AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jigal


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Jigal



Dernières critiques
Lilou08
  14 septembre 2019
Le cramé de Jacques Olivier Bosco
J’ai découvert cette année Jacques-Olivier Bosco avec « Brutale » et « Coupable » où il y avait un personnage « secondaire », surnommé « Le cramé ». J’ai été complètement conquise par ces deux ouvrages… Evidemment quand j’ai vu qu’il y avait un polar qui lui était consacré, j’ai eu envie de le lire. Et je n’ai pas été déçue ! Un beau portrait d’un gangster au grand cœur, ténébreux, au passé lourd qui lui a permis de se forger une réputation d’homme droit mais dur et craint par tous. Il s’est entouré d’une bande qui est sa famille, en qui il a toute confiance. Ils vivent ensembles dans une grande maison et font des braquages. Jusqu’à ce fameux braquage d’une banque qui se termine avec la mort de 3 de la bande… et la capture du Cramé, sauvé in extrémis par une infirmière et son fils qui se trouvaient sur le lieux… Une seule conclusion : ils ont été donné ! Ghosta, le Cramé, n’a plus qu’une idée en tête, s’évader et retrouver le traitre et lui régler son compte. Le nom de la taupe, du vendu, se trouve dans un dossier qui se trouve dans les locaux de la police. Pour le consulter, le Cramé va changer de visage et s’infiltrer dans les services de police. Commence alors une folle aventure pleine de rebondissements qui va mener le Cramé sur la piste de pédophiles, des trafics de drogue dans les cités etc. Chemin violent mais mené pour retrouver la balance qui a mis en danger sa bande, ses amis, ses frères, sa famille… et retrouver le petit garçon qui lui a sauvé la vie le jour de son arrestation et qui a disparu. Le Cramé a promis à sa mère de le retrouver, et une promesse est une promesse, une parole donnée… Il doit le retrouver même au péril de sa vie….

Vraiment beaucoup aimé ! Auteur à découvrir si vous ne le connaissez pas encore. J’attends son prochain « Laisse tomber le monde » avec impatience.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bagus35
  11 septembre 2019
Putains de pauvres ! de Maurice Gouiran
Un polar social dans le Marseille cosmopolite
Commenter  J’apprécie          00
SZRAMOWO
  05 septembre 2019
Franco est mort jeudi de Maurice Gouiran
Comme dans la plupart de ses romans, Gouiran interroge le présent en le confrontant à l'histoire.

Marseille. Une famille désunie où les placards regorgent de cadavres, ou de secrets inavoués pour le moins.

Entre Manu et son père, rien ne va plus. Rien n'a jamais été. Manu ignore tout de l'histoire de sa mère Elisa, une républicaine espagnole passé par le camp d'Argelès avant de s'établir à Marseille et de marier un sympathique ouvrier. Ils militent, tous deux adhérents du PC.

Manu, lui est du mauvais côté de la barrière, coups foireux, prison, galères. Sa femme Agnès l'a quitté, et son fils Patrice file un mauvais coton.

Quand Manu reçoit une lettre d'une cousine espagnole, Paola, dont il ne connaissait pas l'existence, l'histoire s'emballe.

Qui était Elisa ? Que sait son mari de sa véritable histoire ? Et pourquoi cetee cousine contacte-t-elle Manu précisément maintenant ?

Côté espagnol, la famille De Paola est aussi traversée par l'histoire au moment où des années après la mort de Franco l'Espagne se confronte à son passé. La découverte des charniers de la guerre civile divise l'opinion.

La force du roman est de mêler dans l'intrigue, l'histoire, la grande, et les affaires sordides dans lesquelles se débattent Manu et son fils, traqués par des dealers pas très charitables.

Il faudra toute la rouerie de Clovis Narigou, le berger détective pour parvenir à démêler l'écheveau et permettre à Manu et son fils de s'en sortir.

Le roman nous emmene de Marseille à Madrid, éclairant le sort des milliers de Républicains espagnols passés par les camps de transit, mais aussi le rôle pas toujours reluisant joué par l'URSS dans le conflit espagnol.

Le propos de Gouiran nous conduit à nous interroger, comme peut-être le font ce qui ont payé de leur sang, sur ce que nous avons fait de la liberté que nous ont légué les combattants de 1936 et de 1939-1945.

Il y a un fossé entre Elisa, son fils Manu et son petit fils Patrice. Pour les deux garçons, le déroulement de l'enquête est une sorte de rédemption qui va les conduire à une prise de conscience sur la réalité de leur rôle dans le délitement des realtions sociales.

Encore du grand Gouiran.
Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210