AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre-Guillaume de Roux Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
stephanerenard
  01 juin 2019
Le chant de la merveille du monde de Christian Ganachaud
Je n’ai pas pu décrocher du dernier livre de Christian Ganachaud, le chant de la merveille du monde, tellement cette lecture était prenante. C’est un roman-poésie écrit par un auteur maudit, à mi chemin entre Rimbaud et Christian Bobin. Là où Bobin contemple avec bonheur la transfiguration du monde, Ganachaud se coiffe gaillardement avec la couronne d’épines, et l’arbore fièrement comme un trophée. Il n’en est pas moins lumineux, mais d’une lumière sombre et âpre qui transperce et qui noie dans une eau croupie grouillante de vie. Ganachaud n’est pas masochiste, il traduit une force de vie qui veut se relever du caniveau pour déployer des ailes embrasées et s’envoler vers le ciel.

Il est beaucoup question du ciel, ou du soleil, d’anges ou de diverses formes d’un souverain bien. Ceux ci sont mêlés aux affres et aux vicissitudes évoquées par le narrateur. Le texte explore ainsi le mythe de l’échelle de Jacob, cette vision relatée dans la bible d’une échelle entre la terre et le ciel, parcourue par les anges, un rêve prophétique sur une future alliance entre Dieu et les hommes. Lire ce roman me fait l’impression de découvrir l’échelle de Jacob sous de différents angles, une échelle qui ne relierait pas que le ciel et la terre, mais aussi les enfers sous toutes leurs formes. La lie évoquée par Ganachaud se sublime par le procédé littéraire certes, mais aussi par la passion et l’aspiration aussi dévoyée soit-elle au sublime et à la redemption.

Le narrateur se confond avec son roman, il se prétend libre et pourtant se défend sans cesse vis à vis d’un lecteur dont il tente incessamment de se distancier. Il est littéralement crucifié sur cette échelle de Jacob, cloué à une hauteur suffisante pour voir la boue d’ici bas avec recul, mais ses pieds de géant traînent encore dans la charogne, stoppé dans son élan vers le salut, tel un albatros baudelairien, il tente de déployer ses immenses ailes chargées de boue.

C’est une expérience sublime que de tourner ces pages, et de découvrir chapitre après chapitre cet hymne, ce chant général d’un monde contemporain à l’agonie, étouffé dans son vomi, gorgé d’overdose et assoiffé de néant.

Merci, merci!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bazart
  06 mars 2018
Après la chute de Olivier Rey
Alix mal dans sa peau, Alix se questionne, Alix questionne ses parents, Alix questionne son couple, Alix se cherche. Alix es-tu sur d’avoir autre chose à trouver dans ta petite vie de doctorante en histoire médiévale ?



Dans ce chalet abandonné à flanc de montagne, la jeune femme se laisse envahir par des souvenirs, les pièces du puzzle de sa jeune vie peuvent se mettre en place.



Naissance d’un couple, apprentissage de l’autre à deux âges différents : Alix adolescente, Alix jeune adulte, et si l’un n’était que la reconstruction d’un autre inabouti ? Chercheuse dans l’âme, elle quittera les Alpes différente mais libre.



Quel drôle de roman qu’une fois attaqué on ne peut plus lâcher. Une description méticuleuse de notre monde et des étranges insectes qui le composent. Olivier Rey en bon scientifique, décortique, classifie et analyse les comportements humains avec la distance d’un entomologiste.



La classe moyenne en ce début de siècle épinglée dans un laboratoire littéraire. Ce roman surprenant, réédité sur les conseils de Michel Houellebecq, est tout de même moins cynique et désenchanté que ceux de ce glorieux parrain.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LettresItBe
  28 février 2018
Madame Céline : Route des Gardes de David Alliot
Alors que la polémique autour de la republication des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline a semble-t-il complètement désenflé, Lettres it be est allé porter son attention sur un énième ouvrage traitant de l’auteur du Voyage au bout de la nuit paru du côté des éditions Pierre-Guillaume de Roux. Mais ce livre, Madame Céline, Route des Gardes, a l’originalité d’être une compilation de témoignages de personnes ayant connu, de près ou de loin, Lucette, la veuve de Céline. Une façon de dessiner encore un peu les contours d’un homme, d’un auteur, d’une destinée pour toujours insaisissables, mais cette fois à travers les yeux de sa dernière femme.





On retrouve à la baguette de cet ouvrage David Alliot, un grand spécialiste français de Louis-Ferdinand Céline dont nous avions déjà croisé la route sur Lettres it be avec l’ouvrage Le Paris de Céline paru aux Editions Alexandrines. Cette fois, David Alliot nous fait découvrir les témoignages et les bribes d’existence de Serge Perrault, Maroushka, Frédéric Vitoux et bien d’autres. Des morceaux de vie entretenant tous un même rapport : Lucette Almanzor, dite Madame Céline. Celle qui a fêté son 100ème anniversaire en 2012 devient donc l’objet d’un ouvrage, d’une compilation de récits divers qui mettent en lumière toutes les facettes de sa propre existence, de ses passions pour la danse et pour Céline, à travers les orages et les éclaircies.





Un livre plutôt court, bref, mais qui n’en demeure pas moins captivant par les choses qu’il donne à voir et à lire, par le rapport à Louis-Ferdinand Céline à travers les yeux de celle qui a su l’accompagner dans les années les plus compliquées de la vie de l’auteur de Mort à crédit. Une fois encore, le travail de David Alliot est sérieux, appliqué et inévitablement passionné.





Retrouvez toute la chronique sur Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10