AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Safran


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
saucdol
  26 janvier 2021
Bérénice 34-44 de Isabelle Stibbe
Une jeune adolescente en 1934 , pour laquelle le théâtre est une vocation, est reçue au Conservatoire puis intègre la

Comédie Française sous un nom d'emprunt et devient l'une

des plus grandes comédiennes de son époque jusqu'aux jours sombres de l'entrée en guerre en 1939 et de l'occupation : la tragédienne de renom adulée par son public est d'origine juive . Exclue de la Comédie Française après la parution des textes à l'encontre des juifs, elle refuse de se faire recenser auprès des autorités et , sous une fausse identité, participe à sa manière à la résistance jusqu'à devenir membre de l'armée secrète juive mais elle est reconnue involontairement arrêtée emprisonnée et finalement déportée.
Commenter  J’apprécie          00
PageDixHuit
  01 mai 2019
Bérénice 34-44 de Isabelle Stibbe
Je ne sais pas quelle est votre période historique préférée, mais moi j’aime énormément lire des romans se rapportant à la Seconde Guerre Mondiale. Alors quand en plus, le roman mêle Histoire et tragédie, je suis comblée ! C’est cette promesse qui m’a attiré dans Bérénice 34-44, que j’ai d’ailleurs pu faire signer par l’autrice et discuter un peu avec elle au passage. Si le roman démarrait bien, la fin m’a laissé un peu moins enthousiaste. Décortiquons ça.



Déjà le théâtre tient effectivement une très grande place dans ce roman. Pari tenu. La Comédie-Française devient parfois presque un personnage à part entière, tant Bérénice s’y accroche comme à un membre de sa famille. Celle-ci est tragédienne, pour mon plus grand bonheur car je goûte assez peu la comédie, en revanche j’aime énormément les tragédies classiques. Y sont évoqués de nombreux rôles d’anthologie du répertoire classique tel que Chimène ou Camille vues dans Le Cid ou Horace de Corneille ou encore Médée du même auteur. Bérénice est décrite comme une prodige du théâtre, les vers découlant naturellement de sa bouche et je me suis prise à envier son destin de tragédienne adulée, sociétaire de la Comédie Française à seulement 19 ans. Mais le théâtre n’est pas le seul art représenté. Il y a également beaucoup de mentions à l’opéra et à la musique, ce qui ne pouvais que me satisfaire étant donné la passion que je vous à cet art. Bon point donc !



Tout ceci représente la première partie du livre, qui m’a beaucoup plu et à même relancé ma curiosité pour le théâtre ! Malheureusement, la seconde partie du roman m’a bien moins plu. En effet, à partir de l’arrivée de l’Occupation en France, le roman se transforme en une liste d’événements touchant à la politique de la Comédie Française ou à la guerre, et j’y ai trouvé beaucoup de longueurs qui m’ont parfois fait lire certains passages en diagonal. La première partie ne contenait déjà pas beaucoup de dialogue direct, mais la seconde partie en est presque dénuée et ce n’est pas un style d’écriture qui me plait. J’ai parfois perdu de l’intérêt pour les personnages et donc leur sort ne m’a pas touché autant qu’il aurait dû.
Lien : https://pagedixhuit.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Henri-l-oiseleur
  28 juin 2018
Textes araméens de la mer morte de Ursula Schattner-Rieser
Si Dan Brown et compagnie nous lassent un peu, et que l'on souhaite savoir ce qui est vraiment écrit dans les manuscrits de la Mer Morte, on peut avoir recours à la magnifique Bibliothèque de Qumrân, qui propose en version bilingue tous les manuscrits bibliques de ce fameux dépôt de livres ("La Bibliothèque de Qumrân", au Cerf). Ou bien alors à ce mince volume de 150 pages proposé par Ursula Schattner-Rieser qui, après une introduction synthétique, donne en version bilingue des récits continus, et non fragmentaires, longs d'une page ou plus et tirés de ces mêmes manuscrits. Les personnages de la Bible, dans les derniers siècles avant l'ère chrétienne, ont été les héros d'histoires qui les mettent en scène, leur prêtent des paroles et des actes, des visions et des prophéties : Job, Tobit, les Patriarches, Qahat, Levi, Hénoch et d'autres, héros de genres aux frontières de la littérature, de la mystique et du fantastique. Apocalypses, apocryphes, testaments, sont les noms de ces textes araméens expliqués grammaticalement et traduits. Il n'y a pas d'introduction plus simple et plus commode à ces Manuscrits de la Mer Morte, pour ceux qui ne se contenteront pas de on-dits et d'Illuminati.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151