AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Naïve


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
boubile
  18 avril 2021
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
Je n'en suis pas à ma première lecture, et j'en ressors toujours autant enthousiaste, et émue.

Eric-Emmanuel Schmitt nous a offert un joli roman, un conte épistolaire qui nous narre les douze derniers jours de la courte vie d'Oscar. L'histoire n'est pas drôle, la fin est prévisible, mais l'auteur, en semant des touches d'humour par ci par là, a réussi à me faire sourire tout au long de ces lettres qu'Oscar adresse à Dieu. Un court roman qui mêle plusieurs sujets, l'amitié, l'amour, la croyance, la maladie, à lire de 7 à 77 ans.... et plus.
Commenter  J’apprécie          50
cascasimir
  17 avril 2021
La petite vague qui avait le mal de mer de Renaud
"C'est pas l'homme qui prend la mer

C'est la mer qui prend l'homme. Ta ta tin..."





Il était une fois une petite vague, qui avait du vague à l'âme.

Elle était seule et insignifiante, avec pour seul compagnie, l'écume et le vent, pour seul spectacle celui du jour levant et du soleil couchant.





La petite vague s'ennuyait à mourir. Elle avait le mal de mer.

Elle n'avait jamais vu un baigneur, ni le moindre pédalo, jamais vu le bord de l'eau.





La petite vague en avait par dessus la crête de passer sa vie à faire des vagues.

Elle écumait de rage de n'avoir jamais vu la plage.

Ah...enfin pouvoir rouler, chanter, rebondir et me briser sur les galets,...se jeter à l'eau.





Les courants la poussaient maintenant vers la terre. Étonnement, puis déception: odeurs de gaz carbonique, nappes de pétrole...

Elle rencontra une eau saumâtre, les égouts de la ville, des bouteilles en plastique... La petite vague ignorait qu'on enfermait des dauphins dans des bassins, pour le plaisir des terriens...





Il y a une petite vague, des grosses vagues et des déferlantes... La sirène d'un bateau à moteur, et un texte merveilleux qui ne finit pas en queue de poisson!

"Dès que le vent soufflera

Je repartira..." Renaud.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10514
Gaphanie
  16 avril 2021
Les fourberies de Scapin de Molière
Un mariage clandestin, un père extorqué, une enfant disparue retrouvée des années plus tard, et un valet prompt à toutes les perfidies, à trahir le fils, à rouer le père de coups en catimini ! Un vrai fou rire à voir jouer, cette scène de la bastonnade...



Les Fourberies de Scapin, pour ma part, est ma préférée des oeuvres de Molière, avec Le Médecin malgré lui et le Malade imaginaire...



Mais qu'allait-il faire dans cette galère ??? Eh bien, sauver son amour pardi !
Commenter  J’apprécie          30