AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

ANEP


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
dido600
  02 décembre 2018
Amenokal de Mohamed-Larbi Madaci
Le Sahara est grand. Le Sahara est beau. Sa population est éparpillée. Sa population est grande. Parmi elle, la plus ancienne, la plus insondable, c'est celle des Touaregs. Des groupes, des tribus, des clans, des familles... qui, à travers le temps et l'espace, survivent, s'aiment et se détestent, se combattent (les Kel Azdjer, Oraghen, Igoghas, Imanghasaten, Kel Ahaggaren, Kel Ghela, Taitoq, Tegehe Mellet, les Ouimelliden, les Kel Oulli, les Iklan, les Tegehe n'Mellet, les...) mais, aussi, s'alliant contre l'ennemi commun : les Turcs et/ou les Français.



Voilà donc le narrateur parti, brusquement, de la ville, à la recherche de lui-même. Au départ, il rencontre son futur compagnon de voyage, Moussa, le Touareg, instruit plus qu'il n'en faut (il étudie la médecine à l'étranger, ancien moudjahid... mais n'en parlant pas ) mais toujours attaché à sa race, à sa terre, à ses valeurs, à sa religion . Un peu trop peut-être.



Tout au long du voyage à travers les sables et les villes du grand Sud, c'est l'histoire des hommes et des femmes de la région qui nous est présentée comme dans un conte. Force détails. Il y a de la foi, de la résistance, de l'Amour et des chagrins (Moussa, l'amenokal, qui aime Dassine qui aime Aflan, le guerrier, qui aime la liberté...), des armes (la Takouba), de la femme, de la musique (l'Imzad et l'Ahinea), de la fête (l'ahal) et de la poésie, des traditions... et, toujours cette recherche du divin. Un peu trop peut-être. Mystère ? Le drame d'un homme déchiré, habité, toturé par un drame personnel vécu durant la guerre d'Algerie. Une hystérie qui «attirait»



Il y a, aussi, à travers le récit, assez chaotique, il est vrai, l'histoire et l'ordre social des Touaregs et leur système de vie (s), compréhensible seulement par eux... et qui doit être strictement respecté, loin du tumulte des villes... Alors, il y a la sécurité, la paix et un certain bien-être économique. Gare à celui qui le (l'ordre social) transgresse. L'Amenokal lui-même peut le payer assez cher. Moussa finira mal ! Mais dans la paix de l'âme retrouvée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
zeropointu
  09 novembre 2018
Pupille de Riadh Hadir
Déjà, dès les premières pages, j’ai été vraiment surpris par la maitrise narrative. On sent très rapidement que l’auteur a son doute noircit du papier, beaucoup écrit, mais aussi surement beaucoup lu. La construction de ses personnages est...
Lien : https://djbeltounes.wordpres..
Commenter  J’apprécie          20
Seddouqiya
  23 décembre 2017
Vocation de l'Islam de Malek Bennabi
Malek Bennabi était un intellectuel, militant, musulman algérien. Il a lutté contre le colonialisme, pour la libération de l'Algérie mais aussi pour la renaissance de l'ensemble du monde musulman.



Dans « Vocation de l'Islam », il analyse les tenants et les aboutissants de la décadence du monde musulman, il en expose les causes et les manifestations. Son constat est rude et sans appel, tout est dû à l'état d'esprit du musulman, homme "post-almohadien" (nom donné par Bennabi au musulman décadent dont il situe la naissance au moment de la chute de l'empire almohavide) qui s'est fait coloniser parce qu'il est colonisable. Mais parce que son but est de construire et non de détruire, ce constat n'engendre ni la haine ni la frustration mais l'envie de se battre pour s'améliorer. Fidèle à l'enseignement coranique selon lequel Dieu ne change pas la situation d'un peuple s'il ne change pas ce qu'il y'a en lui-même, Malek Bennabi avance que rien ne viendra de l'extérieur mais de l'intérieur. La « boulitique » ne sert à rien si le musulman ne s'engage pas dans un programme de « re-civilisation », de développement intellectuel, social, moral, dans une démarche de réforme de son âme.

Par rapport à l'Occident, décrit comme « la plus grande réussite et en même temps le plus grand échec » de l'humanité, les musulmans ne doivent ni être arrogants, ni être béats d'admiration et en récolter les idées « mortelles ». Ce livre insiste sur la réforme intérieure des musulmans et sur sa colonisabilité. Cependant, jamais il ne nie la grande part de responsabilité du colonialisme dans le chaos musulman. Seulement, il insiste sur le fait qu'il existait, depuis que le déclin du monde musulman s'est précipité, des germes dans le corps musulman qui ont rendu possibie cette colonisation. Le but ? Se débarrasser de cette maladie, d'abord pour le bien des musulmans, mais aussi car l'Occident sombre également dans le chaos à cause de sa civilisation matérielle et que les musulmans doivent absolument redevenir dignes de l'Islam et proposer une alternative à l'apocalypse qui vient, pour le bien de toute l'humanité, car l'heure est plus que jamais à l'Unité, à l'harmonie entre les civilisations. Telle est la Vocation de l'Islam.



« Vocation de l'Islam » est un appel à la responsabilisation, la réforme et l'engagement, dont le fond et la forme sont à même de faire vibrer le cœur de chaque musulman. En moins de 300 pages, Malek Bennabi a livré une réflexion extrêmement riche sur la décadence du monde musulman. Il serait très difficile d'exposer l'intégralité des enseignements de cet ouvrage en un commentaire. En effet, pour appuyer son argumentaire, le livre est en outre parsemé d'analyses et d'études de cas d'histoire contemporaine et plus ancienne, de témoignages directs, d'illustrations et d'exemples édifiants et même bouleversants, sur la décadence du monde musulman et l'esprit décadent du musulman colonisable principalement, mais également sur le chaos du monde occidental , sur le colonialisme, sur les caractéristiques propres de l'Islam et de l'Occident, sur les rapports entre civilisations et leurs perspectives d'avenir (intuitions qui se vérifient aujour'hui), sur l'histoire du réformisme musulman, sur des faits liés à l'actualité de l'époque de Malek Bennabi et concernant le monde arabo-musulman mais pas uniquement, il propose également une certaine vision de l'histoire, de la vie, de l'homme qui est puisée directement dans la Tradition Islamique ' C'est un grand esprit qui a écrit ce livre.

«Vocation de l'Islam » n'est donc pas qu'un appel adressé aux musulmans, c'est aussi une plongée dans un mode de pensée alternatif, riche et rigoureux, qui contribue à la rencontre entre civilisations, une rencontre véritable, respectueuse, extrêmement instructive, et fructueuse.



J'avais lu ce livre il y'a quelques années et en le parcourant à nouveau, je me suis rendue compte qu'il était encore plus riche que je ne le pensais. Malek Bennabi était un véritable acteur et témoin de son siècle, la richesse de cet ouvrage n'est que le reflet de la richesse de l'ensemble de son œuvre, dont l'édition en français est curieusement lacunaire. Bref, à lire absolument pour chaque musulman et toute personne désireuse de comprendre de l''intérieur les drames du monde musulman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30