AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sharon Kena


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Ladyfae
  11 mai 2019
Jusqu'à ce que la mort nous sépare de Enel Tismaé
Enel Tismaé étant une de mes auteurs préférés, je souhaitais lire le dernier de ses romans, quoique ce ne soit pas un genre que j'affectionne. J'avais déja lu sa romance "Seconde Chance" que j'avais beaucoup aimée, mais là, elle nous offre un style encore différent. C'est donc avec envie mais peur de ne pas être satisfaite, que je me suis plongée dedans.



"Eva subit les coups de Greg depuis bien trop longtemps. Elle décide donc de partir à Paris pour se reconstruire. Après des mois de travail sur elle-même, elle fait la rencontre de Tom. Alors qu'elle se reconstruit et vit le parfait amour, son passé la rattrape."





"Jusqu'à ce que la mort nous sépare" est un roman d'une grande intensité, parfois difficile à lire et pourtant, il est dur de me choquer. Enel Tismaé nous parle d'un fait que, malheureusement, beaucoup de femmes vivent. L'histoire est certes fictive mais pourtant, on a l'impression qu'elle est réelle tant tout nous paraît crédible



L'histoire est très prenante et pleine de rebondissements. Je vous avoue avoir vécu les angoisses, la peur et la joie d'Eva comme si j'étais présente à ses côtés.



D'ailleurs, les personnages sont très attachants, enfin pas tous, car je vous avoue que j'ai eu envie de meurtre sur Greg.



Eva est une femme forte qui réussit a se reconstruire malgré tout ce que son ex-mari lui a fait subir. Renée et Coralie sont deux femmes exceptionnelles, et d'un grand soutien Et puis, il y a Tom. Tout le contraire de Greg.



En ce qui concerne Enel, je suis une grande fan de sa plume et je me suis rendu vraiment compte du pourquoi. Elle s'investit a fond dans ces histoires, cherchant à rendre celle-ci passionnante, intense et touchante. Mais, elle nous montre aussi l'espoir, que tout le monde peut avoir une seconde chance (tiens ça me rappelle le nom d'un de ces romans), et qu'il ne faut jamais baisser les bras.



C'est une grande auteur qui nous donne de grandes leçons tout en parlant de sujets parfois difficile. Ce roman n'est pas une exception, c'est une pépite qui m'a pardonnée avec les histoires de ce genre.



Pour résumé, Jusqu'à Ce Que La Mort Nous Sépare est un véritable coup de coeur. Une histoire qui vous fera rire, pleurer mais qui vous fera aussi réfléchir. Un roman intense à découvrir.


Lien : http://lamagiedeslivres.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beli_LivreSaVie
  09 mai 2019
Let me cry de Pierrette Lavallée
Avertissement !

Cette romance est une Dark-romance, elle s’adresse à un public averti !

Elle comporte des scènes de violences pouvant heurter la sensibilité.



Ce deuxième tome, je l’ai lu avant sa sortie. A l’époque il ne m’avait pas beaucoup emballé, me convainquant moins que le premier. Je reste sur une préférence pour le premier tome mais j’ai relu celui-ci du coup, car je n’arrivais à parler de mon ressenti. Cette deuxième lecture fut bénéfique car je ne l’ai pas vécu de la même manière et j’ai mieux apprécié ma lecture. Comme quoi, le moment où on lit un livre peut être le bon comme le mauvais et être déterminant sur l’avis qu’on va donner.



Nous sommes ici, toujours dans la même configuration de l’exécuteur qui séduit sa victime pour mieux la faire souffrir par la suite. Hunter, notre exécuteur ne cache pas son côté sombre à Abby et pourtant il la fascine et elle va se laisser piéger. Il y a d’abord toute une partie qui nous montre de quelle façon il va ferrer sa proie, ces moments décisifs où il manie avec dextérité la personnalité de sa victime pour qu’elle ne puisse plus lui refuser quoique se soit. Hunter ne cache rien de sa personnalité et de ses buts : il est froid, distant, brutale et dangereux. Et son but, c’est de séduire cette pauvre jeune femme pour pouvoir se venger de ceux qui l’ont tant fait souffrir. Nos premiers contacts avec ce personnage sont très déstabilisant car il est alors difficile de trouver un équilibre dans sa personnalité. Sur ce point, c’était assez judicieux de nous le présenter de cette façon, un peu désaxée, avec un personnage particulièrement perturbé.



Abby est vraiment une jeune fille innocente, dans tous les sens du terme. Au delà de son innocence vis à vis de son expérience avec les hommes, elle reste une proie facile, un être gentil de nature qui voit difficilement le mal. On pourrait ainsi la qualifier de naïve, elle l’est oui mais elle est loin d’être bête toutefois. Elle a un côté combattive qui se réveille par moments, mais elle sait aussi qu’avec une personnalité comme celle de Hunter, c’est parfois préjudiciable de se rebeller. Elle l’utilise donc à bon escient et saura par la suite, elle-même réagir selon les situations comme il le faut. Abby, c’est la jeune femme innocente, qui poursuit ses études, tout en bossant pour pouvoir s’occuper de sa mère, handicapée. Nous découvrons son passé pour comprendre qu’elle a été sa vie d’avant et les conséquences sur sa vie d’aujourd’hui. C’est ce passé qui la relit à Hunter, elle a une position telle qu’elle l’intéresse dans un but très précis.



