AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cle International

Cle International est un éditeur spécialisé dans les livres d`apprentissage du français comme langue étrangère, fondé dans les années 1980.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Cle International



Dernières critiques
yuya46
  20 mars 2019
Robin des bois : Le Prince des voleurs de Alexandre Dumas
...



Cette aventure est très sympa et nous permet de savoir comment il est devenu ce célèbre hors la loi mais la narration est lent et manque d’action.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          00
garanemsa
  19 mars 2019
La mare au diable de George Sand
La mare au diable

Roman publié en 1846 est un roman champêtre

Il comprend trois parties et d’abord la description d’une gravure de Holbein qui montre un laboureur et fait penser à la douleur du travail de la terre

Ce livre décrit la société paysanne du Berry, une vision un peu idéalisée, il donne une idée aussi d’une intrigue amoureuse et d’un mariage à la paysanne, de l’endroit

Le beau père de Germain qui est veuf lui propose de se remarier et un moment il va se perdre dans la forêt « à la mare au diable » en compagnie de son fils et y rencontre une bergère

Il repart et confie son fils à cette bergère dont il est tombé amoureux mais qui le repousse, mais il va la sauver des griffes d’un fermier malveillant et fatalement ce qui devait arriver arrive

La fin nous raconte le mariage de Germain et de Marie et l’auteure y détaille les coutumes paysannes

Grâce à ce roman George Sand essaie de donner un aspect différent au pauvre peuple de la ferme, des laboureurs et de leur rude travail peu rémunéré d’ailleurs, c’est en quelque sorte un roman social avant l’heure

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
marguerite18
  19 mars 2019
Eugénie Grandet de Balzac Honoré de
A Saumur, les rejetons de deux familles bourgeoises se disputent la main d'Eugénie Grandet, pure et candide beauté provinciale, mais c'est au vrai la fortune de son père qu'ils convoitent. Celui-ci, tonnelier, s'est prodigieusement enrichi par d'habiles spéculations durant l'époque révolutionnaire. Fasciné par la contemplation de son or, il fait régner sa despotique avarice sur sa maisonnée, composée de sa femme, de sa fille et de sa servante Nanon, qui lui voue un culte parce qu'il a accepté de l'engager - fort longtemps auparavant - malgré sa laideur. Les jeunes des Grassins et Cruchot, de mine peu avenante et d'esprit étriqué, ne peuvent rivaliser dans le coeur d'Eugénie avec son cousin Charles qui débarque un soir, envoyé par son père qui, ruiné, s'est suicidé. Tombée sous le charme de ce dandy parisien, Eugénie est prête à tout pour lui et va jusqu'à lui donner sa réserve de pièces d'or que son père lui a constituée année après année, alors qu'il s'apprête à partir pour les Indes. Elle paiera cher cette audace, son père n'hésitant pas à la séquestrer pour la punir. Si Eugénie demeure fidèle à Charles malgré son silence et sa longue absence, il n'en ira pas de même pour celui-ci.



A l'inverse d'autres oeuvres De Balzac riches de diverses intrigues qui s'imbriquent, ce roman, assez bref, est tout simple. C'est le père Grandet qui en constitue le personnage principal. Certes, son avarice et sa dureté à l'égard des siens, comme sa passion monomaniaque pour l'or font frémir, mais l'ingéniosité qu'il déploie pour réhabiliter la mémoire de son frère décédé - sans qu'il lui en coûte rien - intéresse. Et, après tout, il n'est pas incapable de sentiments humains, puisqu'il souffre lui-même de la claustration imposée à Eugénie et cherche à l'apercevoir depuis le jardin, à travers les carreaux de sa fenêtre.

Le pittoresque des personnages et la description de leur vie provinciale séduisent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100