AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Thierry Magnier

En 1998, Thierry Magnier fonde sa propre maison d'édition et choisit comme logo un petit ange plongé dans un livre. Jusqu´en 2005, il s´appuie sur la structure de Harmonia Mundi pour la diffusion de ses ouvrages. Suite à son rapprochement avec Actes Sud, la diffusion passe après janvier 2006 chez Actes Sud, et la distribution est assurée par Union Ditribution. À la création de la maison d'édition, la majeure partie des publications était constituée d'albums s'adressant plutôt aux jeunes enfants. Très vite, l'offre s'est diversifiée en intégrant d'une part de nouveaux supports - les CD d'œuvres classiques (6 titres publiés en 2000), de contes ou d'histoires parlées, et les romans adolescents. Avec le lancement de la collection "Petite Poche", l'offre de romans a dépassé celle d'albums. Dès 2003, une collection de romans adultes voit le jour. Depuis, de nombreuses collections ont vu le jour, "Nouvelles", "Photoroman", "Le Feuilleton des Incos", "Grand Roman".

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Thierry Magnier



Dernières critiques
Doc29
  21 janvier 2018
Robin des graffs de Muriel Zürcher
Des personnages très attachants dans un roman jeunesse plein d’humanité, mais absolument pas mièvre. Le jeune Sam s’attache à la petite Lilibelle qui le lui rend bien, sans pour autant laisser tomber Mme Decastel, ni Christiana, la clocharde. Par hasard, il rencontre Romane, s’accroche à Jordan...Tous ces personnages virevoltent autour du Capitaine de police Nora Laval, de Benjamin, son mari et d’Hector, son père avocat. Une kyrielle de personnages qui nous entraînent dans leur danse.
Commenter  J’apprécie          00
VanessaV
  21 janvier 2018
Kodhja de Thomas Scotto
Il arrive du désert, il a hâte. Le heurtoir choqué, les portes s'ouvrent, le voilà entre les remparts de la cité de Kodhja. Personne, ni pour surveiller les arrivants, ni pour l'accueillir. Il cherche à être reçu par le roi. Mais rien n'est simple. Il lui faudra trouver la salle du trône seul dans ce labyrinthe. Non, pas tout à fait. Un être aux multiples visages vient l'aider ou se jouer de lui.

Avoir une audience avec ce roi si sage, "le seul à pouvoir lui redonner ce qu'il avait étrangement oublié sur ses années de chemin: le goût de son prénom, la place de sa tête sur ses épaules et la bonne direction à prendre pour avancer." Nombreux sont les visiteurs qui veulent la même chose. Il faut oser se perdre dans le labyrinthe de la cité, s'entêter sans faille. La cité elle-même joue des tours.



Avec "Kodhja", Thomas SCOTTO et Régis LEJONC proposent un album géant aux allures de contes pour petits et grands enfants. Accompagné d'un texte clair et sobre, le héros déambule dans un univers onirique, fantasmé et empli de références culturelles. L'impact de la lecture est ainsi prolongé. Lecture offerte par un adulte sans présentations des personnages (peut-être) jusqu'à la lecture après rencontre dans d'autres univers et voilà le lecteur s'ouvrant une boite de souvenirs et d'impressions.

Les illustrations travaillent aussi de ce labyrinthe. Les aplats de couleurs amènent les personnages à être juste un élément des décors. L'impression de murs gigantesques, de brume, une certaine oppression dans les formes et les détours géométriques, chaque page tournée est une étape. Des peurs, des inspirations d'autres univers enfantins, des détours. Chaque case est fermée jusqu'à l'ouverture finale.

Superbe!
Lien : https://1pageluechaquesoir.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bouma
  21 janvier 2018
Un week-end sur deux de Corinne Dreyfuss
Réédition d’un texte paru en 2005 dans la même collection, on suit le récit à la première personne du dernier né d’une famille recomposée. C’est d’ailleurs l’originalité du point de vue qui m’a touché dans ce texte. On lit souvent des histoires sur des enfants qui jonglent entre des parents séparés. Ici, on suit celui qui reste et qui voit ses frères et sœurs ainés partir la moitié du temps. A travers les yeux de cet enfant, on découvre le quotidien décalé : les appels vidéos, les allers-retours, les valises… on découvre le manque, le gouffre et la difficulté à gérer cette situation même quand on la vit depuis toujours.



Le texte est touchant. On s’identifie vite au personnage principal et on se met facilement dans sa peau. Une petite poche comme je les aime.
Lien : http://boumabib.fr/2018/01/1..
Commenter  J’apprécie          10