AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ypsilon éditeur


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Enroute
  20 novembre 2018
Le trait : Une théorie de l'écriture de Gerrit Noordzij
Il est question de la formation des lettres, d'abord par le geste de la main, puis le choc du caractère d'impression. Les explications sont accompagnées de dessins très lisibles et qui incitent à suivre aussi élégamment qu'ils sont tracés les traits à l'encre qui forment les lettres. Les explications sont à la fois précises et détachées dans ce petit essai des plus agréables à parcourir.
Commenter  J’apprécie          50
gigi55
  29 octobre 2018
La forme solide du langage : Essai sur l'écriture et le sens de Robert Bringhurst
"Un essai court mais très instructif sur l'histoire des écritures, abordées comme la ""forme solide du langage"".

La deuxième partie de l'ouvrage présente une méthode de classification des systèmes d'écriture en quatre classes (alphabétique, syllabique, sémographique et prosodique) intéressante.

Le petit livre est lui-même un très bel objet grâce à sa mise en page,sa typographie, sa reliure et son papier."

Commenter  J’apprécie          00
Polars_urbains
  04 mars 2018
Chassés de la lumière de James Baldwin
Chassés de la lumière (No Name in the Street), publié en 1972, revient sur plusieurs évènements et personnages historiques : le Maccarthisme, la marche de 1963 pour la liberté ou l’assassinat de Martin Luther King mais aussi des figures plus révolutionnaires de la cause noire comme Malcolm X, Huey Newton, Bobby Seale ou Eldridge Cleaver. Le livre évoque également la guerre d’Algérie et l’implication d’Albert Camus. Réflexion intense sur la condition noire, Chassés de la lumière est également pour Baldwin l’occasion de revenir sur son enfance à Harlem, son exil en Europe et son expérience de la violence dans le sud profond.



En traitant des maux de l’Amérique des années 60 à travers les errements politiques et sociaux de son histoire - assassinats, émeutes raciales et exaspération des paranoïas les plus profondes – Baldwin s’imposait alors comme le porte-parole d’une nouvelle génération militante face à une Amérique blanche s’accrochant à ses privilèges.



Pour les lecteurs pratiquant l’anglais, je recommande l’excellente analyse de Nel Watkins parue en mai 1972 dans le New York Times : http://www.nytimes.com/books/98/03/29/specials/baldwin-street.html

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50