AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bibliothèque Québécoise


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Bibliothèque Québécoise



Dernières critiques
kuroineko
  17 novembre 2019
La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie
Tout d'abord, un grand grand merci à Claire, super bibliothécaire, qui a suscité en moi l'envie de m'envoler pour la Belle Province en me parlant avec enthousiasme de ce livre qu'elle était en train de lire. Une très belle découverte que la plume vive et imagée de Marie-Renée Lavoie.



Sa narratrice est une fillette de huit ans au début du récit. Prénommée Hélène, elle préfère qu'on l'appelle Joe, voudrait renoncer à sa condition féminine pour devenir un homme, ce qui lui paraît plus commode pour s'en sortir dans la vie. Elle voue une adoration infinie pour le personnage du dessin animé Lady Oscar, à la fois modèle de courage et d'héroïsme, et refuge mentale contre les désillusions trop voyantes.



En effet, Hélène/Joe est " handicapée d'une hyperlucidité qui me volait toute forme d'insouciance salutaire." Du haut de ses jeunes années, elle regarde avec une grande maturité la réalité telle qu'elle est : l'état dépressif allant croissant de son père enseignant, la dureté de sa mère pour maintenir le cap, l'argent qui manque pour la faire vivre, ainsi que ses parents et ses trois soeurs.



Alors elle ment sur son âge et, dès dix ans, se lance dans des petits boulots, éreintants pour une gamine, mais par lesquels elle bâtit son courage et son endurance, à l'image de son idole aux longs cheveux et à l'épée invincible.



Et puis il y a Roger, le "vieux" du titre, qui passe ses journées assis sur une chaise devant son immeuble, à siroter des bières et à taquiner avec succès la petite Joe. Les réparties entre ces deux-là sont savoureuses. Les jurons que le vieil homme profère à longueur de temps se heurtent à des répliques implacables de Joe. C'est aussi comme ça que se construisent les belles amitiés.



J'ai adoré suivre la petite et le vieux, ainsi que Ti-pou, Margot et même l'irascible Jeanne - les trois autres soeurs -, la mère, le vieux Fred et le dépanneur Papillon (rien à voir avec le dépannage automobile ou d'électroménager, c'est l'épicier ouvert jusque tard... qui dépanne), etc.

Le langage parlé, en québécois, aspect "exotique" depuis mon côté de l'Atlantique, est un pur régal de fraîcheur, de vivacité et d'émotions. De réflexions aussi puisque la gamine se montre bien plus raisonnée et lucide sur la vie et l'âge adulte que bien des grandes personnes. Un peu triste parfois de ne pouvoir se laisser aller à l'insouciance de son âge mais sa force et sa volonté transmuent les désillusions de l'enfance en courage pour arranger le mieux possible les choses.



Une bien belle âme dans ce petit bout de femme donc et une chouette histoire d'amitié avec le vieux grincheux de Roger dont les "p'tite vermine" et autre "maudite" sont des paroles qui viennent du coeur et touchent la corde sensible.



Si ce n'est déjà fait, jetez vous vite sur ce roman qui fait beaucoup de bien... et vous colle le générique de Lady Oscar dans le crâne pour des heures!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
CallieTourneLesPages
  16 novembre 2019
Pélagie-la-charrette de Antonine Maillet
Je n'ai pas du tout accroché sur ce texte qui passe du français à l'ancien français sans arrêt.

L'intrigue n'est pas inintéressante mais le style a été pour moi une barrière qui m'a laissée à la traîne du convoi de la Charette. Dommage.
Commenter  J’apprécie          60
artemisia02
  10 novembre 2019
La grosse femme d'à côté est enceinte de Michel Tremblay
J'ai acheté ce livre sur un vide grenier intriguée d'abord par le titre puis le résumé m'a plu.

Ce fut une très belle découverte de cet auteur québécois, de sa plume et du parler québécois présent dans les dialogues.

L'auteur met en scène un quartier populaire et assez pauvre de Montréal à travers ses différents habitants.

C'est un livre sensible, touchant qui met en scène des personnages qui avancent du mieux qu'ils peuvent, avec leurs espoirs, leurs désillusions, leurs vie quotidienne pas toujours très gaie et leurs souvenirs.

Une plume très agréable à lire, j'avais l'impression de déambuler avec les personnages dans ce quartier et dans Montréal. Il fait vivre cette époque d'une très belle manière.

Un petit coup de coup pour le personnage de Victoire, la matriarche de cette famille nombreuse vivant sous le même toit, son unique sortie en ville m'a fait mourir de rire. Et Duplessis , le chat du quartier, qui a aussi droit la parole, il raconte à sa propre histoire dans ce quartier, ses pensées, ses envies.

J'ai bien aimé dans le roman, la touche particulière apportée par la maison à côté de celle de Victoire et de ses habitantes.

Un roman délicat, touchant, qui fait vivre le Montréal de 1942, des personnages auxquels on s'attache et dont on a envie de lire la suite de leur vie dans ce quartier si rythmé.

Un roman à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210