AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Didier


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
LeScribouillard
  15 février 2020
Cinna de Corneille
Je tape bien volontiers sur les grands classiques de la littérature et tout ce qui est d'avant 1950, il faut bien l'avouer ; les mœurs de l'époque dégoûtent bien vite l'horrible millenial pantouflard que je suis. Pourtant, contrairement à ce qu'on pourrait croire, j'en aime de nombreuses. La pire chose pour moi est de rester fermé d'esprit ; si je suis moralement en désaccord avec pas mal de trucs d'alors, si je trouve souvent le tout trop long ou trop soutenu, je tente pour autant de juger avant tout ces œuvres selon les critères qu'elles se sont elles-même établies ; pour la philo, la raison prime ; pour la littérature, la belle phrase ou bien lyrique à la Hugo ou bien pleine de sous-entendus à la Flaubert ; pour la comédie, le sens de l'invraisemblable ; pour la tragédie... celui de la punchline.

Eh oui : si pour la plupart d'entre vous il ne s'agit que de longues tirades d'alexandrins ampoulés, j'y vois là un art d'exprimer avec finesse des sentiments complexes et violents tout en parvenant à faire rimer malgré tout pour faire encore mieux rentrer le tout dans la mémoire. Ce sont ces fulgurances, soudaines et qui arrivent malgré tout à retomber sur leurs pattes, qui donnent aux pièces toute leur saveur, ce savoir-faire pour dire puissamment des choses aussi essentielles en seulement 24 syllabes ; et si je dois avouer que je n'ai pas été le lecteur le plus attentif de "Cinna", quelle vigueur il peut y avoir par moments.

"Cinna", pièce ovni et pourtant respectant si bien ses règles. Une tragédie sans dieux ni figures mythologiques, montrant que l'on n'en a pas besoin pour exprimer les ressentiments de l'Homme, qui parle de politique et nous questionne sur notre responsabilité à une époque où l'on évitait ça à tout prix (doit-on tuer le tyran en place si nous-même sommes susceptibles de devenir des tyrans ? pouvons-nous nous venger et mettre en péril toute une civilisation ?), et enfin qui se termine bien. Où chacun trouve son compte.

Certes, par moments, on se perd un peu, intrigues et discours complexes obligent, il n'empêche que Corneille nous livre là un chef-d'œuvre surprenant. Et montre que le théâtre sait se faire diversifié et pas forcément sans préoccupation morale (je ne vise personne, suivez mon regard). Ça fait réfléchir, c'est bien écrit, ça ne fait pas dans l'archétype ou le cliché pour un sou ; est-ce que ce n'est pas le meilleur qu'on puisse attendre d'une œuvre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
RedIzaBzh
  24 janvier 2020
Un chant de Noël : Histoire de fantômes pour Noël de Charles Dickens
Bon, j'espère que tout le monde est assis ? Ceci était mon tout premier livre de Charles Dickens. Oui, je sais, une amoureuse de la littérature britannique telle que moi, qui adore les classiques et non, jamais aucun Dickens ? Je n'arrive pas à le croire moi-même, mais c'est comme ça. J'ai juste vu la version Disney, c'est dire...



Je ne sais pas pourquoi j'avais cette idée que Dickens n'avait absolument pas d'humour, que ses livres étaient complètement misérabilistes, des pauvres vivant des vies tragiques, mais j'ai eu raison de commencer celui-ci puisqu'il a prouvé que je me gourais quelque chose de bien.



OK, entre le début et la fin, il y a bien eu quelques pauvres, des histoires morales, mais j'ai trouvé son écriture bien plus vivante que je ne l'imaginais. Le début était bourré d'humour (je l'ai lu en anglais - tout ce qui concernait le "dead as a doornail" m'a bien fait rire) et à la fin, je pouvais pratiquement m'imaginer Scrooge sauter de joie et faire claquer ses talons ! C'est un conte moral, alors il y a beaucoup de bons sentiments de Noël, mais j'ai beaucoup aimé cette lecture et maintenant, je suis prête à attaquer plus de Dickens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
didinne
  23 janvier 2020
Le Vilain Petit Canard de Hans Christian Andersen
joli conte...
Commenter  J’apprécie          40