AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

VLB Editeur


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
isallysun
  14 juillet 2019
Ma belle blessure de Clavet Martin
J'avais repéré ce titre l'an dernier je crois à cause de la couverture que je trouvais graphiquement intéressante. Et je l'ai donc lu cette semaine, et j'ai apprécié ma lecture qui nous fait voir les conséquences de l'intimidation avec un langage qui frappe. Donc, après la lecture, je trouve encore plus parlante la couverture
Commenter  J’apprécie          00
amelzaza
  11 juin 2019
Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit ? de Dany Laferrière
Premier livre de Dany Laferrière, je n'aurais peut-être pas du commencer par celui-ci... Un concentré de clichés, une écriture condescendante dans sa description des autres et surtout des femmes. J'aimerais en lire d'autres pour comprendre pourquoi cet auteur est entré à l'Académie française.
Commenter  J’apprécie          10
Cricri08
  09 juin 2019
Les Accoucheuses, tome 1 : La Fierté de Sicotte Anne Marie
Montréal, au milieu du XIXème siècle. Léonie Montreuil aide les femmes, quelques soient leurs conditions sociales, à accoucher.

L’église a, à cette époque, une position dominante et une influence inévitable sur la vie quotidienne. Ainsi, lorsque Flavie, sa fille de 16 ans, veut elle-aussi apprendre ce métier et donc assister à des accouchements, le prêtre et la société voient cela d’un mauvais œil. « Je suis fort étonnée que le curé de votre paroisse soit d’accord avec cette nouveauté ».

La femme est destinée à être une épouse et une mère et doit garder un « digne maintien même au plus du creux du lit ». On craint pour la pureté et l’innocence de Flavie, qui aurait dû être préservée des choses de la vie.

Mais mariée à Simon, instituteur aux idées libérales, anticléricales, Léonie est une femme libre et c’est ainsi que ces filles Flavie et Cécile, ont été élevées.

Hélas, les mentalités n’évoluent que très lentement : les femmes ne peuvent sortir qu’accompagnées de chaperon. Alors lorsque Léonie crée un refuge qui accueillera toutes les femmes puis fonde une école de sages-femmes, c’est un outrage : cela « mettrait en péril la naturelle pudeur féminine ».

Hormis la condition féminine, ce roman aborde aussi les difficiles conditions de vie des immigrants irlandais, venus en masse à cette époque de gangrène de la pomme de terre, mais également la situation politique conflictuelle avec les anciens colons anglais, éprouvant un complexe de supériorité, car estimant être « une race plus industrieuse, plus inventive et plus méritante. »

Les personnages féminins s’offusquent des différences sociales et des préjugés : on cache le ventre des femmes enceintes, même mariées. Les filles mères sont cachées jusqu’à l’accouchement, cible de la honte mais aucune conséquence pour les séducteurs. Le port du corset, prison au niveau du corps, révolte Flavie.

On trouve également les médecins : arrogants et méprisants envers les sages-femmes : « la médecine est une profession qui exige des capacité qui sont hors de portée des femmes ».

Roman historique, engagé, passionnant !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60