AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions de la Nouvelle Revue Française


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
ibon
  26 octobre 2019
Propos sur le bonheur de Alain
Admiré d'André Comte-Sponville, celui-ci n'en n'est pas revenu quand des lettres d'Alain au contenu antisémite ont été révélées récemment au public.



Toujours est-il que ces réflexions sur le bonheur sont parfois plaisantes, elles offrent des propos concis, notamment sur la réussite, même si cela prête à discussion. Les propos sur les femmes (à la maison), datés de plus d'un siècle sont étonnantes et font tiquer maintenant.

J'ai trouvé idéal le format d'une page environ pour chaque propos. Mais, m'accrochant à l'exemplarité des donneurs de leçons, ces contenus perdent de leur portée et de leur puissance suite aux dernières révélations.

C'est étrange cette propension de certains grands penseurs à aller vers la bassesse et le racisme même si ces pensées étaient dissimulées pour Alain.

Commenter  J’apprécie          322
Fortuna
  14 septembre 2019
Propos sur le bonheur de Alain
Bon sens, philosophie, sagesse, c’est ce que l’on peut retenir de ces propos d’Alain. Il n’est pas question de nier le malheur, de faire comme si l’existence humaine n’était qu’un long fleuve tranquille…mais de ne pas en rajouter. Éviter le pessimisme systématique, la mauvaise humeur et le raidissement du corps ; adopter le sourire, prendre les choses et les hommes par leur côté positif, faire de la gymnastique, manger sainement. Et arrêter de croire que le sort s’acharne sur nous. Ce n’est souvent qu’un simple mal d’estomac.



Tout cela peut sembler bien simpliste, voir naïf et agaçant : encore des recettes pour le bonheur mais ce sont toujours les mêmes qui possèdent tout…Or en fait, à bien y réfléchir, il y a beaucoup à puiser dans la force de la volonté humaine. La tristesse n’est qu’une maladie lorsqu ‘elle est sans raison et mieux vaut sourire car la joie est contagieuse. La mauvaise humeur s’alimente elle-même car ses motifs sont infinis. On s’y complait et s’y détruit. Et avec l’imminence de l’automne, n’oublions pas que « c’est surtout en temps de pluie que l’on veut des visages gais. Donc, bonne figure à mauvais temps. » Ne pas hésiter à lire et relire ces conseils pour le bonheur. Et à le conseiller aux éternels mécontents, ronchons, insomniaques, mal lunés de tous bords...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
denis76
  18 avril 2019
L'annonce faite à Marie de Paul Claudel
Je comprends que ce soit déboussolant de lire une oeuvre évoquant, comme celle-ci, des élus de Dieu, des Anges Terrestres ou du Ciel.

A Rheims, au temps de Jehanne d'Arc, Anne Vercors, agriculteur propriétaire, donne sa première fille Violaine en mariage à Jacques, un homme courageux, avec pour dot, ses terres.

Puis, déçu par l'invasion anglaise, mais aussi par le grand schisme d'occident, il part faire un pèlerinage à Jérusalem.

Mais, à Rheims, tout ne va pas se passer comme il le souhaitait.

.

Voyons voir... Par quoi commencer ? C'est difficile de suggérer la trame de cette pièce jouée en 1912 puis reprise en 1948, qui pose question...

L'auteur lui-même semble paradoxal, et mal à l'aise dans ses baskets : pourquoi un haut diplomate-écrivain croyant, et même relativement mystique --- la religion catholique étant dans le pardon et l'amour ---, a t-il poussé et abandonné sa célèbre sœur Camille Claudel ( encore une femme célèbre merveilleusement jouée par Adjani ), dans un centre psychiatrique ?

.

Revenons à cette pièce, qui a deux actes IV finaux possibles.

Sans révéler quoi que ce soit, je pense que Paul Claudel assimile le sacrifice de Violaine à l'histoire de Jeanne d'Arc.

Mais surtout, l'auteur assimile le miracle que fait Violaine à celui de Dieu :

en effet, à Noël, "l'annonce faite à Marie" par l'Ange Gabriel, est celle de la naissance de Jésus... "par l'opération du Saint-Esprit".

De même, et au moment de l'Angélus ( Ange ) à ce Noël moyenâgeux, le bébé Aubaine de sa sœur Mara ressuscite dans les bras de Violaine !

Ahem.... Voilà-voilà...

;

Pour corser le tout, nous avons Mara, sœur de Violaine, qui n'est pas dans le bien, jalouse, manipulatrice et criminelle ;

Anne Vercors, le père, qui parle comme un psaume !

Jacques, le beau-fils, perdu dans ses amours et ces miracles ;

.

et....

Pierre de Craon, bâtisseur d'églises et de cathédrales, dont on aurait besoin aujourd'hui : )

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300