AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Editions Seghers


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions Seghers



Dernières parutions chez Editions Seghers


Dernières critiques
Lamifranz
  25 septembre 2022
Les Frères Marx de Benayoun Robert
Il y a eu Charlot, Buster Keaton, Laurel et Hardy et bien d'autres… et puis il y a eu les frères Marx. Ces quatre-là (ou cinq, ça dépend) méritent un sort spécial : le marxisme tendance Groucho, Harpo, Chico et Zeppo. est de toutes les idéologies la plus pernicieuse, la plus dangereuse, la plus apte à détruire de haut en bas toute une société et à la faire écrouler… de rire.

« Mon capitaine, je vous signale qu'il y a quatre passagers clandestins dans la cale avant.

- Comment savez-vous qu'ils sont quatre ?

- Ils chantent en quatuor. »

(Monkey Business)



Au départ il y a donc une fratrie : Léonard (Chico) 1887-1961, Adolph (Harpo) 1888-1964, Julius (Groucho) 1890-1977, Milton (Gummo) né en 1893-1977 et Herbert (Zeppo) 1901-1979. Gummo ne fut jamais acteur, mais resta un homme d'affaires avisé et fut à l'occasion imprésario de ses frères. Zeppo quant à lui joua dans seulement quatre films, dans un rôle de jeune homme traditionnel. Les trois autres Marx Brothers, qui firent la gloire du nom, ont chacun leur propre silhouette et leur propre personnage :



GROUCHO a toujours un cigare (à la bouche ou à la main), une énorme moustache (fausse), une démarche chaloupée et parfois obséquieuse. Il joue souvent le cerveau de la bande, bien qu'il n'énonce que des énormités incongrues et souvent insultantes, notamment envers Margaret Dumont :



« Mme CLAYPOOL (Margaret Dumont) : Je ne suis pas votre bonne femme !

DRIFTWOOD (Groucho) : Ne dites pas cela Mme Claypool ! Je ne veux rien connaître de votre passé. Pour moi vous resterez toujours ma bonne femme. Parce que je vous aime, voilà tout. Je ne voulais surtout pas vous l'avouer, mais vous… Vous m'avez arraché ce cri du coeur : Je vous aime !

Mme CLAYPOOL : C'est difficile à croire quand je vous trouve à dîner avec une autre femme.

DRIFTWOOD : Cette femme-là ? Savez-vous pourquoi je me suis assis à sa table ?

Mme CLAYPOOL : Non.

DRIFTWOOD : Parce qu'elle me faisait penser à vous.

Mme CLAYPOOL : Vraiment ?

DRIFTWOOD : Bien sûr. Et c'est pour cela aussi que je me suis assis à votre table. Parce que vous me faites penser à vous. Vos yeux, votre gorge, vos lèvres. Tout en vous me fait penser à vous. Tout, sauf vous. N'est-ce pas étrange ? (Il s'adresse à la caméra) : Si elle peut démêler tout cela elle aura de la chance ! »

(Une nuit à l'Opéra)



CHICO est le plus sympathique des trois, le plus honnête… et le plus malin. Il a un petit chapeau et l'accent italien. C'est un excellent pianiste avec une technique spéciale, le « doigt-révolver » à la fin de sa course sur le clavier.



HARPO compose un personnage à la fois lunaire et poétique, et complètement fou et incontrôlable. Il est muet et s'exprime avec un klaxon de voiture, il met sa jambe dans la main des autres personnages, il a un grand manteau qui peut contenir l'ensemble d'un grand magasin. de plus il est un merveilleux harpiste (J'aurais voulu être un harpiste… comme on chante dans Starmania).



Les films des Marx Brothers sont inracontables : c'est de la folie sur pellicule. A voir et revoir pour se fendre la pêche (ou la poire) mais aussi pour admirer la rigueur des gags visuels, la portée des textes aussi hilarants que pernicieux, et le jeu exceptionnel des comédiens. Les occasions de rire ne sont pas si rares









+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
OceanOfBooks
  20 septembre 2022
La Divine Comédie de Dante
(Retrouver tous mes avis lectures sur mon instagram : @ocean.ofbooks)





"Par moi on va dans la cité dolente,

par moi on va dans l'éternelle douleur,

par moi on va parmi la gent perdue.

Justice a mû mon sublime artisan,

puissance divine m'a faite,

et la haute sagesse et le premier amour.

Avant moi rien n'a jamais été créé qui ne soit éternel, et moi je dure éternellement.

Vous qui entrez laissez toute espérance."



La Divine Comédie est un long poème divisé en trois parties :

L'Enfer - Le Purgatoire - Le Paradis

C'est perdu dans une obscure forêt devenant de plus en plus inquiétante que Dante rencontre Virgile. Ce dernier lui apprend que sa bien-aimée, Béatrice, l'a envoyé auprès de lui afin de le guider à travers les trois royaumes d'outre-tombe. C'est alors que commence son périple. Ils traverseront L'Enfer et ses 9 cercles, y rencontreront poètes, philosophes, papes, rois et reines coupables des vices les plus infimes aux plus haïssables et où Minos examine, juge et bannit.

Dante et Virgile graviront les corniches de la montagne du purgatoire dont on dit qu'elle est la plus grande du monde. Ils y rencontreront des Ombres, chacune prisonnière d'une corniche car coupable d'un des 7 péchés capitaux. Puis ils parviendront aux portes du paradis où Béatrice prendra la place de Virgile, et servira de guide à Dante pour cette dernière étape.



Une œuvre que je suis ravi d'avoir lu mais je vais être honnête ce ne fut pas simple. Il faut être concentré, c'est une lecture ou il faut prendre le temps de bien comprendre. Une lecture exigeante et qui demande d'avoir de solides connaissances en histoire ainsi qu'en mythologie afin de pouvoir saisir toutes les subtilités de ce magnifique poème. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rylou
  18 septembre 2022
Juge de Montaigne de Jean Rouaud
Entre un prologue et un épilogue aux airs de choeur antique, trois actes pour juger Montaigne pour son humanisme. Le juge, qui défend le dieu des chrétiens et tous les actes commis en son nom, s'acharne sur la première phrase des Essais "C'est ici un livre de bonne foi, lecteur", mettant à mal la bonne foi de Montaigne.

Avec beaucoup d'humour, d'éruditon et un style particulier, Jean Rouaud réactualise la pensée de Montaigne et interroge notre bonne foi dans un monde où guerres, terrorisme et intolérance n'ont rien à envier aux guerres de religion ou aux massacres des populations du Nouveau monde.
Commenter  J’apprécie          10