AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Delachaux et Niestlé

Delachaux et Niestlé est une maison d`édition de livre nature fondée en 1885 en Suisse. L`éditeur édite des livres environnementaux et des collections de livres jeunesse. La maison a été rachetée par La Martinière groupe en 2003.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Delachaux et Niestlé



Dernières critiques
Doubleplusgood
  22 mai 2020
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
Bon, j'ai fini de lire ce petit livre de Stefan Zweig, un chef-d'oeuvre pour beaucoup, mais je reste avec une certaine frustration.

D'abord parceque ce livre parle essentiellement du jeu d'échecs, et que malgré les efforts acharnés de certaines personnes dans mon entourage proche, je n'ai jamais pu m'interesser complètement à ce jeu. Pas pour moi.

Ensuite parceque j'ai moyennement apprécié la caricature des personnages principaux, le combat entre le paysan stupide, vaniteux, âpre au gain et profondément antipathique, et le délicieux aristocrate autrichien, fin, raffiné et tellement plus intelligent m'a quand même mise mal à l'aise, j'aurais aimé un peu plus de subtilité.

Maintenant je dois dire que l'écriture est très belle, fluide et très agréable à lire, et que la partie du livre sur Mr. B. et sa dérive vers la folie m'a captivée.

Commenter  J’apprécie          151
des_mots_plein_les_yeux
  21 mai 2020
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
Trois euros, qu’il coûtait ce petit livre, ce petit livre d’un grand auteur. À ce prix-là, je me voyais pas bien faire mon difficile, même si trois euros, quand même, ça compte pas pour un rien. Je me souviens encore de ce jour, j’étais dans la librairie, tout tranquille, tout serein, loin d’imaginer que j’allais pas y remettre les pieds avant un bon moment. Deux semaines que j’étais incapable d’aligner trois pages, ça m’hérissait les poils, cette histoire de maladie nouvelle, pas possible de penser à autre chose, mais on s’habitue à tout pas vrai ? Alors mes yeux ont fini pas reprendre le chemin des livres.



Le joueur d’échec. C’est un beau jeu, les échecs. J’ai essayé d’y jouer, il y a longtemps, mais j’avais pas trop la patience d’apprendre, alors j’ai arrêté. Parait que faut être intelligent pour y jouer, aux échecs, et à moi on m’a dit qu’il faut travailler à l’école pour être intelligents. J’ai jamais travailler à l’école. Mirko Czentovic non plus, et pourtant il était là, géant des échecs sur un géant des eaux. Cancre devenu génie du pion, terasseur de roi, solide sur son talent, il affronte ici un autre mystérieux homme d’esprit, à l’histoire ahurissante, captivante, captivée.



Bon dieu que c’était beau, de lire cette écriture, calme et rassurante, inarrêtable et obsessionnelle, comme l’eau qui suit son courant. Bon dieu qu’elle était belle, cette courte histoire à trois pièces, où tant de belles phrases jouent des coudes, imposantes et cruelles. Ne pensez pas qu’il ne s’agit que d’échec. L’ennemi à abattre n’est ni Roi, ni blanc ou noir. Eux ne sont que des pions, instruments d’un enjeu bien plus grand qui se joue dans nos têtes. L’ennemi à abattre est fou, et les fous sont faits de chairs et d'os.



Que vous dire, que vous dire d’un si grand petit livre, si ce n’est qu’il est beau et puissant.



Si j’avais su ce qu’il contenait, jamais je n’aurais ainsi attendu. Si j’avais su, oui, mais je ne savais pas. Si nous savions tout ce qui était à savoir, nos vies seraient bien différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fernandopaz
  20 mai 2020
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
Éblouissante manière de dénoncer les atrocités d'une dictature.
Commenter  J’apprécie          40