AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cambourakis


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Cambourakis


Dernières critiques
amelie_et_ses_lectures
  02 décembre 2021
Les Orageuses de Marcia Burnier
J’ai gagné ce livre lors d’un concours Instagram. Ce qui m'a permis de découvrir la maison d'édition Cambourakis et plus particulièrement de la collection Sorcières !



Les orageuses c’est l’histoire d’une bande de filles que rien ne prédestinait à se rencontrer mais qui partagent un point commun : elles ont été victimes de viol et plutôt que d’espérer une reconnaissance juridique et un processus long et douloureux elles choisissent de demander réparation elles-mêmes. Léo, Lucie, Louise, Mia, Nina et les autres vont alors partir sur la trace de leurs violeurs et leur rendre une petite visite pour tenter de leur faire comprendre qu’ils ne sont pas tout puissant et qu’ils doivent assumer leurs actes. C’est leur manière à elles de revivre, de relever la tête et de trouver le courage de continuer à affronter le harcèlement de rue et les injonctions quotidiennes.



En lisant ce roman, on s’interroge sur la frontière légal/illégal, moral/immoral, est-ce que faire quelque chose d’illégal et moral pour réparer un viol est légitime ? Jusqu’où aller ?



Ce court roman (142p) rappelle aussi que s’il y a autour de nous tant de femmes violées, il y a aussi, mathématiquement, des violeurs.



C’est aussi une ode à la sororité, à la reprise de pouvoir et aux moments qui n’ont pas besoin de mots pour être partagés.  
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
paroles
  01 décembre 2021
L'oiseau Canadèche de Jim Dodge
Si vous pensez que ce petit bouquin ne casse pas trois pattes à un canard et bien vous vous trompez ! Parce qu’il y a canard et canard. Et celui de Titou, plutôt celle devrais-je dire car il s’agit bien d’une cane, est un animal plutôt spectaculaire : bien grasse et bien dodue, maligne comme un singe et adorant s’en jeter un régulièrement derrière la cravate même si elle n’en porte pas.

Avouez déjà que le portrait est hors norme. Mais ce n’est pas tout car ses hommes de compagnie, Titou et son grand-père ne sont pas en reste !

Et ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler plus.

Ou alors juste la réplique du grand-père au gérant du cinéma qui ne voulait pas déroger à ses habitudes :

« - Nous refusons absolument tout ce qui sort de l’ordinaire.

- Eh bien ça doit vous faire une petite vie bien merdeuse et salement étroite, non ? »

Le ton est donné, pépé Jake est un grincheux !



C’est une lecture rapide qui fait partie de la fameuse liste, dont je vous ai déjà parlée, de Fanny1980 « pépites parmi les textes courts ». Liste dans laquelle j’ai abondamment puisée et trouvée à me satisfaire pour pas cher puisque j’ai acheté d’occasion toutes ces petites merveilles sur le site recyclelivre.com.

Un peu de pub utile ne nuit ni à la santé ni à la planète...



Voilà un petit roman drôle et plein de malice, saupoudré d’un peu de folie aussi, avec des personnages éminemment sympathiques et aux convictions bien prononcées. Le tout inscrit dans une nature bienfaisante.

Alors si vous avez besoin d’un petit remontant, je ne peux que vous conseillez de prendre un canard, trempé dans le Vieux Râle d’Agonie, le meilleur whisky (enfin ça c’est pépé Jake qui le dit) au goût d’immortalité dont vous trouverez la recette ici.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
SLA73
  29 novembre 2021
Tout rendre au vent de Marion Millo
Un roman âpre sur la place du corps des

femmes dans notre société : mieux les violenter pour mieux les soumettre et ce depuis trop longtemps. Une plongée dans les secrets de famille où le paraître s’arroge sur l’être. Tout rendre au vent pour être résiliente et s’affranchir des diktats masculins, refuser l’abjecte de la violence faite aux femmes et dans la plus parfaite impunité. On ne se rêve dans aucune de ses femmes mais leur courage dans l’adversité les rendent attachantes. Une leçon de force malgré tout.
Commenter  J’apprécie          00