AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Talents Hauts Editions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Talents Hauts Editions


Dernières critiques
Trampoline
  29 octobre 2020
Les petites filles top modèles de Clémentine Beauvais
Clémentine Beauvais nous plonge dans l'univers du mannequinat enfant et sa cruauté. A cause (au plutôt grâce à) d'un bouton d'acné sur le nez, Diane, jeune modèle de 11 ans et égérie d'une marque de vêtements pour enfants, comprend qu'elle n'est qu'un objet échangeable parmi tant d'autres dans le monde de la photo de mode. Le lecteur suit le cheminement de la jeune héroïne, tiraillée entre l'argent, le désir de ses parents et la pression du métier, et sa volonté d'être une fille comme les autres, sa liberté d'être elle-même et son amitié naissante avec une "vraie" adolescente. Au final, c'est un court roman féministe et une première base de réflexion pour les pré-adolescentes qui n'ont pas toujours conscience de l'envers/l'enfer du décor.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94
  26 octobre 2020
L'atelier de Marie-Claire de Marguerite Audoux
Même si Marguerite Audoux a écrit "L'atelier de Marie-Claire" dix ans après, il est bien dans la continuité de "Marie-Claire" roman autobiographique qui a reçu le prix Femina en 1910.

Après la campagne, la jeune fille se retrouve en ville. Marie-Claire a quitté sa Sologne pour monter à Paris et trouver en emploi. Elle est embauchée comme couturière dans un atelier à façon qui se trouve dans le quartier de Montparnasse.

Marguerite Audoux décrit parfaitement le monde du travail, en particulier celui des femmes dans le Paris des années 20.

Alors que les patrons, M. et Mme Dalignac sont plutôt bienveillants, les ouvrières et la patronne sont parfois dans l'obligation de travailler la nuit pour satisfaire des clientes capricieuses, la tuberculose ne les épargne pas, et le travail n'empêche pas le chômage et la misère durant les périodes sans commande de travaux de couture.

Beaucoup de couturières emmènent du travail à la maison même si elles sont très âgées comme la voisine de Marie-Claire.

On voit aussi comment l'atelier va être transformé pour faire du prêt-à-porter car c'est la période des grands magasins parisiens avec le printemps et la Samaritaine.

Mais ces ouvrières sont aussi des femmes qui connaissent la violence, femme battue, enceinte et abandonnée, malade et dans l'obligation de travailler.

Si Marie-Claire va certains dimanches à la campagne, elle aime Paris et les balades boulevard Saint-Michel et surtout au jardin du Luxembourg.

Marguerite Audoux décrit donc avec justesse un milieu social sans avoir à rougir face au réalisme d’Emile Zola.



Lu en octobre 2020

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CDIW
  23 octobre 2020
L'instant de la fracture de Antoine Dole
Un écrit percutant aux phrases courtes, au thème difficile, sans solution... un huis-clos douloureux. Le lecteur est dans la tête du personnage, étranger comme lui à la fête de famille. Couverture très réussie. Mais roman noir sans lumière au bout du tunnel, sans échappatoire par le biais d'un personnage extérieur comme dans La porte de la salle de bain.
Commenter  J’apprécie          10