AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Editions Opta [corriger]

Les éditions OPTA est une maison d`édition française spécialisée dans le roman policier et la science fiction fondée en 1933 par Maurice Renault.

Collections de Editions Opta



Dernières critiques
Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender

Ender Wiggin est un enfant intelligent. Aussi intelligent qu'il est empathique. Troisième de sa fratrie, il est observé dès son plus jeune âge pour ses facultés intellectuelles. À 6 ans il est approché pour intégrer l'école de guerre et y découvrir ses jeux. Mais qui joue à quoi? Est-il lui même un pion sur l'échiquier. Réussira-t-il à devenir le héros que l'on veut faire de lui?

Ce roman de science-fiction est fascinant de part ses multiples approches. Il y a le côté thriller psychologique qui suit Ender que l'on pousse toujours plus dans ses retranchements, le côté stratégie militaire lors de ses combats, mais également géopolitique de part les débats et crises rencontrés sur Terre et enfin, un petit côté philosophique concernant les doyphores.

Ce que j'ai aimé : tout ces aspects en un seul écrit en fait un récit complet et donc un classique de la science-fiction. Les interactions entre les personnages sont remarquables et la double fin m'a laissée bouche bée.

Ce que j'ai moins aimé : La géopolitique terrestre est un peu brouillonne. Les relations entre Hégémonie, Pacte de Varsovie et autres sont peu développées ou mal expliquées. La façon dont les enfants Wiggin interrargissent avec leurs semblables et dont ils reflechissent est très évoluée pour des enfants, surtout au début où ils ont respectivement 6, 8 et 10 ans. Si je recontrais personnellement un enfant comme ceux-là, cela m'effrairait.
Commenter  J’apprécie          30
Cristal qui songe

Je connaissais le roman comme un classique de la SFFF et je l’avais sur la pile depuis un certains temps, et suite à des échanges lu sur les réseaux autours de l’auteur, je me suis dis qu’il était temps de tenter. J’y suis donc allé, sans rien savoir du roman, et ce fût une excellente surprise.



Horton a 8 ans quand il décide de partir de chez lui suite à de trop nombreux mauvais traitements. Il a été pris à l’école à manger des fourmis et son père adoptif le met plus bas que terre le violentant physiquement (il perd presque 3 doigts dans l’affaire) et l’on comprend qu’il n’en est pas à son coup d’essai.



C’est ainsi que le petit Horty se retrouve rapidement ramassé par 3 nains travaillant comme phénomène pour le cirque du Cannibale. Zena va le prendre sous aile et c’est ainsi qu’Horty, devenu Kiddo va lui aussi travailler au cirque comme nain tandis qu’elle fera son éducation et prendra soin de lui avec une tendresse et un amour qu’il n’avait jusqu’ici pas connu.



Avec ce roman, Théodore Sturgeon nous offre un roman très étrange, à la frontière des genres. Si le concept des cristaux est abordé avec une rigueur toute scientifique, les effets de ceux-ci et tout ce qui les entourent lorgne vers le fantastique avec un environnement qui parait parfois très surréaliste.



L'auteur va nous balader, avec au centre de son roman la question de l'humanité, de la différence, et si je rappelle que le roman date de 1950, il aborde tout cela avec un regard très actuel.



Horty, Zena et leur relation quasi filiale sont un point centrale autour duquel les thèmes et questionnement de l'auteur vont se développer avec talent. On est captivé par ces personnages, leur destin et le tourbillon parfois cruel qui les emporte.



Certains classique vieillissent, d'autres gardent une portée quasi universelle à l'épreuve du temps, c'est le cas de Cristal qui songe, un roman qui a plus de 70 ans et qui touche et bouscule toujours autant avec une ambiance étrange, freaks, touchante et prenante.
Lien : https://imaginelec.blogspot...
Commenter  J’apprécie          60
La Ballade de Pern, tome 2 : La Quête du dragon

Quelques années après le tome précédent, nous retrouvons les Chevaliers Dragons au début d’un « passage » de plusieurs années, quand les Fils descendent sur la planète Pern et brûlent tout ce qui est sur leur chemin. Seuls les dragons peuvent les combattre.



Ce tome expose plus en profondeur l’évolution de la société pernaise, et les conflits entre les Anciens (qui se sont « transférés » de 400 ans plus tôt, et ont conservé leur culture et leur tradition) et les Contemporains. L’auteure sait jouer de la nuance, avec les plus jeunes des Anciens prêts à écouter les Contemporains.



Pendant que des Fils continuent leurs attaques, les Anciens s’accrochent à des privilèges, refusant d’accepter les changements de la société pendant ces 400 ans, alors que la population a prospéré dans une période de paix, réduisant à néant le prestige des chevaliers dragons. Les Contemporains jouissent de dragons plus forts et vigoureux, mais surtout ont-ils un état d’esprit plus inventif (du moins, certains d’entre eux), alors que les Anciens connaissent les techniques du combat contre les Fils. On est ici dans le conflit classique entre les traditions et le progrès, même si on se rend compte que toutes les traditions ne sont pas à rejeter. Mais les plus obtus des Anciens s’attirent l’inimitié de la population, en considérant que tout leur est dû.



En parallèle, l’auteure se plaît à développer une nombreuse galerie de personnages qui enrichissent le récit. La plupart ont une caractérisation assez marquée : on a les bons et les méchants, les intelligents et les stupides. C’est l’un des défauts de ce début de saga, avec, comme noté lors du précédent tome, une narration un peu trop rapide et explicative. L’auteure a quantité de choses à raconter, et j’ai parfois trouvé qu’elle aurait dû prendre un peu plus son temps. Je verrai bien si ce point se gommera avec le temps et la maturité.



Roman très dense, tant les évènements et retournements de situation sont nombreux, il laisse entrevoir de profonds changements à venir dans la société pernaise, avec le développement d’un esprit scientifique. L’impression générale reste d’un tome de transition, mais il n’oublie pas les émotions lors de quelques scènes clef, parfois tragiques, qui appuient le romanesque. On s’attache à certains personnages et on a envie de connaître leur destin.



Je suis curieuse de découvrir la suite.


Lien : https://feygirl.home.blog/20..
Commenter  J’apprécie          221




{* *}