprennent les grands genres du manga : le shonen, le shojo et le Seinen. Parmi les titres de la maison on peut remarquer la présence de série comme Bellzebub, des œuvres d`Osamu Tezuka ou encore des œuvres plus intimes comme Pepita de Takeshi Inoue.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Kazé Editions



Dernières parutions chez Kazé Editions


Dernières critiques
gandhi5A
  06 mai 2021
The Promised Neverland, tome 1 de Demizu-P+Shirai-K
Le manga "The Promised Neverland" a été fait par Kaiu Shirai .

Norman, Emma, Ray et les autres enfants de l'orphelinat "Grace Field House" vivent heureux au côtés de leur soit disant mère . Jusqu'au soir où tout bascule, Norman et Emma découvrent la vérité sur cet orphelinat . Ils vont devoir s'échapper au plus vite mais comment ?

J' ai beaucoup aimé ce manga car les il y'a énormément de rebondissement et beaucoup de suspens .

Léonard Moré

Commenter  J’apprécie          10
Cyrlight
  05 mai 2021
The Promised Neverland : Souvenirs de Mamans de Kaiu Shirai
Souvenirs de Mamans est le second roman tiré du manga The Promised Neverland. Il est scindé en deux parties, une sur l’enfance d’Isabella à Grace Field, et l’autre sur la formation suivie par Krone au Q.G. afin de devenir une sœur.



Sans être exceptionnel, ce roman, qui souffre hélas comme son prédécesseur d’une mise en page calamiteuse (des alinéas et un texte justifié, c’est un peu trop demander ?), nous montre l’envers du décor des orphelinats, celui des Mamans et des sœurs.



J’ai préféré ce livre à La lettre de Norman, car on découvre cette fois un nouvel environnement (le centre de formation du Q.G.), mais je déplore tout de même un gros manque de profondeur. L’histoire d’Isabella n’apporte pas grand-chose, et son basculement en éleveuse froide et calculatrice est amené très (trop) vite.



L’évolution de Krone est mieux justifiée, même si elle laisse un petit goût amer en bouche, puisqu’on sait déjà ce qu’il va advenir d’elle par la suite, en dépit de tous ses efforts et des sacrifices réalisés pour en arriver là. Je regrette aussi un léger souci de logique et de cohérence. (Spoil dans le paragraphe suivant.)



Je ne comprends pas pourquoi Krone est aussi facilement pardonnée d’avoir tenté de s’enfuir. Certes, elle n’est pas l’instigatrice du plan, mais les filles semblent être écartées au moindre faux pas, or même si elle n’a pas mené les opérations, il n’en demeure pas moins qu’elle a nourri le projet de s’échapper. (Fin du spoil.)



Dommage également que l’on n’en apprenne pas davantage sur certains aspects de la vie des Mamans. Si elles sont si peu nombreuses à être choisies, et par conséquent à avoir la possibilité d’enfanter, d’où viennent tous les enfants des orphelinats ?



En somme, ce roman n’est pas inintéressant et apporte au lecteur des éléments nouveaux, plus en tout cas que La lettre de Norman, mais trop peu à mon goût. J’aurais aimé que le passé d’Isabella et de Krone soit davantage exploité, malheureusement cette histoire me fait l’effet de n’en avoir gratté que la surface, surtout en ce qui concerne Isabella.
Lien : https://leslecturesdecyrligh..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kadeline
  05 mai 2021
L'arcane de l'aube : A l'aube de l'histoire (roman) de Hagino Ayukawa
L’arcane de l’aube est à l’origine une saga manga dans un univers où il ne fait pas bon d’être un demi-humain ou de ne pas avoir les cheveux sombres. Nakaba, notre héroïne a les cheveux rouges, une caractéristique normalement incompatible avec le statut de princesse. Elle est au mieux invisible au pire maltraitée. Heureusement qu’il y a Loki, un demi-humain homme/chien qui la sert avec passion. Le jour où son grand-père l’envoie se marier au fils du royaume voisin comme gage de paix tout bascule. Quand je me suis procurée, le roman de l’arcane de l’aube, je pensais avoir affaire à une version roman du manga. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que ce n’était pas le cas mais une préquelle qui était annoncée. Ma déception est surement d’autant plus grande que je m’attendais par conséquent à découvrir plein de nouvelles choses sur l’univers dans ce roman et en fait non. Si effectivement le roman se déroule avant le manga, la majorité des choses présentées sont aussi présentes dans les mangas sous forme de flashback. Etrangement cette lecture me laisse un sentiment d’histoire survolée, moins développée que le manga ce qui est assez paradoxal pour un roman face à un graphique. L’univers, les discriminations qui semblent uniquement liés à l’aspect physique et l’héroïne isolée qui découvre ce qui se passe dans « le vrai monde », tout ça continue à bien fonctionner. Les réflexions sur le statut des personnes différentes restent un point fort de ce monde. Les personnages féminins sont bien travaillés, complexes et ont une réflexion autour du pourquoi de leur comportement. Les personnages masculins pour le coup sont plus stéréotypés et moins nuancés et cet aspect est plus marqué ici que dans les romans. J’ai beaucoup aimé les passages sur Mina et Ashuna qui illustrent bien la volonté de survie à tout prix. Niveau édition, les espaces sont très régulièrement en option ce n’est pas agréable à lire des phrases où les mots sont collés les uns aux autres. En résumé, ce roman n’était pas spécialement mauvais mais il n’était pas non plus bon et surtout n’apporte pas grand chose de plus que la lecture du manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10