AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Weyrich


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Lune
  20 mai 2019
LA BELGIQUE DES ANNEES 50. EN ROUTE POUR LES SIXTIES. de Pierre Stéphany
« En Route Vers Les Sixties » : cinquième et dernier livre de la série « La Belgique des Années 50 », ces années « charnière ».

La route fut mouvementée.

Le quatuor sacré , « frigo, télévision, automobile, machine à laver », entre dans les moeurs et petit à petit les foyers s'en emparent.

Comme dit l'auteur : « Nous possédions, et nous n'en étions pas tellement plus heureux… »



La seconde moitié du siècle sera marquée par la première grande exposition universelle de l'après-guerre : l'Exposition de 1958 dont il reste le célèbre Atomium et le chocolat Côte d'Or -Dessert 58.

Les gens découvraient, s'émerveillaient. Il y eut 41 millions 577 311 visiteurs.

De nouveaux mots et objets surgissaient, les premières hôtesses apparaissaient, la télévision émettait en direct.

Alors que, en 1951, le relais de Lille fut créé, la télévison nationale, moquée au début, dut attendre 1953 pour exister (Pierre Stéphany nous en raconte la première émission pleine de trac et de bonheur).



Après cette période de rêveries, survinrent trois grandes crises : le Pacte scolaire, l'Indépendance du Congo et les grandes grèves de 1960.

Epoque douloureuse, de remises en questions, bouleversement de la cartographie linguistique belge dont les conséquences perdurent.

L'auteur termine avec « Les effets de la Libération » : les chanteurs du moment, la place de la femme en ce début de décennie 1960, l'église mise à mal, les premières révoltes des jeunes, les moeurs qui basculent, le cinéma « Nouvelle vague », le rock and roll, etc…

Une fin d'années 50 bouillonnante et marquante dans l'évolution sociétale.



Ces cinq livres proposés par Pierre Stéphany méritent toute notre attention.

Une partie de l'histoire de la Belgique dont notre contemporéanité découle y est brossée. A nous de poursuivre la découverte de tel ou tel moment.

Clair, précis,bien écrit, ces livres nous racontent, nous aident à mieux comprendre et situer les événements importants de ce tournant.

Je salue le travail de cet auteur qui, on le perçoit, jongle avec les grands moments de notre Histoire politique, économique, artistique et sociale contribuant ainsi à notre mémoire collective. Une belgitude assumée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Emilyvalentine
  18 mai 2019
La reine, la loi, la liberté de Linda Vanden Bemben
Anne-Omalie, née le 29 février, (là, le ton est déjà donné) est une jeune femme interprète judiciaire à Bruxelles. On suit Anne-O dans son métier, dans sa vie privée, dans sa vie amoureuse,...

Tout est écrit avec une légèreté de ton alors que, parfois, les événements sont lourds (mère infanticide, attentats,...). Mais malgré, cette légèreté, on sent que le personnage est touché par ses événements même si l’auteure ne s’y attarde pas. Réagir avec légèreté, n’est-ce pas aussi une façon de ne pas sombrer, de ne pas se laisser engloutir par les événements inacceptables et une façon de rester humain devant l’inhumain?

Ce roman, trop court pour moi, est un roman printanier où après l’hiver, la vie se réanime. J’ai vraiment aussi aimé le grain de folie des personnages et l’écriture de l’auteure. Certains y verront un roman inintéressant, d’autres y verront un roman feel good,.... A chacun de se faire sa propre opinion.

Pour ma part, j’attends le deuxième roman avec impatience car j’ai passé un vrai bon moment de lecture. Merci Linda Vanden Bemden
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lune
  18 mai 2019
LA BELGIQUE DES ANNEES 50. RIEN NE VA PLUS PLACE AU CHANGEMENT. de Pierre Stéphany
Le monde change, la société se cherche, la politique bouillonne, voilà qui constitue ce quatrième livre de la série « La Belgique des Années 50 ».



De la rivalité Etats-Unis/URSS et les répercussions qui en découlent, l’auteur développe ici essentiellement la situation belge et sa place parmi les inquiétudes mondiales.



Le monde agricole s’étiole gravement, la sidérurgie se développe tout en jetant ses derniers éclats, les charbonnages meurent peu à peu.

Les Italiens arrivent en masse, mal acceptés. Il faudra la castatrophe du Cazier à Marcinelle en 1956 pour qu’ils accèdent à l’intégration complète.



Un homme politique se détache particulièrement : Paul-Henry Spaak qui disait : « Le meilleur des hommes d’Etat n’est pas celui qui ne commet aucune faute, car cette espèce n’existe pas, mais celui qui ne commet pas deux fois la même » allait marquer à jamais l’avenir du pays.



Le 26 juin 1949, les femmes votaient pour la première fois pour le Parlement (elles votaient aux communales depuis plus de vingt ans).



L’église omniprésente tentait d’influencer et de maintenir son pouvoir en tous domaines (royauté, politique, exigences en matière d’enseignement…).

Cela ne se fit pas sans susciter de vives tensions au sein de la classe politique (oppositions contre le PSC en majorité absolue).



La Belgique bascule avec l’Affaire Royale. Le pays est partagé sur le retour de Léopold III. Manifestations, émeutes, grèves, famille parfois divisée, l’abdication sera nécessaire et calmera le pays qui basculait vers une guerre civile.



Baudouin Ier succède à son père. La Belgique entre dans une nouvelle ère qui oscille entre progrès, consommation, espoirs … et remous violents (Congo, pacte scolaire, grandes grèves de 1960).

Ces derniers faits seront développés dans le cinquième et dernier livre « En Route Vers les Sixties» de Pierre Stéphany.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51