AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Azalées Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
cascasimir
  04 octobre 2019
Contes de l'Île de la Réunion de Isabelle Hoarau-Joly
Granmoune, rakontèz zistoir!

Grand mère, raconte une histoire!

Alors, la famille se rapproche du feu et écoute presque religieusement.

"Kriké kraké, cric crac, la cour dort ? " Ce soir, c'est la légende de la Vierge Noire!





C'était au temps de l'esclavage, vous les jeunes, vous n'avez pas connu... le petit Mario était souvent battu par ses maîtres, alors il s'enfuit, il marronna "pendant que les autres esclaves de la plantation dansaient le maloya".





Les grondements du tam-tam accompagnèrent sa fuite. Trois années passèrent, l'enfant n'avait rien, sauf une chose précieuse : la Liberté. Les oiseaux furent ses amis. Il sculpta une statue de la Vierge dans du bois d'ébène.





Un jour, les chasseurs à sa recherche le retrouvèrent. "Mario connaissait la punition réservée aux esclaves marrons: 20 coups de fouet et une oreille coupée "(voire pire!)

-Oh, mère des pauvres noirs, secourez-moi, protégez moi!





Alors, un bougainvillier au dessus de la grotte étendit ses branches, faisant reculer les chasseurs. Miracle !

" Les rameaux épineux formèrent une muraille si touffue que ni les sabres, ni les haches ne réussirent à l'entamer! "

Mario riait et pleurait, bénissant sa petite Mère Noire..





La Vierge protégea Mario, des années durant...

Un jour, sous un amas de terre, on découvrit un petit squelette, "au dessus de la niche, la Vierge Noire souriait"





Le bon Père Bonnet, défenseur des noirs bâtit là, son église. La petite statue fut remplacée par la statue que viennent prier, de nos jours, les pèlerins, (30 à 40 000 personnes) à la Rivière des Pluies, Sainte Marie à La Réunion...

La mère Marie Magdeleine de la Croix fondit sa congrégation, près de l'église, St François Xavier.

Le bougainvillier? Il continue de fleurir...





"Je suis noire mais je suis belle... La beauté du corps n'est rien, la beauté de l'âme est tout. Et pour avoir l'âme blanche et belle, agréable à Dieu, point n'est besoin d'avoir la peau blanche! Nous sommes tous frères."





Koman i lé? Comment ça va ?

Kriké kraké, vous voulez celle de "La naissance d'une île ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          656
XL
  11 février 2018
Sitarane de Jules Bénard
Sitarane est un des plus puissants mythes collectifs de tout l'imaginaire réunionnais. L'intérêt du roman, d'une qualité d'écriture assez inégale, prend sa source dans le rappel de l'histoire régionale et la narration d'une vie coloniale disparue : les grandes plantations de canne, le risque cyclonique, l'engagisme indien et africain qui succède à l'esclavage et le marronage, une population réduite à deux centaines de milliers, des voies de circulation malaisées, des transports à boeufs, une gendarmerie montée, le développement industriel et la rivalité Nord-Sud de l'île, etc
Commenter  J’apprécie          20
XL
  11 février 2018
Plus léger que l'air de Joëlle Ecormier
A Paris, Joséphine mène la vie qu'elle a voulu : des études artistiques, une carrière de publicitaire sur le point de décrocher un faramineux contrat, une vie de couple promise au mariage avec un brillant chirurgien. Pourtant, tous les soirs, dans le silence d'une piscine désertée, elle enchaîne les longueurs et s'essaie à des séances d'apnée prolongées. Une lettre venue de son île natale provoque un retour sur le passé qui la hante : afin d'exorciser enfin ses vieux démons, elle prend l'avion pour Saint Denis de La Réunion. Son but est de vendre la belle case familiale aux promoteurs qui la convoitent pour en faire un hôtel de luxe. Auprès de Madeleine et Léger, le couple d'intendants qui a veillé sur son enfance et continue d'entretenir la propriété, sa visite prend peu à peu un autre sens et un tour plus salutaire.

J'ai aimé ce roman, le premier de Joëlle Ecomier dont j'ai déjà apprécié la plume légère et subtile, capable d'évoquer l'intangible dans Le petit désordre de la mer et dans une moindre mesure dans son album jeunesse La petite fleur et le soleil. En particulier, j'ai apprécié l'évocation de paysages, de scènes, d'attitudes qui me sont devenues familières et par dessus tout, les attachants personnages de Léger et Madeleine.

Le texte est émaillé de souvenirs et réflexions d'Andy Le Sauce, apnéiste multi-recordman et réunionnais d'adoption, qui viennent faire écho à la révolution qui se produit dans l'esprit de Joséphine au contact de ses souvenirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00