AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les Editions de Paris


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Esperantisto
  15 mai 2022
Les Misérables, tome 1/2 de Victor Hugo
Je suis devant «Les Misérables» comme Antonio Salieri dans le film Amadeus, quand il regarde les partitions que lui a apportées Constance Mozart, et qu'il n'a que ce commentaire : «C'est miraculeux».



Je suis devant «Les Misérables» comme devant le plafond de la Chapelle Sixtine peint par Michelangelo, ou devant son David, me demandant comment un être humain a pu réaliser une telle merveille.



Je suis devant «Les Misérables» comme devant un océan de beauté, d'une profondeur et d'une puissance telles, qu'il ne peut qu'inspirer l'humilité et le plus grand respect.
Commenter  J’apprécie          20
jcjc352
  03 mai 2022
Les Chats de Paris de Joseph Delteil
Les chats de Paris un livre bien mal nommé car les chats de Deltheil ne font apparition que pendant un petit chapitre. Une petite déception donc pour les amateurs de félins : pas de revue de « chats noirs » ni blancs d’ailleurs, pas de Bébert de Céline en vue pas de "Raminou" de Suzanne Valadon pas de « Jojo » affreux de Sonia Delaunay, pas « chat noir » du bon chanoine Dom Perlet qui a donné son nom à la rue du Chat-qui-Pêche ni de « Gris gris »,charmant chat chartreux des De Gaulle, ça aurait pu être chat (comme dirait Obélix) mais non c’est plutôt tout simplement l’éloge de Paris la ville lumière. Voilà c’est plutôt chat!

Deltheil joue a "chat perché"



Donc il nous présente Paris par les yeux d’un jeune provincial (lui-même d’ailleurs car on est jamais aussi bien servi que par soi-même et comme il s’aime beaucoup et se regarde avec componction cinquante ans plus tard les yeux pleins de respect pour ce petit Rastignac qui s’est fait sa place) qui débarque dans Son Paris idéalisé: la « ville femme », la ville des femmes avec chapeaux et écharpes, des boulevards chatoyants croisant les entrechats des rues, les parisiens vaporeux dansant le chachacha en buvant du cachaça, du canal encombré de ses chaluts

Ah quel chameau ce Deltheil qui nous alléchât avec ses matous mais de chats peu ou point sauf dans le commentaire faut compenser!





Livre pour amateur de langage surréaliste, moderniste, dadaïste, poétique sans doute mais surtout abscons On s’y fait mais on s’en lasse. Un livre un peu passé dont les arabesques littéraires venues du tréfonds d’un esprit libre et malicieux surtout pour un rustaud Limouxin en béatitude devant Son Paris, ne disent plus grand-chose.

De Limoux et accessoirement de Paris, on retiendra plutôt que Deltheil, la blanquette qui est toute aussi pétillante que celui-ci sinon plus et dont on ne se lasse heureusement pas.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100