AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Delachaux et Niestlé

Delachaux et Niestlé est une maison d`édition de livre nature fondée en 1885 en Suisse. L`éditeur édite des livres environnementaux et des collections de livres jeunesse. La maison a été rachetée par La Martinière groupe en 2003.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Delachaux et Niestlé



Dernières parutions chez Delachaux et Niestlé


Dernières critiques
SEP
  23 septembre 2021
Sous l'océan de Annika Siems
Ce livre mêle avec beaucoup de subtilité sciences et arts. En effet, le lecteur, dès les premières pages, est invité à partir à la découverte d'un monde merveilleux, rempli de secrets et de formes de vie étonnantes.

L'auteur avec beaucoup de pertinence parvient à expliquer aux plus jeunes toutes les composantes de la vie marine et ainsi à capter leur attention. Et ce d'autant plus aisément que le propos est accompagné par de splendides illustrations.
Lien : http://lescoupsdecoeurdecmet..
Commenter  J’apprécie          00
SEP
  21 septembre 2021
Le petit guide des jeunes écolos de Alice Durand
En ouvrant cet ouvrage, le lecteur ne peut qu'être charmé et avoir envie de s'y plonger. La présentation est extrêmement soignée et colorée, de plus la mise en page permet de bien comprendre les enjeux de nos divers comportements, et ce notamment, grâce aux cadres rouges ou verts.



Par son propos, l'auteure va permettre aux jeunes, à partir de situations concrètes, du quotidien, de mener une réflexion pertinente, pour comprendre les notions clés, liées au changement climatique ainsi qu'aux grandes problématiques en lien avec le développement durable, pour leur permettre de se mobiliser de manière concrète afin de diminuer, à leur échelle, la pression que l'être humain exerce sur son environnement.



De manière claire et pédagogique, l'auteure nous permet de comprendre aisément l'impact de nos comportements sur l'environnement et plus largement sur notre planète Terre, dont nous ne sommes que de simples locataires.
Lien : http://lescoupsdecoeurdecmet..
Commenter  J’apprécie          10
MELANYA
  17 septembre 2021
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
C'est alors que je travaillais dans un club d'échecs que j'avais lu « le Joueur d'échecs » (« Schachnovelle ») de l'écrivain autrichien Stefan Zweig (né à Vienne en 1881 - décédé au Brésil en 1942 – un décès par suicide) et un livre publié à titre posthume.

Son enfance a été aisée et sa famille faisait partie de la bourgeoisie israélite.



Cet ouvrage est très court et je le lisais pendant quelques moments de répit, entre deux parties acharnées surveillées par « le Grand Maître » (mon employeur), un excellent joueur capable de battre grand nombre d'amateurs.



Un peu d'histoire sur ce jeu d'échecs : il oppose deux joueurs face à face, séparés par un échiquier, composé de 64 cases : 32 claires et 32 sombres. Concernant les pièces, on peut signaler (si ça ne vous ennuie pas trop car pour ma part c'était passionnant) : au départ, chaque joueur possède un roi – une dame – deux tours – deux fous – deux cavaliers et huit pions. le but est d'infliger un échec et mat : c'est un jeu, certes, mais il faut bien réfléchir et ne pas se laisser déconcentrer.

Bon, ma parenthèse personnelle devant être fermée, passons au livre.



L'histoire se passe sur un paquebot navigant entre New York et Buenos Aires. Deux joueurs d'échecs s'y trouvent : Mirko Czentović (champion du monde du jeu d'échecs) – le narrateur, un Autrichien qui a eu vent de cette présence. Nous allons avoir une confrontation entre Czentović et un M. B. deux personnages de caractères (et de comportements) entièrement opposés : l'un est grossier tandis que l'autre est humble et passionné par la psychologie, ce qui le mène à chercher à comprendre le rustre qu'est Czentović.



On découvre la vie de Mirko Czentović, son enfance et comment il en est venu à jouer aux échecs et en devenir une icône. On sait qu'il y a un conflit mondial.

Par contre, reste « l'inconnu : M. B. Il avait été « interrogé » par la Gestapo, emprisonné mais dans un hôtel à Vienne (comme prison, ce n'est pas mal). Par contre, il n'a pas eu de relations avec le monde extérieur et, pour s'occuper, il trouve un livre, le vole et une fois de retour dans sa « cellule », ô «enttäuschung » (= déception) c'est un livre de méthode pour jouer aux échecs.

Il enrage mais….finalement il essaie de comprendre ces formules (c'est qu'il y en a) : des suites de a1, c4, h2 et bien d'autres que je vous épargne. Mais finalement, il comprend ces codes qui correspondent à la position des pièces sur un échiquier (eh oui, tout simplement !). Cerise sur le gâteau mais pas « échec et mat », ce livre correspond à des grandes parties qui ont été jouées par des Maîtres internationaux.

En s'entraînant, il s'était dit : « Dès le moment où je cherchais à jouer contre moi-même, je me mis inconsciemment au défi. le noir que j'étais rivalisait avec le blanc que j'étais aussi, chacun d'eux devenait avide et impatient en voulant gagner la pensée de ce que je ferais avec les blancs, me donnaient la fièvre quand je jouais avec les noirs. »



Alors, car il faut conclure sans dévoiler tout le reste de ce petit livre mais tellement plein d'enseignements (y compris les miens, désolée), la « bataille » des deux joueurs ne représente-t-elle pas celle d'un Blanc contre un « Noir » ?




Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350