AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Art-Access


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Adrix
  02 octobre 2018
Serpula de Mathias Ollivier
Pas de critiques pour ce livre et pas de notes? Pas étonnant, on a beau faire l'effort au bout de 150/200 pages, le livre nous tombe naturellement des mains. Je n'ai rien contre sa "grognasse" dans l'absolu, même qu'au départ ça me plaît presque. Par contre perso, dès que ça tourne en rond je perd patience et me lasse.

Donc lecture abandonnée, sans regret au final.
Commenter  J’apprécie          10
Zellie
  20 septembre 2018
1985 de Mathias Ollivier
Après « 1984 » de George Orwell, Mathias Ollivier enfonce le clou !

Dans ce roman, la mérule sert de métaphore et de fil rouge, pour désigner tout ce qui nous envahit et nous bouffe. L’impact que ce type de roman a sur la science-fiction amène à qualifier de dystopie tout texte d’anticipation sociale décrivant un avenir sombre…

Plutôt que de présenter un monde meilleur, « 1985 » propose le pire qui soit. Sans doute est-ce pour que l’on veuille le rendre vivable ? C’est l’une des intentions de l’auteur qui pour nous amener à le comprendre, place des personnages ordinaires dans des situations extraordinaires et désopilantes. Marcus et Vera sont les principaux héros de cette histoire, qui nous font vivre passion déchirante, qui mérite le « carré blanc »…

« 1985 » décrit une société étouffée par la course effrénée à la consommation illusoire. L’action se déroule dans un univers décadent, à une époque comparable à celle de la « chute de l’Empire Romain » ; sous la pression d’un système dictatorial contemporain qui offre toutes les apparences de la démocratie, mais dans lequel les citoyens sont contraints à n’avoir plus qu’un seul amour : celui de leur servitude. Avec ce titre « clin d’œil », Mathias Ollivier, renvoi à la société son image. Il balance sa vision d’un monde en bout de course, qui se dévore lui-même. Un monde absurde, peuplé d’usagers dématérialisés, manipulés, par les détenteurs du pouvoir économique et politique.

« 1985 » perturbe un peu et interpelle beaucoup ; en ces temps de crise économico financière et révolutions technologiques, qui ébranlent les systèmes à l'échelle planétaire. Un certain nombre de faits désormais avérés amènent, en effet, à se demander comment l’on pourrait échapper aux projets du « nouvel ordre mondial » et préserver certaines valeurs. L'argument littéraire développé dans ce roman iconoclaste est proche de notre réalité sociale tout en dénonçant les dérives d’un futur proche ; ce qui lui ajoute une dimension tangible. Demain, c’était hier, profitez-en…

Un vocabulaire étendu, un style, un humour… J'ai adoré, c'est génial !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11