AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions CLC


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
TOIN
  16 février 2020
Terres rares - Une enquête du commissaire Cyprien Bonassieu de Jean Tuan
Après le réjouissant "L'empreinte du dragon" qui révélait les dessous du scandale de la vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un"étonnant" actionnaire chinois et plongeait le lecteur au cœur des luttes sans merci entre dirigeants de Pékin, Jean Tuan, observateur de longue date de la Chine, pays de son père et journaliste spécialisé dans le transport aérien, nous entraîne dans le vignoble bordelais. Là, les chinois aisés achètent de prestigieux domaines. Ce sera fatal à l'un d'entre eux. Après avoir résolu cette première affaire crapuleuse, le commissaire Cyprien Bonassieu devra en résoudre deux autres survenues à Toulouse et concernant la communauté asiatique. Ensuite il sera envoyé en Chine par la DGSE, plus exactement à Pékin où un membre des services secrets français a été retrouvé atrocement assassiné. La Chine s'empare des terres cultivables à travers le monde en utilisant tous les moyens notamment en s'appuyant sur des hommes politiques locaux corrompus. Un néo-polar érudit qui colle à l'actualité mais aussi épicurien. Le personnage principal aime la table de qualité et nous introduit à la gastronomie du sud-ouest de la France et à celle de la Chine. Un régal de lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Raul67
  05 novembre 2019
Massilia dreams de Del Pappas
Très bon petit bouquin, à la limite du polar, marseillais jusqu'au bout des ongles. Une histoire de taxi marseillais (et là, rien a voir avec la série de L.Besson...) qui démarre avec une petite embrouille client/chauffeur et se termine...

Non, je vous dis rien, sinon Gilles del Pappas va me pourrir et il aura bien raison.

À lire, dans un train, une salle d'attente ou au bord de la piscine. ;-)
Commenter  J’apprécie          00
Cricri124
  24 juin 2019
Le voyage du pèlerin de John Bunyan
Pfiou que ces 150 pages m'ont paru longues, mais looooongues ! J'ai mis presque deux mois pour en venir à bout, c'est dire. Pas que ce soit ardu à comprendre, bien au contraire, mais ce n'est clairement pas mon truc.



A l'origine, c'est la curiosité, et en particulier ma récente lecture de « la Foire aux vanités » de William Thackeray, qui m'ont amenée au Voyage du pèlerin. Quand j'ai découvert que le titre du livre de Thackeray s'inspirait du livre de Bunyan, j'ai évidemment voulu savoir en quoi, comment, et peut être jusqu'où, il s'en était inspiré. C'est que les deux livres n'ont a priori aucun rapport entre eux.



Publié en 1678, traduit dans plus de 100 langues, le voyage du pèlerin (titre original : The Pilgrim's Progress from This World to That Which Is to Come) aura été pendant plus de deux siècles (peut être encore maintenant ?) l'un des livres les plus lus et les plus influents dans le monde anglophone après la bible. Vrai ou faux, je n'en sais rien, personnellement, je n'en avais jamais entendu parlé, mais que Thackeray y fasse référence avec la publication de son livre en 1846 semble le conforter. Bunyan en aurait commencé la rédaction en prison. Il aura été incarcéré plus de 12 ans pour avoir prêché en public et tenu des réunions illégales hors de l'église anglicane.



Bon, et le livre dans tout ça ?



C'est un récit allégorique sur la foi chrétienne. Un homme, nommé le Chrétien, essaye d'atteindre la cité céleste de Sion. Il devra surmonter des obstacles, éprouver sa foi, vaincre ses doutes, se remettre en question, éviter les tentations, fera des rencontres qui essaieront tantôt de le détourner de son chemin, tantôt de le guider. Mon édition numérique était de plus agrémentée d'extraits de la bible auxquels certains passages faisaient référence.



C'est certainement une approche de la foi et de la religion intéressante, plus facile, voire même ludique car elle met en scène sous forme de métaphores faciles à comprendre le parcours d'un homme ordinaire, un monsieur tout le monde du 17ème siècle en quelque sorte, dans des situations concrètes. Mais pour la mécréante que je suis, cela reste tout autant indigeste. Certains passages m'ont même fait bondir. Ceux qui ont la foi, se posent des questions, ou la recherche, s'y retrouveront surement. Moi, je ne l'ai pas, et c'est un chemin de résilience qui ne me convient pas, bien trop exclusif et excessif et bien trop tout un tas de choses. J'y ai cependant trouvé certaines des réponses que j'étais venue chercher concernant la Foire aux vanités. C'est déjà pas si mal.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407