Nous appréhendons le personnage de Hunter, dans sa globalité. Nous faisons sa connaissance dans le premier tome, où il tient un rôle particulièrement ambigu. Il le reste d’ailleurs et c’est un personnage qui suscite bien des interrogations et c’est très intéressant de découvrir sa personnalité. Au départ, il semble être un être qui a « raté » sa vocation, quand on pense qu’il souhaitait être exécuteur et qu’il n’a pas pu. Mais la configuration de l’histoire a fait de lui cet être qu’il voulait être sans être réellement intégré au groupe des exécuteurs. Il semble alors plus faible et moins apte à l’être mais il s’est forgé tout seul et a du subir une pression paternelle monstrueuse et désastreuse qui ne lui a pas permis de devenir alors un adulte équilibré. Il est difficile dans ce genre de monde de l’être d’ailleurs car tout raisonnement correct passe en second plan, il est seulement guidé par la vengeance. Mais au delà de cela, une fois cette vengeance accomplie, que reste-t-il à ce type de personnage ?



J’ai bien apprécié la façon dont Pierrette Lavallée a su rattacher ses deux tomes l’un à l’autre, en créant des liens très intéressant entre les personnages. Non parce que créer une histoire autour d’Hunter était déjà bien intéressante mais faire en sorte qu’Abby est un lien avec les personnages du premier tome ajoute un plus indéniable à cette intrigue. Leur cohabitation forcée, cette relation qui va s’instaurer entre eux est malsaine, c’est indéniable. Mais Abby est tombée amoureuse de l’homme mystérieux qui venait au bar où elle travaillait régulièrement. Elle a alors été intriguée par ce personnage, qui ne dévoilait rien de lui. Elle a finit par le détester en découvrant sa véritable personnalité, quand il lui a fait subir tant de moments difficiles, car il ne va l’épargner, tant physiquement, qu’émotionnellement. Mais elle restera sur les acquis émotifs du passé, à savoir cet amour qu’elle éprouve pour lui.



C’est un tome toujours en format court, mais qui est très bien gérer. Nous permettant ainsi de découvrir une histoire, celle de deux personnages qui vont vivre des moments particulièrement difficiles. Pierrette Lavallée joue beaucoup sur la psychologie de ses personnages, c’est fort intéressant de suivre le cheminement de leurs pensées. De voir aussi de quelle façon, ils vont tous deux évoluer au fil des pages, apprenant l’un de l’autre, même si les conditions sont peu orthodoxes ! Le récit est ponctué de rebondissements, plus dans les révélations que dans les actions en elle-même. Le huit clos est plus marqué que dans le premier tome, car les interventions extérieures arrivent sur la fin et on se rend que le monde que Hunter rêvait de cotoyer n’est plus le même.



Je ne regrette pas cette deuxième lecture, qui change totalement mon point de vue ! J’ai vraiment apprécié de découvrir cette personnalité très étrange de Hunter, qui se révèle au fil des pages. Cela reste un univers captivant, qui nous permet de découvrir des personnalités aux caractéristiques psychologiques hantées par des passés durs et violents. Pierrette Lavallée a conçu une intrigue assez bien ficelée, jouant avec ses personnages, elle ne les épargne pas et ils subissent bien des désagréments. C’est à travers la vengeance que Hunter va rencontrer la bonne personne, celle qui en fin de compte, lui permettra de trouver la rédemption et le bonheur. Une Dark-romance rudement bien menée, avec un univers bien particulier à découvrir.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Revesetimagines
  03 mai 2019
Hadrian : Le destin d'une panthère de Françoise Gosselin
Ayant beaucoup apprécié mes lectures des deux tomes d’Alphas, je n’ai eu aucune hésitation à me procurer le Spin-Off de la série qui met en avant Adrian, le meilleur ami et familier de Cara, la louve dorée.



Que dire d’Adrian ? Dans Alphas, le beau mâle panthère m’a beaucoup intrigué. J’avais décelé en lui un sombre mystère en partie dévoilée dans la série, mais pas que… Dans ce roman, l’auteur nous permet de mieux faire connaissance avec lui.

Lié à la Mysique, Adrian parait un peu perdu après la mort de Margaux et c’est dans une situation perturbée qu’on le retrouve. Ses songes sont visités par une panthère des neiges, une femme de son espèce et sûrement la dernière. Pourtant, lorsqu’il la retrouve en face à face, les choses ne seront pas faciles. Non seulement, la demoiselle n’est pas d’humeur tendre, mais elle est dans les ennuis jusqu’au cou. Ajoutons une jalousie possessive caractéristique à son espèce, elle aura plus que du mal à accepter le lien qui unit le mâle à la louve dorée. Bref, entre Kayleen et Adrian, les étincelles n’ont pas fini de fuser et ajoutons la venue de Cara pour que le feu d’artifice soit complet !



Le Spin-Off d’Alphas est assez sombre. La sauvagerie est présente. Les sentiments sont perturbants et perturbés. Les deux panthères se savent destinées, mais leurs hôtes ne sont guère enclins à l’amourette. Et le danger est permanant et tourbillonne autour du trio. Si on apprend mieux à connaître Adrian, certaines zones restent dans l’ombre et, si je ne m’abuse, je suis persuadée d’avoir les réponses dans l’autre série de l’auteur, Raven Hale (ayant les 3 premiers tomes, il faudrait que je m’y mette). La plume est précise et met en avant le côté animal des personnages. Ce ne sont pas des anges et ils n’hésitent pas à se salir au besoin. J’ai également apprécié que les femmes ne soient pas des victimes qui ont besoin de protection. Certes, elles en ont besoin mais elles savent se défendre et se relever pour mieux frapper à nouveau.



Pour conclure, j’ai adoré Adrian et ce fut un coup de cœur et un coup de maître de l’auteur qui a réussi à me plonger dans le récit du début à la fin. Et que dire de la couverture : sublime !
Lien : https://revesetimagines.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00