AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bleu autour


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Bleu autour



Dernières critiques
Chabe37
  10 novembre 2018
Pêcheur d'Islande de Pierre Loti
Quelle poésie dans l'écriture de Pierre Loti. Nous narrer une histoire aussi rude, empreinte de tristesse et de fatalité avec autant de justesse et de délicatesse je dis "chapeau".



C'est un hommage à tous les pêcheurs (et leur famille) à leur vie si particulière, à l'amour qu'ils portent à la mer.

Les descriptions de l'environnement marin sont somptueuses, on s'y croirait, coincé dans cette cabine rustique ou dans ces maisons de pierres froides à terre.



Un très bon moment de lecture que je recommande et qui se lit très vite car c'est un "petit" roman par le nombre de pages mais un "grand" par son histoire et son écriture.
Commenter  J’apprécie          281
andreas50
  30 octobre 2018
Pêcheur d'Islande de Pierre Loti
Bretagne ; terre inculte, ingrate, tourmentée ; solitude de la lande balayée par les vents d' ouest ; humanité misérable et courageuse ; Bretagne, ton sort est lié à la mer nourricière, à la pêche à Terre-Neuve, en Islande. Tes jeunes hommes n'ont d'autre avenir que de passer six mois par an sur les bancs morutiers, tes femmes ; les épouses; les enfants, les vieillards passent cette interminable épreuve dans l'angoisse, les prières, l'espoir de revoir tes fils.

Nombreux sont les pêcheurs qui ne reviendront pas des campagnes, victimes des tempêtes, des accidents, des abordages.

Depuis des siècles, filles et fils se marient et de générations en générations, se donnent à la pêche hauturière.

Pierre Loti, s'attache à une description à valeur ethnologique de la vie des marins, de leurs familles sur fond d'intrigue amoureuse entre Gaut, fille d'un riche commerçant de Paimpol et Yann pêcheur sur un morutier de Ploubazlanec.

Gaut n'a d'yeux que pour Yann, grand, beau, viril, mais celui-ci est recherché, adulé, courtisé par nombre de belles en mal de mariage.

Yann reste indifférent à l'appel des sirènes. Entre deux campagnes, il court les cabarets et les filles de petite vertu. Il s'est juré de n'épouser que la mer, cette maîtresse dangereuse, exigeante et jalouse.

Dans ce roman, cette histoire d'un amour qui semble impossible, Pierre Loti déploie une poésie saisissante de vérité dans sa description de la vie quotidienne des pêcheurs et de leurs proches.

Pêcheur d'Islande est un livre de vie et de mort, d'amour et de deuil. Un roman tout en émotion, en violence retenue. Loin d'être un mélodrame, c'est une page de l'aventure humaine que l'auteur nous offre, une aventure tragique, pleine de fraternité et de courage.

Mais la grande actrice de cette œuvre magistrale, c'est la Mer, cruelle et nourricière, la Mer qui reste présente tout au long de cette fable sans espoir.

De magnifiques pages à lire, relire ou découvrir.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          429
TomLanneau
  24 octobre 2018
Bug-Jargal de Victor Hugo
Hugo figure sans problème sur le podium de mes auteurs préférés : il m'a donné le goût de la lecture avec Les Misérables, m'a décroché des larmes avec Notre-Dame-de-Paris, m'a fait songer aux valeurs humaines dans les travailleurs de la mer...

C'est donc avec joie (et par un hasard total) que j'ai découvert Bug-Jargal, premier roman de Hugo qu'il aurait rédigé à 16 ans et, d'après la légende, en 15 jours. Toutefois, l'édition que j'ai lue est celle de 1826 alors qu'il était âgé de 24 ans.

Bug-Jargal, c'est l'histoire du capital Léopold d'Auvernay qui, avant la bataille dans laquelle il perdra la vie, décide de raconter son histoire à ses compagnons d'arme. D'Auvernay est amoureux de sa cousine, Marie, dont l'oncle est un riche propriétaire de Saint-Domingue qui exploite de nombreux esclaves avec sévérité et violence. Mais la révolte des esclaves à Saint-Domingue commence à gronder, et éclate le jour du mariage du capitaine et de Marie. Le château de l'oncle est ravagé, ses occupants assassinés, et d'Auvernay assiste, impuissant, à l'enlèvement de sa promise par Pierrot, un esclave mystérieusement vénéré par tous ses camarades, et à qui il a sauvé la vie plusieurs fois quelques jours auparavant, alors que Pierrot prétendait également faire la cour à Marie.



Malgré une histoire assez simpliste, des rebondissements prévisibles et l'absence des fameuses envolées hugoliennes, ce roman se lit bien. Et ce d'autant plus si on le lit en gardant à l'esprit qu'il s'agit d'un manuscrit rédigé par un jeune homme de 16 ans qui exprime son indignation quant à l'esclavage, et ce malgré le fait que le roman soit marqué par un certain nombre de stéréotypes esclavagistes (utilisation du terme "nègre" du début à la fin, mythe du noir puissant, féroce et ignare...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          03